Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Certains harkis critiquent les propositions d'Estrosi dans le var (83)

Certains harkis critiquent les propositions d'Estrosi

Ali Amrane

Vif mécontentement d'une partie de la communauté harkie, suite au vote au conseil régional de mesures sur la mémoire et l'emploi. Réaction :

« Dommage, car on recherche le consensus »

La délibération sur les harkis avait été votée à l'unanimité, alors même que les débats avaient tourné à l'affrontement. La polémique a encore rebondi, une semaine après le vote par l'assemblée plénière du conseil régional de Provence Alpe Côte d'Azur.

Cette fois, ce ne sont plus les élus Les Républicains (LR) et du Front National qui s’oppose - chacun accusant le camp adverse de récupération politique (nos éditions précédentes). Une partie des associations de harkis de la région exprime publiquement « son mécontentement », face à ce qui est qualifié de « mesurettes ».

 

DÉJÀ EN COURS ?

 

Ali Amrane, élu local (LR lui aussi) et président du Collectif des associations de harkis dans les Alpes-Maritimes, a envoyé une lettre le 20 décembre dernier, pour marquer son « incompréhension », devant « la méconnaissance des attentes de la communauté harkie et de ses enfants ».

La critique est vive. L'ambition d'un « travail d'ethnographie » est jugée hors propos, vu que « le recensement des familles de harkis ou rapatriés a déjà été effectué en 1962 (sic) et à chaque projet de loi ultérieur ».

Ali Amrane estime de même qu'un « travail de collecte des témoignages d'anciens harkis est [déjà] en cours, avec les associations ».

Le deuxième point de friction concerne des emplois dans les lycées. La Région s'engage à y « réserver un contingent d'emplois, même si les collectivités territoriales n'ont aucune obligation en la matière ».

 

« POUDRE AUX YEUX »

 

« Quels emplois pourraient être concernés ? Avec quelle formation ? Étant précisé que la moyenne d'âge des enfants de harkis de première génération est de 40 à 60 ans », s'agace le collectif.

Ali Amrane estime que les personnes réunies pour ce travail préparatif « n'ont pas tous les éléments pour négocier » et s'inquiète d'un engagement « poudre aux yeux ». « Ce sont des mesurettes qui ne répondent pas aux attentes. » Une réunion aura lieu aujourd'hui, à Aix. Sur la forme, le collectif avait déjà écrit au président de la Région, en janvier 2016. « Les présidents d'associations harkis vous ont apporté tout leur soutien pour vous porter à la victoire », introduisait Ali Amrane.

Mais la proposition de « siéger dans une commission », afin de travailler sur « une vraie politique sociale, pour répondre aux besoins urgents », était restée lettre morte. C'est peut-être là que le schisme a commencé. Au moment du vote, des représentants d'autres associations avaient applaudi le texte.

« Tout ce qui vient aider à réparer les injustices est bon », avait confié l'un d'eux.

Certains harkis critiquent les propositions d'Estrosi

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

​​​​​​​

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mohamed Sadaoui 24/12/2016 15:40

Tout est dit dans les posts ci-dessous , la division "ancestrale" chez les harkis est affligeante et de toute évidence , elle doit bien profiter à certains.
Bien que je ne porte personnellement pas Christian Estrosi dans mon coeur , je trouve que son initiative vis à vis des harkis a au moins le mérite d'exister , fusse-t-elle insuffisante .
Détruire est plus facile que construire .

1962 23/12/2016 23:59

Ali Amrane ancien du G12 ferait mieux de se taire et cessez de créer des divisions et des confusions par des attaques insensées contre des associations qui ont réussi à faire adopter par la Region PACA, présidée par M.Estrosi une délibération en faveur des harkis.
C'est une belle réussite qui peut servir d'exemple.
bravo!!

Abd El Kader MOKHTARI 23/12/2016 22:27

Entièrement d'accord avec toi Mohamed ! Nous sommes incapables de tirer les leçons du passé. Nous passons notre temps à nous critiquer, à nous invectiver et à nous diviser. Des enfants de Harkis ont pris une initiative avec la Région PACA, ça vaut ce que ça vaut mais pourquoi ne pas s'impliquer dans cette démarche et améliorer les mesures proposées ? Je n'ai pas entendu parler d'un autre plan d'actions mis en place par un autre Conseil Régional. Si l'on doit exiger de l'Etat qu'il répare les fautes commises liées aux conditions d'accueil en France, pourquoi se priver des mesures que pourraient prendre les collectivités locales ? Nous sommes encore quelques uns à essayer de créer un rassemblement Harki mais j'ai de plus en plus de doutes quand je vois la foire d'empoigne que c'est ! Toujours la guerre des égos, toujours des gens qui s'auto-proclament porte-paroles des Harkis, toujours les mêmes qui refusent la main tendue par des personnalités Harkis qui veulent apporter leur aide et puis qui s'en vont car ils ne supportent plus cette violence omniprésente chez les enfants de Harkis. Tu as raison, Mohamed, nous nous comportons de manière indigne et nous renvoyons une image très négative.

Mohamed Djafour 23/12/2016 18:58

Tout cela ne fait que me conforter dans mon action de procédure en justice, aussi rude soit-elle!
Tout cela ne fait que confirmer que la seule action qui reste, pour défendre notre honneur et notre dignité bafoués depuis plusieurs décennies, est l'action en justice.
Tout cela ne fait que confirmer que la mésentente installée au sein de notre communauté est malheureusement une gangrène inguérissable.
Tout cela ne fait qu'empirer ma tristesse, quand je vois mes compatriotes se pousser dans l'abime les uns les autres.
C'est bien dommage pour la mémoire de nos parents qui ne méritent pas tout cela!!!