Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte à mes sœurs et frères Harkis de Abd El Kader MOKHTARI

Lettre ouverte à mes sœurs et frères Harkis

 

Le Président de la République, en reconnaissant  "les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des Harkis, des massacres de ceux restés en Algérie et des conditions d'accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France" ne pensait peut-être pas provoquer autant de réaction au sein des associations de défense des intérêts des Harkis et de leurs familles.

Nous assistons à une véritable frénésie qui avait disparu depuis de nombreuses années. Qui s'en plaindra ? Après tout, la question Harki, toujours en suspens, depuis 54 ans était retombée dans les oubliettes de l'Histoire et nous pourrions tous remercier M. Hollande qui nous permet ainsi de remettre le pied à l'étrier !  

Pour autant, il faut savoir raison garder et ne pas être constamment dans la réaction. J'ai toujours le souvenir d'une militante de la première heure de la cause HarkiOuardia, qui me disait que notre principal défaut est de laisser trop parler notre cœur alors que nous devrions être capables d'appréhender tous nos problèmes avec rationalité et sang-froid.

 

Les choses n'ont pas beaucoup changé, malheureusement...

Sommes-nous victimes d'une malédiction qui voudrait que tous les"héritiers" de cette sale guerre ne soient jamais capables de s'entendre et de faire entendre leur voix ?

Je suis atterré de voir que nous sommes incapables de tirer les leçons du passé et qu'à l'occasion de chaque grande échéance électorale, nous cédions toujours aussi facilement au chant des sirènes.

La cause Harki est une cause qui concerne des dizaines de milliers d'individus avec des parcours multiples et variés, une quête identitaire parfois très divergente et des revendications différentes.

Les militants de cette cause, certes de bonne volonté, mais qui s'expriment spontanément, pour ne pas dire, précipitamment, sont-ils sûrs que leurs initiatives correspondent bien aux desideratas des uns et des autres ?

Ont-ils mesuré la portée d'actions trop hâtives qui risquent de brouiller le message déjà peu audible de notre communauté de destin ?

 

Ne nous faisons pas d'illusions et n'entretenons pas de faux-espoirs qui engendrent déception ressentiment et repli !

La reconnaissance que nous attendons tous nécessite que toutes celles et tous ceux qui incarnent le mouvement Harki s'attellent au problème dans l'unité la plus large et surtout dans une véritable concertation.

Cela nous évitera peut-être de faire des erreurs grossières en pensant, par exemple, qu'une loi reconnaissant la responsabilité de la France dans les massacres perpétrés en Algérie puisse être votée. Un véritable contresens historique qui nierait l'implication des autorités algériennes mais surtout qui anéantirait le mythe Gaullien et porterait atteinte à la grandeur de la France !! Quel député pour voter pareille loi ?? 

L'heure est au rassemblement pour que tous les moyens d'action politiques mais aussi juridiques soient mûrement réfléchis pour qu'enfin, la dignité soit rendue à nos pères.

C'était le combat de toute une vie de notre grand frère Abdelkrim KLECH.

 

Ne l'oublions jamais.

Lettre ouverte à mes sœurs et frères Harkis de Abd El Kader MOKHTARI

Abd El Kader MOKHTARI

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Faz 05/05/2017 01:22

Bonjour,
Votre lettre m’a beaucoup touchée.
Vos propos font échos sur tout le territoire français et nous constatons tous la même chose : échec, mésentente, rivalités, etc… Oui nous faisons tous le même constat mais peut-être pas avec la même sincérité que vous.
Les français nous aiment et nous leur tournons le dos, les immigrés (et notamment les descendants de fellaghas) nous jalousent pour notre proximité auprès des responsables politiques et paradoxalement nous traitent de collabos, tout en accédant aux postes qui nous reviennent de droit. Et nous que faisons nous ? Nous continuons inlassablement à nous quereller. Pourquoi ? J’avoue que je n’ai pas de réponse. Personne à ce jour n’est plus important ou moins important dans notre communauté. La communauté harki est un tout. Elle n’est crédible que si elle est une et indivisible. Divisée elle fait le lit promotionnel de tous ceux qui l’instrumentalise.
Alors que tous ceux qui n’apportent que discorde, incompétences et égo surdimensionné se retirent du mouvement et laisse enfin place à ceux qui n’ont rien à gagner, à part restaurer notre dignité et notre place dans la société française une bonne fois pour toute.
Faz

