Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Harkis Ariége «Nous ne sommes pas sortis du protocole» Après la cérémonie de Montoulieu

Le dialogue devrait pouvoir reprendre dans les prochains jours./ Photo DDM, F.R.

Le dialogue devrait pouvoir reprendre dans les prochains jours./ Photo DDM, F.R.

«Nous ne sommes pas sortis du protocole, nous n'avons pas entravé l'ordre public.» Les membres de la coordination Jeunesse Harkis ariégeoise ont réagi, hier, dans un communiqué après la cérémonie de Montoulieu (notre édition du lundi 26 septembre).

Une dizaine de personnes appartenant à la communauté harkis ont ostensiblement et symboliquement tourné le dos aux autorités au moment de dévoiler une plaque commémorative sur le sentier forestier de Lagarde en hommage aux 25 familles harkis qui ont vécu là.

La préfète a alors choisi d'interrompre la cérémonie.

«Je pense surtout que la préfète n'a pas apprécié notre discours qui relate la vérité et l'inefficacité de leur action.

Notre association n'a pas été consultée pour l'implantation de la stèle», explique Fatima Mokrani-Rubio, présidente de la coordination Jeunesse Harkis ariégeoise.

 

«Vrai problème »

 

«La raison principale de notre mécontentement est une conséquence des agissements des gouvernements successifs depuis 1962. Il y a un vrai problème dans notre département. (...) Le malaise persiste depuis le début de l'année. Il y a eu le campement devant la préfecture… Il fallait y remédier au préalable. Nous sommes victimes de discrimination et le dialogue dure hélas depuis trop longtemps.

Maintenant nous voulons et exigeons des engagements concrets…»

De son côté, la préfète de l'Ariège, Marie Lajus a indiqué dimanche, que «le dialogue est toujours possible.»

La Dépêche du Midi

Actualités

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mohamed Sadaoui 27/09/2016 17:52

Inutile de perdre son temps avec une préfète qui n'a aucun pouvoir , les jeux se font et se défont à l'Elysée et c'est précisément en ce lieu qu'il faut s'adresser , il faut interpeller le chef de l'état et personne d'autre car franchement , que peut faire une préfète ? elle aura beau dire " le dialogue est toujours possible " et après que fera-t-elle ? rien de rien car elle n'est que la représentante locale de l'état et à ce titre , elle a les pieds et les poings liés , ça n'est qu'une exécutante de l'état , elle ne peux prendre aucune décision de son plein gré malgré ce qu'elle essaie de dire pour probablement justifier ses indemnités et surtout son existence .
Alors maintenant , il est temps de sélectionner ses interlocuteurs car , trop longtemps , on nous a envoyé des " pinocchio "

Ben 27/09/2016 17:28

De tout cœur avec vous.

Nous avons publié votre combat sur notre forum, puisse cela vous - un tant soit peu - aider.


http://paras-pth.forumactif.com/t5968-les-harkis-choisissent-de-tourner-le-dos-a-la-republique-en-ariege#46634

CLIMENT 27/09/2016 17:17

Bonjour,
J'ai réagi hier à l'article paru dans "la gazette" et bien évidemment il a été purement et simplement supprimé.
Je disais que la Préfète n'a pas été très susceptible, courage fuyons, en abrégeant la cérémonie.
Cette parachutée en Ariège n'a rien connu des problèmes des harkis depuis 1962 et tous les affres qu'ils ont du subir, ici et dans leur pays, alors qu'ils étaient là pour nous défendre. On les a ignorés et traités pire que des chiens et surtout on les a abandonnés. Quelle lâcheté !
Comment voulez-vous, après toutes les promesses faites et non tenues, qu'ils réagissent autrement, 54 ans après ? Ah ! suis-je bête, il y a les présidentielles dans 7 mois et toutes les voix sont bonnes à prendre. Pas d'état d'âme pour nos chers politiques, on fait feu de tous bois, tant que l'on reste au pouvoir, que l'on s'engraisse et qu'on écrase les plus faibles !!!
En plus, dans ce département dans lequel j'habite depuis presque 30 ans, bien que née en Algérie, et dont il me tarde de partir, ils ont oublié le sitting dans les tentes devant la Préfecture de Foix ? Ah , on était davantage préoccupés par les tentes le long du canal St Martin. C'est vrai que c'est la Capitale et que l'Ariège c'est le trou du cul du monde pour ces gens-là dont la plupart ne savent pas où se département se situe.
Voilà mon coup de gueule passé.