Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
">

         harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

Harkisdordogne.com est un site, de liens d'informations, de toute la communauté Harkie, et leurs amis, sur la Reconnaissance, la mémoire, et la culture.

L'avenir ne se construit que sur la connaissance et la fierté du passé. 

Interviews  audio, Archives  Départementales  de  La  Dordogne, vidéo Harkis  Dordogne.com © Photos - G.G

 

- 280  539  Visiteurs  Uniques -

Agenda, dates des manifestations harkis

   Contact HarkisDordogne.com

Afficher l'image d'origine

Cliquez sur l'affiche

Exposition parcours de harkis vendredi 7 et samedi 8 juillet 2017 à Meillon (64)

Cliquez sur la photo

L'association harkis Dordogne visite le mémorial de Rivesaltes (66)

11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 13:13

Mohamed Djafour : «Mon père, ce harki qui me rend si fier»

Mohamed Djafour : «Mon père, ce harki qui me rend si fier»

 

 

Mohamed Djafour regarde la vue de la Montagne Noire, derrière sa baie vitrée. Le regard est fixe, droit. Aujourd'hui, il est le président de la dynamique Association Génération Harki», basée à Saint-Amans-Soult, qui, comme tant d'autres, demande au gouvernement français la réelle reconnaissance des harkis. Mais ce jour, c'est son histoire, terrible, qu'il accepte de raconter.

Celle de son père kabyle qui a décidé, durant la guerre d'Algérie, de rejoindre l'armée française. Celle de ce gamin qui dès 1962 a vécu l'enfer. Celle de cet adolescent arrivé en France et «installé» avec toute sa famille dans le camp de Bias, durant une décennie. Celle de cet homme qui a rejoint l'armée française avec honneur et fierté durant 17 ans.

 

Le traumatisme dès l'enfance 

«J'avais 6 ans, 10 mois et 22 jours quand mon père a été arrêté par le FLN, dans notre petit village de Tigounatine, en Kabylie. 6 ans, 10 mois et 22 jours quand mon existence et celle de ma famille ont basculé.»

 

Son père, qui s'est battu dans les rangs français durant la Seconde Guerre mondiale, qui a accepté tous les risques en Algérie pour le drapeau tricolore, est amené de force sous les yeux de toute sa famille. «Ne t'inquiète pas, je vais revenir», dit-il à son fils Mohamed. Reste que l'absence perdure, le quotidien s'obscurcit.

 

«Dès que la population s'est aperçue de l'arrestation de mon père, la vie est devenue un enfer.» Le jeune enfant est quotidiennement violenté par les enfants dont les parents étaient pro-FLN.

 

«J'ai fait plusieurs comas. Mais jamais je ne me suis enfui. Je me battais avec mes moyens, à coups de poing, à coups de pierre.»

 

Un père en prison

Le pire reste à venir. Mohamed aime l'école, la lecture pour mieux déchiffrer les lettres de son père. «Un jour, l'instit m'a pris de force par l'oreille. Je me rappelle encore de cette violence. Il m'a dit dehors. Tu es un fils de traître, un traître toi-même. Sors de cette école. Je ne veux plus te revoir». Malgré les brimades, l'enfant revient. Mais l'enfer est trop grand. «J'ai dû partir et aller garder les chèvres pour nourrir ma famille». Avec le temps, rien ne s'arrange. Les brimades, les humiliations continuent.

Deux ans se passent avant qu'il ne puisse revoir son père. «Le FLN obligeait toutes les familles de prisonniers à venir les voir sur les bords de routes exécuter des travaux forcés. Mon père était fatigué, battu et tous avaient les lèvres gonflées. Les geôliers les obligeaient à enlever les figues de barbaries (très épineuses) avec la bouche. Je n'oublierai jamais cette image». Le seul point positif, c'est que le père de Mohamed est vivant. «Notre chance, c'est qu'il n'était pas sur ces terribles listes où les harkis étaient lapidés, égorgés ou enterrés vivant».

 

L'évasion vers la France

Il faut penser à partir, quitter l'Algérie. «Mon père avait parfois le droit à une sortie de 24 heures pour venir nous voir. À sa troisième visite, on a réussi à l'amener au consulat français de Tizi-Ouzou pour qu'il puisse se cacher et rejoindre l'ambassade à Alger. On devait le suivre un peu plus tard. Sa disparition attire le FLN dans notre maison». L'émotion est vive dans les paroles de Mohamed. «Personne de la famille ne dira mot. Même ma sœur de 5 ans, à qui on a proposé des dizaines de bonbons, n'a pas craqué». C'est enfin la délivrance. L'épique voyage à Alger, le bateau, l'arrivée à Marseille en mars 1968.

