Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J. BOMPARD: Pour "montrer que je suis toujours vivant"" et NOUS…

J. BOMPARD: Pour "montrer que je suis toujours vivant"" et  NOUS… J. BOMPARD: Pour "montrer que je suis toujours vivant"" et  NOUS…

Nous avons fait le choix de ne pas aller ce samedi (6 juin) à la journée champêtre organisée au hameau de forestage (devenu un centre de vacances) de Puycelsi, avec dépôt de gerbe,

ou au camp de  Bourg Lastic, lieu de recueillement -

d'un petit cimetière qui accueille les tombes de 11 jeunes enfants.

Nous avons décidé de nous rendre à Orange, ville du Député Maire

Jacques BOMPARD ex (FN),

qui avait tenu (dans différents supports-médias) des propos insultants envers nos pères et donc envers nous tous. Puisqu'il souhaitait "montrer" à ses administrés qu'il était toujours vivant, nous avons voulu montrer que nous, nous  étions toujours prêts  à réagir...au moment le plus opportun!

Nous soulignons l'excellent accueil du public pour cette action «pour l'honneur des harkis".

Au bout de 1 heure 30 de distribution (300 tracts), nous avons eu une discussion assez incongrue avec la police municipale !

Petite précision, nous n'avons pas souhaité médiatiser cette action militante de protestation.

Et n'oublions pas que ce monsieur avait été précédé par bien d'autres hommes politiques dont Georges FRECHE et Pierre LELOUCHE.

Dauphiné Libéré du 4 juin :

Extrait de l'article

Pour ses 20 ans de mandat, le maire organise un buffet (cabaret-musique) au théâtre antique ce samedi 6 juin, à partir de 20 h 30. Le prix est fixé à 5 euros."-

- La journaliste: "Vous avez voulu marquer ces vingt ans ?

Le Député maire: Oui en organisant une soirée ce samedi au théâtre antique. Vingt ans, ça m'a paru un bel âge pour le fêter.

C'est bien que je montre à la suite des problèmes que j'ai eus que je suis toujours vivant à ceux qui voulaient le voir"

Le texte de notre tract:

A l'attention du Député Maire Jacques BOMPARD

Nous condamnons fermement les propos que vous utilisez comme un synonyme évident de traîtrise :

« Je n’ai jamais fait la guerre au Front . C’est le Front qui m’a fait la guerre. Il me l’a fait au moment des sénatoriales quand ils ont décidé que nous devrions être leurs harkis. Je ne vois pas pourquoi. Je veux bien être un partenaire mais pas un harki. »

A travers votre expression insultante et stigmatisant, vous trahissez même votre famille d’extrême droite dont les figures se sont souvent inclinées devant le sacrifice de ces français par le sang versé et le choix citoyen de la nation française.

Nous sommes encore plus choqués de la non réaction des autres Partis politiques républicains.

Mais à votre décharge, si vos propos INADMISSIBLES, peuvent être relativisés sans scrupules , les médias et les politiques – y compris les plus progressistes et les droits-de- l'Hommiste- n'ont jamais cessé de mépriser et de stigmatiser les Harkis et leurs familles.

 

Monsieur le Député Maire, continuez à tirer sur les ambulances mais vos concitoyens et électeurs se souviendront de votre mépris pour l'amour, la mémoire et les valeurs de la République Française.

Pour l'Association « ALFA » défense de la mémoire des Harkis , déclarée en Préfecture de Vaucluse.

M. ZAIDAT

Pour l'Association « Agir Aujourd'hui » pour les harkis, déclarée dans les Bouches du Rhône

 

*******

Dorénavant, si vous le souhaitez, vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins, et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marc Blondet 08/06/2015 11:07

Manifestation parfaitement justifiée, car les mots peuvent être dangereux, ils ont déjà tué la mémoire aujourd'hui ils sont utilisés pour réécrire l'Histoire. La vigilance s'impose pour la défense des Harkis, pour leur honneur et la fierté de leurs enfants et petits-enfants. Nous avons désormais le devoir impératif de ne plus rien passer !