Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
">

           

Harkisdordogne.com est un site, de liens d'informations, de toute la communauté Harkieet leurs amis, sur la Reconnaissance, la mémoire, et la culture.

L'avenir ne se construit que sur la connaissance et la fierté du passé. 

Interviews  audio, Archives  Départementales  de  La  Dordogne, vidéo Harkis  Dordogne.com © Photos - G.G

 

- 284 437 Visiteurs -

Cliquez sur les photos

Agenda, dates des manifestations harkis 

 Contact HarkisDordogne.com

18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 00:00

L'envoi d'un télégramme par le ministre des Armées marque le début d'atrocités et de leur exode en métropole

Yamina Chalabi (au centre sur cette photo) veille sur les harkis des Alpes-de-Haute-Provence avec une grande bienveillance et beaucoup de respect.Photo G.RY

 

Elle veille sur eux comme une mère sur ses enfants. Yamina Chalabi, fille de harkis, se fait un devoir d'oeuvrer avec l'association Aracan pour que l'on n'oublie pas dans quelles conditions des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir l'Algérie pour se réfugier en France où l'on ne voulait alors pas plus d'eux. Dans ce drame humain, la date du 12 mai 1962 marque le début en Algérie de massacres à l'encontre de la communauté harkie.

53 ans plus tard, elle se fait la porte-parole des familles installées dans le département.

Pourquoi cette date est importante, par Yamina Chalabi

Si depuis 2001 Jacques Chirac a fait du 25 septembre la journée d'hommage national aux supplétifs de l'armée française en reconnaissant que "la France en quittant le sol algérien n'a pas su sauver ses enfants", il est une date tout aussi incontournable dans le drame des harkis.

En effet, en ce 12 mai 1962, le ministre des Armées Pierre Messmer adresse un télégramme aux forces armées d'Alger qui marque l'abandon des harkis en Algérie. Louis Joxe, alors ministre des Affaires algériennes, envoie ce même jour un autre télégramme qui condamne les quelques débarquements des supplétifs en métropole et ordonne également leur refoulement sur le sol algérien. Ces actes officiels jalonnent l'histoire des supplétifs et témoignent d'un silence qui, 53 ans après une longue période d'oubli organisé et structuré, se révèle encore dans sa complexité.

En dépit des accords d'Evian et le cessez-le-feu du 19 mars 1962, le climat de terreur et la frénésie de cette guerre qui arrive à son terme conduisent à de nombreuses exactions. Désarmés et laissés sans protection, les familles harkies se heurtent alors à une population hostile. S'opèrent des massacres indescriptibles et une répression aveugle : "Des centaines d'hommes sont enterrés vivants, écartelés, traînés derrière des camions ; les femmes sont violées, éventrées... les enfants tués." Certains officiers SAS (sections administratives spécialisées) enfreindront les instructions en organisant le rapatriement de centaines de harkis.

Attentisme ou passivité, de nombreux moyens militaires français sont pourtant toujours stationnés sur le territoire algérien. Le contrôleur général de Saint Salvy écrira, à ce propos, "les crimes de guerre commis en Algérie depuis le 19 mars 1962 sont sans précédent depuis la dernière guerre mondiale dépassant tout ce qui avait pu être constaté en Asie ou en Afrique Noire." Ainsi, près de 80 000 à 150 000 supplétifs seront massacrés. Seules 21 000 familles rejoindront la France dès l'automne 62.

Après la fureur des hommes, voilà les spasmes d'un départ précipité, d'un exode et d'une déchirure aggravée par une relégation en France de familles harkies entières dans les camps dits "de transit" dont le fonctionnement répond à une logique concentrationnaire.

Le fait de survivre a alors consisté à faire le secret sur sa condition. Il nous suffit d'articuler le mot harki pour que changent encore les comportements.

Ils témoignagent : "On a reçu des clous et des insultes"

Barri Yahoui se souvient de son départ d'Algérie.