 

«Nous n'avions rien. Absolument rien. On a été accueilli par un camion militaire, direction le château Lascour dans le Gard. Là, ils vérifiaient la santé de nos pères pour voir s'ils étaient aptes à travailler dans les régions forestières, dans des camps loin de tout. Mon père était usé par la prison et les coups. Un an après, on nous a amenés à Bias, dans le Lot-et-Garonne». Des baraques, des grillages, des barbelés sont leur quotidien. «Personne ne trouvait de boulot. Il fallait même une autorisation pour que l'on puisse sortir du camp. Car c'était bien un camp fermé pour parquer les harkis».

 

L'engagement dans l'armée

Dix ans plus tard, Mohamed s'engage dans l'armée. «Malgré le racisme quotidien de certains, j'ai trouvé ma place dans cette magnifique institution qu'est l'armée. Elle ne fait pas de cadeau, mais laisse une chance à tous pour évoluer». L'homme voyage. L'Allemagne, les quatre coins de France. En temps que réserviste, il ira au Kosovo et en Afghanistan.

 

Puis la vie civile. La réussite dans la restauration rapide, la mort de son père si difficile à accepter. Une vie remplie pour atterrir là, dans le petit village d'Albine, posé au pied de la Montagne Noire. «Je suis bien ici. C'est calme. Je suis bien intégré, vraiment». Une vie d'homme qui pourrait lui apporter une fierté méritée.

 

«Non. Ma vraie fierté, c'est mon père et ma mère. Des gens droits, honnêtes, respectueux, dignes jusqu'au bout malgré cette terrible trahison qu'ils ont subie par la France, alors que nous sommes tous nés Français. C'est pour cela que je me battrai jusqu'à mon dernier souffle pour eux, pour l'ensemble des harkis».

 

Vincent Vidal

Actualités

*******

harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost 0
Published by harkisdordogne - dans Presse
commenter cet article

commentaires

Harkisdordogne.com

  • : Harkis Dordogne
  •  Harkis Dordogne
  • : Harkisdordogne.com est un site, de liens d'informations, de toute la communauté Harkie, et leurs amis, sur la Reconnaissance, la Mémoire et la Culture.
  • Contact

Divers A-D-H-D-V-O

                Logo www. harkis Dordogne

La lettre des engagements non tenus, de François Hollande, cliquez pour la télécharger et l'imprimer.

Afficher l'image d'origine

 Cliquez sur le logo pour voir la Fondation

 

Cliquez sur le télégramme de Messmer sur l'Abandon des Harkis

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

La *charte de notre site

 

À propos des articles qui sont publiés sur

Harkisdordogne.com

- Dans la mesure du possible et, selon l'actualité du moment, le webmaster s’engage après vérification (exemple sujet non traitéà publier sur le site Harkisdordogne.com  vos articles, vos manifestations, vos communiqués.

- Il est conseillé d'illustrer autant que possible, par une (des) photo(s), votre article, notamment le lieu.

- Quand il s'agit de coupures de presse, nous préciser la date, et la source du journal.

- Également retenu, les sujets historiques non traités, par exemple la catégorie " Retour en Arrière ".

- Une, ou (votre) histoire vécue.

- Vos avis de recherche.

*******

Quels sont les articles qui ne seront pas publiés ?

 

- À​ aucun moment, le webmaster ne s'engage, à publier.

- Les articles trop anciens, (hors, ceux historique).

- Ceux qui sont sous la contrainte, pressions diverses, obligation.

 

Quels sont les commentaires et vidéos qui ne seront pas publiés ?

 

- Les commentaires, et vidéos, racistes, insultants, injurieux seront

supprimés par le modérateur.

- Votre sollicitation, n’est pas un dû !

- Le but de notre site est de partager, informer la communauté harkie et leurs amis... 

Rechercher Sur Le Site

Soyez les bienvenus

harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

                           - Bienvenue sur Harkisdordogne.com          et L'Association Départementale Harkis Dordogne,Veuves et Orphelins  

      (A-D-H-D-V-O)   Contact Email 

logo Je suis Harki  

Réalisé par HD le 08/01/2015.

