Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Katia Khemache évoque l'après-guerre d'Algérie

Charline Gazeau a accueilli la conférencière Katia Khemache./Photo DDM, Lucien MercierCharline Gazeau a accueilli la conférencière Katia Khemache./Photo DDM, Lucien Mercier

Depuis l'Antiquité, le Grand Villeneuvois a été traversé par des courants migratoires successifs qui ont façonné l'identité pluriculturelle du territoire.

Ce patrimoine humain donne lieu aujourd'hui à un cycle de conférences «Grand Villeneuvois, terre d'échanges» mis en place par le Pays d'art et d'histoire du Grand Villeneuvois en partenariat avec l'association «Ancrage en Partage».

Vendredi dernier, l'animatrice de l'architecture et du patrimoine du GV Charline Gazeau a accueilli à Bias le docteur en Histoire Katia Khemache qui a présenté un exposé intitulé «Terre d'exil : les harkis réfugiés en Lot-et-Garonne aux lendemains de la Guerre d'Algérie». Un sujet sensible qui a été suivi par un public hélas trop clairsemé.

Dommage car la conférencière a fait preuve d'une louable objectivité à travers des mots bien sentis retraçant l'implantation de 1250 harkis au CARA de Bias à la suite des accords d'Evian signés deux ans plus tôt.

Et de rappeler le caractère médico-social à l'époque de cette structure qui accueillait surtout des célibataires, des personnes âgées, des familles fragilisées et dont la population était composée de 47 % d'enfants de moins de 16 ans. Intégration silencieuse et discussions chaotiques avec les gouvernements successifs constituent le lot de ce lieu de mémoire.

Article Source: Actualités

*******

Dorénavant, si vous le souhaitez, vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins, et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article