Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

la libre circulation des harkis, Mr Brahim Sadouni interpelle le député M. Philippe Vitel

Je viens de lire sur le site de Harkisdordogne, votre intervention auprès du ministre des Affaires étrangères sur la libre circulation des harkis, entre la France et l’Algérie.

Je tenais à vous remercier personnellement Monsieur le député, car cela me concerne directement et pour cause cela fait bientôt 53 ans, depuis que je n’ai pas revu ma famille ni mon pays.

En 1975, je suis retourné en Algérie et la douane algérienne m’avait refoulée, en 2005 je me suis joint à la délégation d’élus comme conseiller municipal à la ville de Rouen.

Pierre Albertini, maire de cette ville à l’époque, avait sollicité que je sois intégré parmi les personnes qui se rendraient en Algérie pour un éventuel jumelage entre la ville de Rouen et la ville de Batna dans les Aurès. Mais, le consulat d’Algérie de l’époque avait refusé ma présence dans le groupe, prétextant à Monsieur le maire que j’étais (personne non grata) ! Étant donné mon passé de harkis.

 

Refusant ce choix sélectif Monsieur Albertini avait annulé le jumelage. Pour information,

la libre circulation des harkis, Mr Brahim Sadouni interpelle le député M. Philippe Vitel

j’avais servi dans les harkis à l’âge de 17 ans encore mineur ! Pour le consulat d’Algérie, il fallait que je demande pardon à l’Algérie pour avoir servi le colonialisme français, ce n’est que sous cette condition que je pourrais obtenir un visa pour aller revoir ma famille et mon pays.

 

 En 2012, je souhaitais malgré tout retourner pour être présent à l’enterrement de mon jeune frère décédé à l’âge de 61 ans, là aussi j’ai essuyé un refus catégorique de la part du consulat d’Algérie.

Donc voilà où nous en sommes aujourd’hui ! Malgré mes écrits au président Sarkozy et au président Hollande, je n’ai jamais pu avoir de réponse favorable pour dénouer la situation qui dure maintenant depuis 54 années.

Je suis arrivé en France à l’âge de 21 ans, aujourd’hui j’ai bientôt 74 ans, je ne comprends toujours pas cet acharnement violent et inhumain ! Continuer à punir des gens victimes d’une guerre qu'ils n'ont pas choisis et qu’ils payent quand même malgré ses conséquences ! Monsieur le député, je tenais à vous remercier, si vous avez pris le temps de me lire et si vous souhaitiez avoir davantage des renseignements me concernant, je reste à votre entière disposition. Dans l’attente, je vous salue très respectueusement et merci encore pour votre intervention.

Brahim Sadouni

***

Contacter le député M. Philippe Vitel 

*******

harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

harkinantes 30/04/2016 00:51

Bravo !
Des milliers de personnes sont dans le même cas que vous et ont jetés l' éponge, bravo pour votre courage. Amitiés fraternelles.