Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commémoration,les harkis réclament toujours réparation à (Foix) (09)

Foix : manifestation des harkis pour la reconnaissance de leurs droits

Les harkis réclament toujours réparation à (Foix) (09)

Les harkis ont déposé deux gerbes, hier, aux pieds du monument aux morts de Foix. /Photo DDM, F.R.

Dépôt de gerbe au monument aux morts de Foix./ Photo DDM, F.R.

Manifestation

Les harkis ont manifesté, hier matin, à l'appel de la Coordination Jeunesse Harkis ariégeoise et de la coordination nationale du mouvement de résistance harkie dans les rues de Foix.

Une centaine de personnes dont des représentants des associations harkis venues du Grand sud (Dordogne, Toulouse, Tarn, Tarn-et-Garonne, Rivesaltes, Montpellier, Béziers…) ont participé au rassemblement la halle de Saint-Volusien avant de rallier en cortège le monument aux morts où deux gerbes ont été déposées.

 

Plusieurs élus avaient fait le déplacement comme Jean-Paul Ferré, vice-président du conseil départemental représentant Henri Nayrou, Éric Donzé et Martine Doumenc-Caubère, conseillers départementaux de Foix, Bernard Gondran, conseiller régional et Nourredine Abid, conseiller municipal de Béziers.

 

«Le 12 mai est une date tragique, historique et significative» affirme Abdalla Krouk, de la coordination nationale du mouvement de résistance harkie, en faisant référence aux télégrammes de Pierre Messmer, ministre des armées de Gaulle, et Louis Joxe, ministre des affaires algériennes évoquant «l'abandon des harkis entre les mains du FLN. Nous demandons que le 12 mai devienne la journée de commémoration de la mémoire des harkis que soit supprimée la journée du 25 septembre» a martelé Abdalla Krouk.

 

Au-delà, le membre de la coordination nationale du mouvement de résistance harkie, a rappelé que les harkis campaient devant la préfecture de l'Ariège depuis 51 jours.

 

«Nous demandons toujours une loi de réparation en accord avec les engagements de campagne de François Hollande. Liberté, égalité, fraternité… et justice. C'est ce que nous demandons. Cela fait 54 ans que notre communauté attend la justice.»

 

Et Abdalla Krouk d'en appeler à la France : «Nous sommes les enfants de la République française qui souffrent de son indifférence. Nous demandons le respect de nos droits depuis 1962…»

 

Où sont les emplois ?

 

Pour sa part, Fatima Mokrani, la coordination Jeunesse Harkis ariégeoise, évoque les réparations dues aux harkis, selon elle, évoqué par le premier ministre, Manuel Valls. «Malgré l'intervention des parlementaires, malgré la bonne volonté de la préfète Marie Lajus, il n'y a toujours pas d'emplois en Ariège. Et pourtant, au fil des années, il y a eu des budgets qui ont été attribués sur ce département pour ces emplois. On se demande où cet argent est passé ?»

 

Les harkis, qui ont manifesté sous une froide pluie de printemps, se sont ensuite retrouvés à Montgailhard dans une salle prêtée par la municipalité pour partager un repas convivial.

 

L'occasion d'évoquer la suite à donner au mouvement. Car une chose est sûre, les harkis et leurs représentants (enfants, petits enfants) n'entendent pas lâcher.

 

La Dépêche du Midi  Actualités

***

 

*******

harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article