Abd El Kader 07/05/2017 13:11

Bonjour,
Je crois, effectivement, que le gros problème de notre "communauté" est l'égo beaucoup trop grand de la grande majorité des personnes qui s'expriment pour les Harkis et leurs familles. Cet orgueil ne laisse aucune place à l'écoute et au dialogue ce qui n'amène que querelles et cacophonie. Vous avez sûrement fait le même constat que beaucoup ont fait avec la campagne présidentielle qui se termine : INCAPACITE TOTALE de parler d'une seule voix aux différents candidats et multiplication d'actions incohérentes et désordonnées ! Je me dis tout de même qu'il y a des gens de bonne volonté qui savent mettre de côté leur petite fierté personnelle et qui ont envie de faire triompher la cause Harki. C'est pour cela que je continue à me battre en travaillant avec des personnes sensées et rationnelles. Les pseudos militants qui braillent et vilipendent tous ceux qui ne pensent pas comme eux ne font que se discréditer aux yeux de tous et se marginalisent d'eux-mêmes. Bien cordialement.

Mohamed Sadaoui 21/11/2016 13:43

Bonjour

J'aime assez bien cette lettre ouverte et même si je ne partage pas certaines valeurs avec le Président Hollande , je me félicite néanmoins de sa déclaration relative à cette reconnaissance tant attendue tout en regrettant qu'il ne l'aie pas faite en début de quinquennat .

S'agissant maintenant de l'adoption d'une loi qui devrait selon vous reposer sur la reconnaissance d'une histoire complète et impartiale , c'est une évidence , mais il faut être pragmatique et continuer à mettre la pression car notre communauté n'en peut plus d'attendre , combien sont déjà partis , pour mémoire , nous en sommes à la quatrième génération !

Il faut effectivement agir dans le rassemblement ( ça va être difficile je sais ) , en mobilisant toutes les forces vives de notre communauté , en activant nos réseaux ( économiques et politiques ) , mais de grâce , ne perdons plus de temps , notre communauté a besoin de tourner cette page douloureuse de son histoire .

Abd El Kader MOKHTARI 20/11/2016 16:21

Bonjour, vous aurez bien compris que mon propos au sujet du mythe gaullien est teinté d'ironie. Je veux, avant tout, mettre en évidence l'hypocrisie du discours officiel qui continue à nous présenter le Général de Gaulle comme "celui qui a remis la France dans le sens de l'Histoire en parachevant le processus de décolonisation". Nous voyons bien l'exercice d'équilibristes auquel se livrent certains : vanter la méthode du Général pour qui, seuls les intérêts stratégiques de la France comptaient (la question du Sahara avec le pétrole et les essais nucléaires) et admettre, dans le même temps, qu'il n'avait que faire du sort des Harkis. Ce mythe est probablement écorné mais il n'est pas près d'être remis en cause par notre classe politique dans sa grande majorité. Il faut bien prendre conscience de cette duplicité chez certains députés qui nous poussent à demander une loi de reconnaissance alors qu'ils n'y croient pas un seul instant et qu'ils savent pertinemment que cette proposition de loi sera soit rejetée, soit dans le meilleur des cas, tronquée.
Il ne vous aura pas échappé que, depuis quelques semaines, plusieurs textes ont été déposés à l'Assemblée Nationale, tantôt par le groupe PS, tantôt par les Républicains.
La dernière proposition en date du 16 novembre 2016 est celle du groupe PS/Verts où l'on retrouve un certain Kader Arif, lui-même fils de Harki, et qui participe à cette surenchère politique. Pourtant, il n'y a pas si longtemps, il affirmait "que l'objectif est de sortir de ces tentatives de récupération de la mémoire Harki, qui sert tout sauf la mémoire des Harkis eux-mêmes". Contradiction quand tu nous tiens !
En réalité, nos politiques continuent à instrumentaliser l'Histoire comme ils l'ont fait avec la loi mémorielle du 23 février 2005 qui a provoqué une levée de boucliers des historiens qui considèrent, à juste titre, que "la loi ne peut tenir lieu d'histoire". La question que nous devons nous poser est la suivante : appartient-il aux députés d'écrire l'Histoire ? Je partage entièrement l'avis des historiens qui pensent que dans un Etat libre, ni le Parlement, ni l'autorité judiciaire ne peuvent définir la vérité historique.
Conclusion : Hollande ne va sûrement dans le bon sens et la question du préjudice et de la juste réparation que je pense légitime ne sera pas réglée par le biais d'une loi de reconnaissance reposant sur une histoire partielle et partiale.
Abd El Kader MOKHTARI