     Plan d'Accés Accés Périgueux

 

Info sur l'association

Mères, Filles, Pères, Fils de Harkis Réveillez-vous... 

- Un appel de Harkisdordogne.com et de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins,qui sollicite les harkis,et les pieds-noirs qui souhaitent apporter des témoignages-Photos,Manuscrits,Films qui nous intéressent,tout documents papiers peuvent être scannés et envoyés par Emails.

 Pour un Premier Contact Email

Cliquez sur l’Endroit du Village  Hameau de forestage Chauveyrou (24)

Carte Hameau de forestage Chauveyrou

Partenaires Harkis Dordogne

 Pour voir leur site et l'actualité de nos partenaires, cliquez sur les vignettes.

*******

Conseil Général de la Dordogne

Ville de Périgueux

Résultat de recherche d'images pour "logo ville de périgueux"

 

Archives Départementales de la Dordogne

Onac de la Dordogne

Musée Militaire De La Dordogne

Afficher l'image d'origine

Secours de France

Dyanka danse Orientale

DG NEON  L'Enseigne

Afficher l'image d'origine

Historique

Les Harkis Ceux qui ont choisi la France

Femmes harkis 1  Cliquez sur la photo Femmes Harkis (Harkettes)     

Cliquez sur

- Un peu D'histoire -  

̋ Réussissez ou échouez mais surtout ne laissez pas la négociation se prolonger indéfiniment… D’ailleurs ne vous attachez pas au détail…  (Le président Charles de Gaulle à Louis Joxe, négociateur.)

au sujet du

- Texte complet Accords d'Evian 

 

-Qu'est qu'un Harki ?

Le mot harki ['arki] désigne un individu servant dans une harka et vient du mot arabe haraka signifiant littéralement « mouvement », mais en réalité le terme était déjà utilisé au sens figuré pour désigner de petits affrontements, guerres, barouds entre tribus, ou contre un ennemi extérieur. Dans le langage courant, en Franceil désigne les supplétifs engagés dans l’armée française de 1957 à 1962, durant la guerre d'Algérie.     

-Qu'est qu'une Harka ?

C’est officiellement le 8 février 1956 que l’ordre de créer les harkas dans toute l’Algérie a été donné. des unités supplétives seront constituées dans chaque corps d’armée, à l’échelon quartier ; s’appuyant sur les unités de base, compagnies, escadrons, batteries, elles seront chargées de compléter la sécurité territoriale et de participer aux opérations locales au niveau des secteurs ; ces unités porteront la dénomination de harkas. 

MAIS QUI SONT LES HARKIS !

(Appelés, engagés, militaires d'active, appelés aussi FSNA ou Français de Souche Nord-Africaine)

Bulletin d’Adhésion à l'Association

    Bulletin d’Adhésion  à l'

    harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus     

 - Faire un don à L’Association Départementale 

Harkis Dordogne Veuves et Orphelins, c’est choisir de transformer tout ou partie de vos impôts, dans des actions, et projets divers, commémorations,culturel et travail de mémoire. -

Vos dons font nos actions.

Cliquez sur le bulletin pour agrandir, puis droit pour l'imprimer.

                                                           Bulletin Adhésion Harkis Dordogne

     Contact Email de l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins ,   et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Remerciements

Merci pour l'intérêt que vous portez tous les jours à la communauté des Harkis, et aux 150 000 massacrés, après la fin de la guerre d’Algérie.

Solidarité

Message de remerciements de Ouarda

Pour en savoir plus sur la maladie cliquez sur la photo 

       Ouarda Kacem 2

      Je tiens à tous vous remercier pour tout votre soutien, vo...tre mobilisation, je remercie tous les donateurs, vous avez fait preuve de générosité et cela m'a beaucoup touché, grâce à vous j'ai récolté assez de dons pour effectuer mon opération qui c'est déroulée jeudi dernier 02/10/2014 à Barcelone.

L'opération c'est bien déroulé, je suis maintenant mon traitement. Merci encore à tous. Ouarda.

Divers Infos, liens Harkis

" Tout sur la Procédure Harkis  "  *

Cliquez sur le logo de Urbi et Orbi 

Urbi et Orbi

 

*******