Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agressées à la sortie d'une boîte de nuit parce que d'origine maghrébine

"Nous sommes petites-filles de harkis"

Agressées à la sortie d'une boîte de nuit parce que d'origine maghrébine

Trois jeunes femmes ont été insultées et agressées samedi soir par plusieurs individus. «Ils nous ont dit : «Rentrez chez vous les Arabes» en chantant la Marseillaise.»

«Ça a commencé dans la boîte de nuit par des insultes du style: Rentre chez toi l'Arabe. Puis ça a continué dehors au fumoir. Les videurs nous ont mis dehors avec nos agresseurs et là, il y a eu les coups.» Gifles, coups de poing. «Ils chantaient la Marseillaise en faisant le salut nazi.

On leur a dit qu'on était autant françaises qu'eux. Cela n'a pas suffi.»

Fouzia, 24 ans, et Ouarda, 30 ans, se sont fait agresser parce qu'elles sont d'origine maghrébine. «Nous sommes petites-filles de harkis. Nous avons un travail. Nous sortons parce que nous en avons la liberté, nous ne cherchons pas de problèmes. Les gens nous connaissent pour ça.» Avec elles, samedi soir, en boîte de nuit, Léa, 18 ans, qui a aussi pris des coups «parce qu'elle était avec nous tout simplement».

La rixe a été stoppée avec l'arrivée de deux voitures de policiers, ce qui a mis en fuite les agresseurs. Les jeunes filles se sont rendues à l'hôpital où cinq jours d'ITT ont été prescrits pour chacune d'elles. Hier matin, elles ont porté plainte au commissariat.

«Nous avons peur que ce ne soit qu'un débutEn cause, ce terrible amalgame avec les auteurs des attentats de Paris. C'est ce que craint le plus la communauté musulmane qui a fermement condamné les actes barbares du 13 novembre dernier. L'imam de la mosquée d'Agen assistait même au rassemblement pacifique et citoyen organisé samedi place Armand-Fallières et répétait qu'«aucun des textes sacrés de l'islam n'autorisait d'ôter la vie».

Fouzia et Ouarda, deux jeunes femmes belles et libres, comme peuvent l'être toutes les jeunes femmes françaises, ce que le monde nous envie, affirment : «Maintenant, nous n'avons plus envie de sortir de chez nous. Ce qu'il va se passer, c'est que nous irons travailler et de suite après, nous rentrerons».

Elles revendiquent leur appartenance à la France et à ses valeurs : «Il n'est même pas question d'intégration, nous sommes françaises depuis toujours.»

Peut-être plus encore que les coups qui leur ont été portés, que l'humiliation qu'elles ont subie, c'est l'indifférence générale des spectateurs lors de l'agression qui a choqué les jeunes femmes. Sur leurs réseaux sociaux, elles ont appelé à l'apaisement de chacun.

«Nous ne voulons surtout pas nous venger. Cela ne ferait qu'empirer les choses».

Elles comptent envoyer une lettre au préfet, au maire, au procureur.

Et espèrent que les auteurs de l'agression, une fois interpellés, seront condamnés pour les actes racistes et sexistes qu'ils ont commis.

Actualités

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

domenech marie 28/11/2015 11:09

il ne faut rien laisser passer. Il faut porter plainte a chaque fois. Des imbéciles, il y en as partout. La justice doit faire son travail. On se battra pour que la liberté gagne!!!!

Olivier DUPLAN 25/11/2015 22:13

Soutien à ces demoiselles.

Olivier DUPLAN
Administrateur du groupe Facebook Enfants/Petits enfants de Pieds Noirs et Harkis, pour ne jamais oublier.

honore 24/11/2015 20:46

Il faut que les associations de harkis locales se portent partie civile et que cette affaire soit médiatisée. Nous sommes français et ne méritons pas un tel traitement.