Honore 18/11/2016 18:19

Nous pouvons que souscrire a votre commentaire. Je mettrais un bemol sur le mythe gaullien. Celui ci a travers le travail des historiens et des membres de notre communaute ce mythe est tres ecorne. De Gaulle na pas su faire la paix des braves et il est complice du Fln tout le monde le sait. Les deputes le savent pertinemment mais aujoud'hui nous avons besoin de justice Hollande est alle dans le bon sens. Mais la question du prejudice et de la reparation sont a l'ordre du jour. C'est le sens du combat futur de la communate.

Abd El Kader MOKHTARI 19/11/2016 11:17

Bonjour, le mythe gaullien reste profondément ancré dans la mémoire collective. De Gaulle est, pour beaucoup, le libérateur de la France occupée et pour ce qui nous concerne, "celui qui a remis la France dans le sens de l'Histoire" en parachevant le processus de décolonisation. Cette vision très enjolivée, en tous cas pour moi, est peut-être remise en cause par certains historiens ou des citoyens plus éclairés mais sûrement pas au niveau de la classe politique. Et c'est là tout le problème ! Nous avons des hommes politiques qui ne sont pas près à une critique objective du Général de Gaulle et à revisiter l'Histoire. Si je peux me permettre de rectifier vos propos, je dirais qu'il n'a jamais été dans les intentions du Général de "faire la paix des braves". Ce qui importait uniquement dans sa "politique de dégagement" reposait sur la défense des intérêts stratégiques de la France. Je ne dirais pas qu'il a été le complice du FLN ; en réalité, la sécurité des Harkis était, pour De Gaulle, un problème du ressort exclusif du FLN. C'est bien pour cette raison que j'insiste dans mon article sur la lucidité et l'analyse sérieuse que nous devons avoir sur ces événements et, ce faisant, sur nos revendications. Quant à savoir si Hollande va dans le bon sens, là aussi, excusez-moi, mais je ne suis pas certain que ce soit véritablement sa préoccupation...
Bien cordialement.

lebguiret 18/11/2016 05:20

Merci KADER, tout est dit,que tu sois entendu, merci, à bientot, FRANCETTE

Rachid Benchadi 22/11/2016 14:05

Bonjour et merci pour ta lettre ouverte qui met l’accent sur une construction et avant tout sur une collaboration entière entre HARKI.
je voudrais réagir sur deux points: l'histoire, elle concerne tout le monde y compris les hommes politiques, elle doit être l'héritage de ceux qui l'ont vécu et la continuation de ceux qui restent. Mais cela ne peut pas se faire sans vérité historique qui est du ressort des historiens avec la mise en perspective des archives, reste la question d'ouvrir ce pan de l'histoire dans le domaine public? et je te rejoins sur une analyse sérieuse. L'autre point est sur la revendication, Nation, peuple et populations sont peut-être en accord avec l'histoire qui doit être prise en compte, non pas les annonces faites pour nous auto persuadés que nous sommes légitimes en prenant ces propos que nous sont servis tous les jours par toutes les instances. Maintenant, sommes-nous capable d'agir sur concertation des HARKIS et uniquement des HARKIS? Sommes-nous en train de commenter l'histoire ou de l'écrire?
Cordialement