Barri Yahoui était engagé dans l'armée française en Algérie depuis 1952. Après le 19 mars 1962, et surtout après le 12 mai de la même année, il assiste à de nombreux massacres. "Femmes éventrées, hommes et femmes lapidés", raconte-t-il. "On avait la peur au ventre", dit-il. Jusqu'à ce qu'il décide de partir en France, en août 1962, où il retrouve un statut civil. "J'ai laissé toute ma famille là-bas."

Khélifa Aouachria

Khélifa Aouachria est arrivé en France en novembre 1962. "J'ai dû venir par mes propres moyens. En Algérie on était au courant des massacres", raconte-t-il. "En France, j'ai d'abord été hébergé dans un hangar à Marseille. Des familles entières y étaient entassées ; c'était affreux. Puis j'ai intégré une entreprise à Marseille avant d'être dirigé à Valence puis au camp de Rivesaltes et enfin au camp des Quatre Saisons à Manosque (il se trouvait à proximité de là où se situe la zone industrielle Saint-Maurice actuellement, NDLR)", raconte-t-il. "Je n'ai jamais eu aucune aide. On a eu des clous et des insultes. On a vécu dans des maisons où il y avait des punaises et des cafards."

Abdelkader Benaïcha

Abdelkader Benaïcha était engagé dans les Sas (Sections administratives spécialisées) depuis 1957. "On a vite su pour les massacres qui se passaient", affirme-t-il. Il décide alors de quitter l'Algérie pour le France, où il arrive le 26 juin 1962. "Je suis arrivé avec ma famille le 1er octobre 1962 au camp du Larzac. J'y suis resté quatre mois avant d'être dirigé vers le camp de Rivesaltes", se souvient-il. "Je suis arrivé à Manosque, à la cité Saint-Martin (quartier des Grands Prés, NDLR) le 24 octobre 1964. On a eu une vie de misère."

Source : Guilhem Ricavy

*******

Dorénavantsi vous le souhaitez, vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Presse
commenter cet article

commentaires

Harkisdordogne.com

  • : Harkis Dordogne
  •  Harkis Dordogne
  • : Harkisdordogne.com est un site, de liens d'informations, de toute la communauté Harkie, et leurs amis, sur la Reconnaissance, la Mémoire et la Culture.
  • Contact

Divers A-D-H-D-V-O

                Logo www. harkis Dordogne

La lettre des engagements non tenus, de François Hollande, cliquez pour la télécharger et l'imprimer.

Afficher l'image d'origine

 Cliquez sur le logo pour voir la Fondation

 

Cliquez sur le télégramme de Messmer sur l'Abandon des Harkis

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

La *charte de notre site

 

À propos des articles qui sont publiés sur

Harkisdordogne.com

- Dans la mesure du possible, et selon l'actualité du moment, le webmaster s’engage après vérification (exemple sujet non traité) à publier sur le site Harkisdordogne.com  vos articles, vos manifestations, vos communiqués.

- Il est conseillé d'illustrer autant que possible, par une (des) photo(s), votre article, notamment le lieu.

- Quand il s'agit de * coupures de presse, nous préciser la date, et la source du journal.

- Également retenu, les sujets historiques non traités, par exemple la catégorie " Retour en Arrière ".

- Une, ou (votre) histoire vécue.

- Vos avis de recherche.

*******

* en bon état

*******

Quels sont les articles qui ne seront pas publiés ?

 

- Les articles trop anciens, (hors, ceux historique).

- Ceux qui sont sous la contrainte, pressions diverses, obligation.

 

Quels sont les commentaires et vidéos qui ne seront pas publiés ?

 

- Les commentaires, et vidéos, racistes, insultants, injurieux ne seront

pas validés par le modérateur.

- Votre sollicitation, n’est pas un dû !

- Le but de notre site est de partager, informer la communauté harkie et leurs amis...

 Contact Email   

Rechercher Sur Le Site

Soyez les bienvenus

 

                           - Bienvenue sur Harkisdordogne.com          et L'Association Départementale Harkis Dordogne,Veuves et Orphelins  

      (A-D-H-D-V-O) Contact Email 

logo Je suis Harki  

Réalisé par HD le 08/01/2015.

