Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elkabbach relaxé dans l’affaire des harkis et de l’incident Jeannette Bougrab, sur Public Sénat

Afficher l'image d'origine

***

L’incident date du 15 février 2013 et il avait fait grand bruit.

Ce jour-là, Jean-Pierre Elkabbach recevait sur le plateau de Bibliothèque Médicis, l’émission de Public Sénat, Jeannette Bougrab, venue présenter son livre, Ma République se meurt.

Après que Jean-Pierre Elkabbach l’ait interrogé sur la question des harkis, pendant et au lendemain de la Guerre d’Algérie, ainsi que sur la possibilité d’une contradiction entre le fait d’être proche des gaullistes et I ‘ordre donné par le général de Gaulle de ne pas prendre en charge les harkis, était intervenu l’échange suivant, très vif:

 

Estimant les propos tenus par Jean-Pierre Elkabbach inadmissibles,

I ‘association Générations Mémoires Harkis avait à l’époque, d’une part écrit au président du Sénat pour lui suggérer de congédier Jean-Pierre Elkabbach, et d’autre part, déposé plainte pour diffamation publique

 

Lors du procès, le journaliste d’Europe 1 avait tenu à faire part de son émotion quant aux poursuites engagées à son encontre, fondées à ses yeux sur un détournement complet de ses propos et I ‘impossibilité de s’expliquer posément durant l’émission litigieuse, Jeannette Bougrab étant arc-boutée sur son interprétation.

Il avait indiqué, en deuxième lieu, avoir constamment soutenu et défendu les harkis, sans pour autant vouloir dissimuler les agissements contestables d’une minorité d’entre eux. En en dernier lieu, il s’était dit conscient de la vivacité du débat sur le sujet de la guerre d’Algérie et de la difficulté d’aborder cette question.

 

Les avocats de JPE s’étaient alors prévalus de sa bonne foi, au regard notamment des multiples travaux historiques, dont ceux reconnus de Benjamin Stora et Gilles Manceron, venus à la barre pour attester que certains harkis avaient pu effectivement commettre des actes de torture.

Tout en contestant toute généralisation de la part de Jean-Pierre Elkabbach, celui-ci ayant pris soin, lors de l’émission, de rappeler par ailleurs le revirement spectaculaire de Claude Lanzmann sur la question des harkis. Avant d’évoquer et de condamner les souffrances des harkis et de leurs familles.

 

Si bien que L’association Génération Mémoires Harkis s’est vue, en fin de semaine dernière, déboutée et Elkabbach, relaxé.

Article Source :

Revel

Renaud Revel

Journaliste et spécialiste des médias depuis plus de 30 ans.

- Rappel Vidéo -

*******

harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DRIDI 30/05/2016 17:27

Nous recherchons un HARKI COMPETENT un Homme qui puisse porter la CAUSE au plus haut niveau devant les Medias et se qui puisse se confronter a n'importe quel contradicteur historien journaliste ou politique.

Sana 02/06/2016 20:21

M. SADAOUI, moi si je connaissais une personne qui pourrait faire la réplique dans les médias, aux politiques...au sujet de notre drame, je lui dirai vas-y ne t'occupe pas des jaloux mais surtout maitrise bien ton sujet,ne fait pas de tort aux tiens, ils ne méritent pas ça.

Sana 02/06/2016 20:06

M. SADAOUI, je partage votre avis quant au problème d'égo démesuré dans notre groupe social. Mais je pense que cela existe dans la plupart des minorités. Par conséquent, les personnes qui ont eu le courage et le mérite et la chance d'accéder aux études qui leur permettraient de porter la voix pour l'histoire des Harkis, d'affronter les débats contradictoires dans les médias, face aux politiques, aux historiens et devraient faire fi de la jalousie qu'elles pourraient susciter chez autrui, prendre de la hauteur et faire avancer ainsi le débat. C'est comme ça pour toutes les causes qui dérangent, il faut penser haut ne pas s'arrêter aux bassesses humaines

Mohamed Sadaoui 01/06/2016 14:31

Bonjour

Cet homme ( femme ) existe en France et je peux même affirmer qu'il (elle) existe en plusieurs exemplaires , j'en connais personnellement .

Cependant , notre communauté a un problème qui est à mon sens culturel et qu'elle devra bien régler un jour sous peine de végéter encore durant plusieurs générations , elle n'aime pas avoir un leader à sa tête car pense-t-elle , ce dernier va probablement l'utiliser comme tremplin ou bien encore profiter d'elle , de sa naïveté , de sa faiblesse ou que sais-je encore .

Et pourtant , nous avons chez nous des hommes et des femmes notamment issu(e)s de la deuxième et troisième génération , intègres , cultivé(e)s , brillant(e)s , au cvs impressionnants , capables de donner la réplique aux médias , aux politiques ...

Et puis , il faut être franc , chez nous on n'aime pas la réussite de l'autre surtout s'il est issu de la communauté , car il renvoie l'image de ce qu'on ne sera jamais .

Je pourrais vous en parler très longuement et peut être même écrire un bouquin sur le sujet .

Ce point de vue est le mien et n'engage donc que ma personne qui reste malgré tout très attachée à ma communauté , mon histoire ...