Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les harkis ariégeois restent positifs mais attentifs

Les harkis ariégeois ont tenu leur assemblée générale au centre multisports lavelanétien./Photo DDM.

Les harkis ariégeois ont tenu leur assemblée générale au centre multisports lavelanétien./Photo DDM

L'association Coordination Jeunesse Harkis Ariégeoise et leurs amis a fait son bilan lors d'une assemblée générale au centre multisports lavelanétien.

En préambule, une minute de silence a été observée en la mémoire de

Afficher l'image d'origine

cliquez sur la photo

Djamila Houd, fille de harki, sœur de Claire Houd, engagée dans la lutte des harkis, abattue à la terrasse de La Belle Équipe, en novembre, lors des attentats de Paris.

Les souhaits de l'association, tant au niveau départemental que national, ont été évoqués. «Nous avons beaucoup de dossiers en cours que nous allons finaliser. Nous avons rencontré Mme la préfète le 29 novembre, nous attendons des réponses aux dossiers que nous avons portés ; notre priorité, c'est le drapeau, avant mars.

Et mars, c'est demain, un drapeau nous tient à cœur pour pouvoir commémorer les cérémonies, explique Fatima Mokrani-Rubio, la présidente. Nous avons mis en place une stèle au mémorial de Pamiers, nous tenons vraiment à avoir ce drapeau.» Les projets pour 2017, voire 2018, ne manquent pas, dont une journée de la citoyenneté avec les anciens, recueillir des témoignages et les amener au mémorial, à Rivesaltes.

Les harkis pointent du doigt les élections présidentielles. L'association ariégeoise a rejoint le Collectif National Rassemblement harkis de Claire Houd, Kader Haroune et Batoche Mahious dans cette perspective. Conviés le 14 décembre dernier à l'Assemblée nationale, à Paris, une cinquantaine de représentants harkis étaient présents.

Parmi eux, Belkacen Taani, le délégué ariégeois. «Le projet de loi de réparation suite au discours de François Hollande doit comporter la création de stèles, monuments, musées, l'introduction de notre histoire dans les programmes scolaires et universitaires, mais aussi réparation d'ordre matériel, tous les mobiliers, les terres, dont nous avons été spoliés», précise Belkacen Taani.

Rendez-vous est pris au Sénat, le 8 avril. La présidente réélue, Fatima Mokrani-Rubio, est entourée de Hamed Mélouli (vice-président), Zora Mokrani (secrétaire), Malik Bouthegrine (trésorier).

«On reste apolitique, on souhaite la sensibilisation des élus à notre égard, que nous soyons quand même représentatifs au niveau des cérémonies, des vœux, qu'on ne nous oublie pas, on reste positifs, mais attentifs», conclut la présidente.

Actualités

La Dépêche du Midi

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article