Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Habib Moussa fils de Harki, écrit une lettre ouverte à la préfète de l'Ariège Marie Lajus

Habib Moussa, fils de Harki, fils d'ancien combattant de la Deuxième Guerre mondiale écrit une lettre ouverte à la préfète de l'Ariège

Habib Moussa fils de Harki, écrit une lettre ouverte à la préfète de l'Ariège Marie Lajus

Marie Lajus ) suite à la cérémonie de Montoulieu.

«Ce que j'ai lu concernant la réaction de Mme la préfète m'a consterné sur le fond et la forme. Depuis 54 ans, dès que nous revendiquons notre histoire et nos droits, j'observe que certains élus et hauts fonctionnaires instrumentalisent nos positions comme un acte contre la République afin de dévaloriser la nature même de nos revendications.

 

Jusqu'à quand allez-vous feindre ce que nous sommes pour en faire une fierté que nous puissions transmettre sans qu'elle soit dénigrée. Sur la forme, ce n'est pas un acte contre la République mais contre cet immobilisme nous concernant qui a fait de nous des citoyens de seconde zone.

Maintenant qu'il ne reste plus beaucoup de Harkis, on propose des commémorations qui ne représentent que très peu d'investissement de la part des pouvoirs publics en rapport à l'engagement de nos pères et de nos mères.

Des vies entières se cachent derrière ces revendications. Sur le fond et pour arrêter tout fantasme nous concernant, depuis 1847 l'histoire nous rappelle l'engagement de nos parents qui ont versé leur sang durant toutes les grandes guerres. Nombreux d'entre nous ont eu des pères qui ont contribué à la libération de la France en 1945.

 

Hors, depuis le rapatriement des harkis en 1962, les acteurs politiques nous ont parqués dans des camps à notre arrivée en métropole comme si nous étions des pestiférés et ils n'ont eu de cesse de nous débouter de toute demande de reconnaissance. Voilà ce que doivent savoir nos concitoyens.

 

Notre présence ici est liée à des choix et des responsabilités politiques depuis plus de 170 ans. Nos parents ont prouvé leur attachement pour la République en versant leur sang. Dans toutes les vagues d'immigrations que la France a connu, très peu ont montré un tel engagement. En tant que haut fonctionnaire, je vous invite à éviter de tenir des propos qui blessent les Français de notre condition.»

05/10/2016

Actualités

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mohamed Sadaoui 06/10/2016 13:24

Tout est dit , bravo à Habib Moussa , il est nécessaire de rappeler certains fonctionnaires de l'état à leurs devoirs car nous ne leur demandons pas l'aumône mais la justice républicaine .