Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Syndia hamoudi fille de harki rend hommage à Marcel Lizon président de l'association pied-noir Quint Fonsegrives (31)

Hommage à MARCEL LIZON natif d'Algérie (MOSTAGANEM) président de l'association Pied-Noir Quint Fonsegrives (31)

Hommage à Marcel Lizon natif d'Algérie (MOSTAGANEM) président de l'association Pied-noir Quint Fonsegrives (31) décédé mercredi 21/12/2016 dans la soirée.

 

C'est avec beaucoup d'émotion que j'apprends le décès de Marcel Lizon, président de l'association pied-noir de Quint-Fonsegrives, sa mort survient un mois après le décès de son épouse Nicole, aujourd'hui toutes mes pensées vont pour ses enfants, petits enfants, proches, adhérents.

 

Que dire, triste, le mot est faible, les pieds-noirs et Harkis de la Haute-Garonne ont perdu un grand homme, celui qui avait fait de son combat un devoir de mémoire, celui qui n'hésitait pas à descendre dans la rue pour défendre l'honneur du peuple rapatrié, par Amour pour eux, lorsqu'il parlait des siens, j'entends là, pied-noirharkis qu'il appelait ses frères.

 

Il était imprégné de belles couleurs, celles de son Algérie natale, de ce pays qui l'a vu naître, pour ma part, j'ai eu la chance de croiser la route de la famille Lizon, ainsi que les membres de son association, à qui il va manquer.

 

Marcel ce papa du Bled, le patriarche, il faisait partie de la race de ses hommes qui suscitaient le respect, l'écoute, l'union, de ses Hommes en voie de disparition et comme titre notre ami André Trives l'un de ses livres "le berger de Mostaganem", oui il s'en est allé, laissant derrière lui, non pas un troupeau, mais plutôt des amis, des adhérents qui étaient sa seconde famille.

 

Marcel survole peut-être Mostaganem, terre de ses ancêtres, appelé aussi"ville du mimosa", n'ayant plus besoin de visa.

 

J'arrivais de Bergerac en Dordogne, pour mes études à Toulouse, un besoin de retrouver l'accent qui avait bercé mon enfance, mon père faisait partie de l'association pied-noir à Périgueux, dont le président le regretté Maître Charley un ami de papa, Harkis et Pied-noir célébraient toutes les fêtes et cela, toute l'année.

 

Alors, c'est auprès d'associations rapatriées, entre autre celle présidé par Marcel en 1985 , que j'ai retrouvé cette partie de mon enfance, qui me donnait l'impression qu'à leurs côtés, rien ne pouvait m'arriver.

 

Du haut de mes 19 ans, je voulais changer le monde pour que la terre soit féconde, je trouvais auprès de mes aînés un ralentisseur, une sagesse, pour adoucir mes prouesses.

 

Marcel, tu as laissé dans nos cœurs une belle empreinte, qui sera irriguée de notre amour pour continuer à te faire vivre et continuer le combat, comme toi bien que malade, quelques jours après le décès de son épouse Nicole, tu étais présent au monument aux morts le 5 décembre 2016.

 

Lorsque je passerai sur la place Saint-Étienne entre l'église et la préfecture, j'entendrais ta voix qui raisonne dans l'hygiaphone, contre le 19 mars et toutes les autres injustices pour lesquelles tu te battais, brassard au bras, tu portais haut, fière le beau drapeau de notre France entière.

 

Marcel vole, vole dans le ciel, siège auprès du père éternel, le combat ne cessera pas, nous poursuivrons, pas à pas, ce pas noir plein d'espoir, qui est l'emblème de notre Histoire.

 

Marcel loin des bruits de ce monde et après avoir cru en la bonté Humaine, dors de ton éternel sommeil.

Syndia Hamoudi

Présidente Association

Harkis-Reconnaissance-Justice-Devoir-De -Mémoire

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

VACKIER 02/01/2017 18:18

Tres jolie image laissée dans cet homage que je respecte.combien de fois Marcel a remis en place les autorités politiques omettant de mettre les Harkis au meme rang que tous les autres anciens combattants. Des Marcel tout le monde en connait mais des comme lui il n'y en a pas deux. Avec son epouse cherie, Nicole, ils etaient l'image que j'aurai aime etre. Adieu a eux mais je suis certain qu'ls sont maintenant heureux. Pieds Noirs, Harkis, tous ensemble, nous avons crié avec les Lizons dans les rues de Toulouse.
Je les oublierai jamais

Paulin 30/12/2016 01:00

Chère Syndia
Vu mon âge permettait moi de vous appeler par votre prénom. je regrette que Louis ne m'est pas appelé car j'aurais tant aimait vous rencontrer. Je suis sûr que nous avons beaucoup de point commun et beaucoup à nous raconter. Je suis prêt des que vous serez disponible. Je pense que mon livre vous plaira car en plus de l’Algérie il y a l'histoire de ma fille dcd à 19 ans 5 mois et 3 jours et toutes les signes que nous avons eu pendant plusieurs années.je vous dit à très bientôt
Très amicalement

Caumette May 29/12/2016 21:42

Merci Syndia pour ce magnifique hommage à mon ami d'enfance Marcel Lizon ! Nous étions nés un 25 août tous les deux, à 9 ans d'écart, dans le même quartier de Mostaganem... qui était pour lui la capitale de L'Algérie !

