Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Beauvais : Chanez Herbanne et « les milices harkis »

Article du Parisien

Avec les excuses de Chanez Herbanne sur son compte Facebook en bas de l'article.

Beauvais : Chanez Herbanne et « les milices harkis »

*******

Depuis quelque temps, l’affaire Chanez Herbanne empoisonne le microcosme politique beauvaisien. De quoi s’agit-il ? D’un post publié début avril sur Facebook par la jeune élue conseillère municipale de Beauvais également conseillère régionale (LR). Dans ce texte,Chanez Herbanne évoque

« la recherche désespérée des Moudjahidines par des milices harkis ». Des propos jugés « injurieux et diffamants » par l’Association Mémoire et Justice de la France pour ses Harkis, dont le siège est situé à Beauvais.

« Ce discours est pro FLN (Front de Libération Nationale) et fustige l’action de l’armée française, déplore Saïd Lassaoui, président de l’association. Nos pères ne sont pas des miliciens, ce sont des anciens combattants. Je ne pense pas que le préfet de l’Oise, représentant de l’Etat, ait été satisfait d’être mis en photo avec Chanez Herbanne et Djamila Bouhired, figure emblématique du FLN ».

Pour la jeune élue, il n’y a « rien de diffamant dans ses propos ». « J’ai raconté une partie de l’histoire de ma grand-mère, précise-t-elle. Je me suis mise dans sa peau, je ne voulais choquer personne. A la fin du texte, je prône la réconciliation ».

Scandalisés, les représentants de la communauté Harki sont reçus le 20 mai par Caroline Cayeux, maire (LR) de Beauvais. « Elle a reconnu la faute de sa conseillère municipale, raconte Saïd Lassaoui. Nous pensions que ses propos relevaient d’une maladresse de sa part et nous avions demandé que ce commentaire soit supprimé. Ce qui fût fait ».

 

Les choses auraient pu en rester là et l’affaire ne jamais exister mais, fin juin, le texte polémique fait sa réapparition sur Facebook. « C’est de la provocation, assure Saïd Lassaoui. Nous avons demandé une audience pour obtenir des excuses. Lors de cette entrevue, Chanez Herbanne a fait preuve d’irrespect et d’arrogance. Quant aux excuses, elles étaient récitées. Ça ne nous suffit pas, nous voulons qu’elle soit sanctionnée par la municipalité et par la région qu’elle représente ».

Pour Chanez Herbanne, l’entrevue en question « aurait dû clore l’affaire ». « C’est une erreur de jeunesse et je n’aurai pas dû écrire cet article, reconnait-elle.

Si le texte est réapparu fin juin sans modification, c’est à cause d’un problème sur le site.

J’ai enlevé le passage choquant dès que je l’ai vu. Je me suis excusée, maintenant ils réclament une sanction. Nous sommes en France, la liberté d’expression existe et s’il y avait des propos diffamatoires, ils auraient porté plainte. Encore une fois, je ne voulais blesser personne. Je sais que mon ascension suscite des jalousies, même dans mon camp mais je suis une jeune élue, j’apprends. ».

  Article Source: le parisien.fr

 

*******

Les excuses

 

Au mois d’avril dernier, j’ai publié sur mon profil Facebook un communiqué dans le cadre de la journée dédiée aux commémorations de la guerre d’Algérie le 19 mars dernier à travers lequel je n’ai fait que recueillir le témoignage de ma grand-mère, d’origine Algérienne et témoin vivant de ce conflit meurtrier.

J’ai malencontreusement utilisé dans ce communiqué un terme qui a visiblement froissé et blessé la communauté des Harkis de France, et en particulier l’Association Mémoire et Justice de la France pour ses HARKIS dont le siège est situé à Beauvais et qui est présidée par Monsieur Saïd LASSAOUI.

Je tiens à leur exprimer que je regrette bien vivement que l’usage d’une expression ait pu susciter tant de polémiques et tant de remous, notamment au sein de la communauté des harkis de Beauvais.

Ce n’était évidemment pas mon objectif de blesser ou de raviver des vieilles rancœurs et de provoquer des heurts au sein de la communauté des harkis.

L’entente, la compréhension et le respect sont des valeurs qui me sont particulièrement chères et qui participent au bien-vivre ensemble au cœur de notre cité, c’est la raison pour laquelle, dans un souci d’apaisement des tensions et de retour à la normale de nos relations, j’ai procédé au retrait et à la suppression totale de l’article de mon profil Facebook.

J’adresse par la même occasion toutes mes plus vives et mes plus sincères excuses à l’ensemble de la communauté des Harkis de Beauvais et de France.

Je souhaite que des relations apaisées puissent désormais prendre place entre nous.

Chanez HERBANNE.

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

guillot claude 19/07/2016 17:01

Je ne comprend pas que des personnes qui ont eu des liens avec le FLN (c'était leur droit) puisse faire partie des élus de la république alors que tant d'enfants d'anciens Harkis sont tenus à l'écart.

sadouni 19/07/2016 19:29

La lâcheté de certains élus depuis 1962 n'a pas changé ! Cher Monsieur.

ZJ 19/07/2016 12:06

Bonjour,

Je ne comprend toujours pas qu'après 54 ans de la fin de la guerre d 'Algerie il y ai toujours des "conflits" entre les français déscendants de "harkis" et les "immigrés algériens". Il faut apaiser les tensions. Ces gens là ont souvent du mépris pour la communauté "harkis" qui font leurs vies tranquillement chez eux. Que souhaite cette élue ? Nous respectons tous le monde dans notre pays la France et nous ne comprenons toujours pas pourquoi une catégorie d'immigrés algériens nous méprise tres souvent par ce genre de propos car je pense qu'ils n'accepte pas notre histoire qui dérange.