Plan d'Accès Accés Périgueux

 

Info sur l'association

- Un appel de Harkisdordogne.com et de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins,qui sollicite les harkis,et les pieds-noirs qui souhaitent apporter des témoignages-Photos,Manuscrits,Films qui nous intéressent,tout documents papiers peuvent être scannés et envoyés par Emails.

 Pour un Premier Contact Email 

Cliquez sur l’Endroit du Village  Hameau de forestage Chauveyrou (24)

Carte Hameau de forestage Chauveyrou

Partenaires Harkis Dordogne

 Pour voir leur site et l'actualité de nos partenaires, cliquez sur les vignettes.

*******

Conseil Général de la Dordogne

Ville de Périgueux

Résultat de recherche d'images pour "logo ville de périgueux"

 

Archives Départementales de la Dordogne

Onac de la Dordogne

Musée Militaire De La Dordogne

Afficher l'image d'origine

Secours de France

Dyanka danse Orientale

DG NEON  L'Enseigne

Historique

Les Harkis Ceux qui ont choisi la France

Femmes harkis 1  Cliquez sur la photo Femmes Harkis (Harkettes)     

Cliquez sur

- Un peu D'histoire -  

̋ Réussissez ou échouez mais surtout ne laissez pas la négociation se prolonger indéfiniment… D’ailleurs ne vous attachez pas au détail…  (Le président Charles de Gaulle à Louis Joxe, négociateur.)

au sujet du

- Texte complet des Accords d'Evian 

 

-Qu'est qu'un Harki ?

Le mot harki ['arki] désigne un individu servant dans une harka et vient du mot arabe haraka signifiant littéralement « mouvement », mais en réalité le terme était déjà utilisé au sens figuré pour désigner de petits affrontements, guerres, barouds entre tribus, ou contre un ennemi extérieur. Dans le langage courant, en Franceil désigne les supplétifs engagés dans l’armée française de 1957 à 1962, durant la guerre d'Algérie.     

-Qu'est qu'une Harka ?

C’est officiellement le 8 février 1956 que l’ordre de créer les harkas dans toute l’Algérie a été donné. des unités supplétives seront constituées dans chaque corps d’armée, à l’échelon quartier ; s’appuyant sur les unités de base, compagnies, escadrons, batteries, elles seront chargées de compléter la sécurité territoriale et de participer aux opérations locales au niveau des secteurs ; ces unités porteront la dénomination de harkas. 

Mais qui sont les Harkis!

(Appelés, engagés, militaires d'active, appelés aussi FSNA ou Français de Souche Nord-Africaine)

Bulletin d’Adhésion à l'Association

    Bulletin d’Adhésion à l'

    harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus     

 - Faire un don à L’Association Départementale 

Harkis Dordogne Veuves et Orphelins, c’est choisir de transformer tout ou partie de vos impôts, dans des actions, et projets divers, commémorations, culturel et travail de mémoire. -

Vos dons font nos actions.

Cliquez sur le bulletin pour agrandir, puis droit pour l'imprimer.

                                                           Bulletin Adhésion Harkis Dordogne

     Contact Email de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelinset le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Remerciements

Merci pour l'intérêt que vous portez tous les jours à la communauté des Harkis, et aux 150 000 massacrés, après la fin de la guerre d’Algérie.

Solidarité

Message de remerciements de Ouarda

Pour en savoir plus sur la maladie cliquez sur la photo 

       Ouarda Kacem 2

      Je tiens à tous vous remercier pour tout votre soutien, vo...tre mobilisation, je remercie tous les donateurs, vous avez fait preuve de générosité et cela m'a beaucoup touché, grâce à vous j'ai récolté assez de dons pour effectuer mon opération qui c'est déroulée jeudi dernier 02/10/2014 à Barcelone.

L'opération c'est bien déroulé, je suis maintenant mon traitement. Merci encore à tous. Ouarda.

Divers Infos, liens Harkis

" Tout sur la Procédure Harkis  "  *

Cliquez sur le logo de Urbi et Orbi 

Urbi et Orbi

 

*******