SYNDIA HAMOUDI 29/12/2016 22:53

Bonsoir Caumette
Je suis heureuse de lire une amie de Marcel, vous savez l'hommage que j'ai rendu à Marcel est lié à la belle empreinte qu'il a laissé sur mon coeur et sur le coeur de tous ceux qui l'on croisé.
Je vous embrasse tendrement au plaisir de vous rencontrer

SYNDIA HAMOUDI 29/12/2016 16:53

Monsieur Paulin bonjour,

Je suis honorée de faire votre connaissance grâce à Marcel, il faut dire que j'ai entendu parler de vous cela fait plus de 7 mois par la famille Rebesco en tant que journaliste et écrivain et surtout une histoire commune.
Aujourd'hui, j'étais chez eux à Pibrac Adrien me dit que vous leur avez adressé le texte que j'ai écrit en hommage à Marcel, puis me Marie-Jeanne me tend votre livre et là trois lettre me viennent à l'esprit NDE, pour l'avoir vécue, autour une lueur blanche, mes doigts effleurent délicatement votre livre, comme si un message m'attendait.
Effectivement, Marie Jeanne sans rien lui dire, Marie-Jeanne ouvre à la fin du livre une page sur laquelle je lis paranormal, NDE.
J'aimerais vous rencontrer afin d'acheter votre livre et mettre un visage sur votre nom.

Cordialement,

Syndia Hamoudi

Paulin 28/12/2016 09:38

J'ai connu Marcel Lizon cet année a Quint ou j'étais venu exposé mon ouvrage " 132 ans d'absence " qui raconte l'histoire de 5 générations de ma famille de 1848 à 1962. Je suis né à Oran et avec Marcel nous avons beaucoup parlé de la France de" là bas" Le témoignage de Syndia est non seulement émouvant mais la preuve que nous pouvions vivre ensemble. J'i le souvenir de mon père que les enfants - petits arabes, juifs, français, espagnols - appelaient tonton Paulin. Merci pour votre message d'amour

Lemaitre 27/12/2016 18:19

Ce commentaire de madame Syndia m'a profondément ému. On y trouve l'expression d'une fraternité totalement affirmée, sans retenue, presque un témoignage d'amour. Il faut persévérer pour que survive la mémoire des Harkis tombés aux champs d'honneur.

SYNDIA HAMOUDI 28/12/2016 12:34

Bonjour Monsieur,

Oui, un témoignage d'amour envers les miens, ce n'est quand n'honorant nos aînés de leur vivant, c'est en conservant leur place à nos côtés, que l'étendard de notre histoire s’élèvera dans le ciel pour honorer ceux qu'on aime.
Marcel est un grand Homme, attention, on n'a pas toujours été d'accord, il m'a parfois énervée, je suis que moi aussi, mais on ne restait jamais sur le mauvais, on gardait que le meilleur, moi par ma jeunesse comme un tsunami et lui par sa sagesse le regard ferme, le nez vers le haut comme mon père ce Berbère, toujours fier quoi qu'il arrive, à la fois céleste et terrestre, les pieds bien encrés dans le sol, qui donne l'impression que personne ne peut les faire tomber.
Merci à vous bonne années, tous mes vœux ainsi qu'à vos proches.
Je vous embrasse
Merci à Gerard Gente de nous offrir par le biais de son site "Harkis Dordogne" la communication.

Maia 27/12/2016 10:18

Merci chère Syndia pour ce bel hommage à notre ami Marcel. Je l'ai revu pour la dernière fois le 24septembre à Fonsegrives pour la journée des arts PN. Un à un, ils partent et nous sommes de + en + orphelins. Mais tant qu'il y aura des êtres comme toi, l'espérance restera allumée. Je t'embrasse fort.

SYNDIA HAMOUDI 28/12/2016 12:35

Bonjour Maïa,

Nous devons savoir et comprendre pourquoi nous sommes sur terre, la vie éternelle existe par nos actes, nos agissements, le pardon des uns et des autres, cela ne veut pas dire qu'on donne raison à l'autre de nous avoir faits mal, mais plutôt retirer cette flèche empoisonnée qui ronge nos vies.

Il faut savoir que le seul arc que nous possédons pour ne pas vivre aigris frustré, c'est le pardon pour se purifier et non donner raison aux coquins, ou aux malins de nous avoir offensés, ou fait mal.
Pour ma part, je l'ai compris à 18 ans quand j'ai fait une NDE où mon âme a quitté mon corps pendant 5 jours lié à une tumeur, 3 ans de combats, j'ai compris à ce moment-là, que je devais me préoccuper plus de ma conscience, que de ma réputation, car "la réputation appartient à ceux qui la créent, notre conscience nous rappelle à l'ordre lors d'événements tragiques, tel que la maladie, la mort, la douleur, d'où l’intérêt de ne garder de l'autre que le meilleur.

Pour Marcel, il ne sera jamais dans mon passé comme bien d'autres, mais plutôt dans mon présent, nous devons les associer dans ce qu'on fait de façon à ne pas être dans la douleur, mais plutôt dans la douceur.

Je t'aime infiniment, sœur de destin, que mes paroles soient si profondes qu'elles pénètrent ton Coeur pour le panser de douceur.