Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réflexions de Guy Regazzacci À propos de la conférence débat camps de Rivesaltes à Hendaye (64) du 04 février 2017

Samedi 04 Février 2017 conférence débat camps de Rivesaltes à Hendaye (64)

Guy Regazzacci

N’ayant pu me rendre à cette conférence à cause des intempéries, ainsi que les membres de l’Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins et leurs amis.

Ci-dessous le texte que j’avais l’intention de lire lors des prises de paroles accordées au public.

Voici les réflexions que j’ai été amené à me faire en étudiant les mouvements de populations qui ont été parquées dans ce camp dans des conditions indignes pour la plupart.

Pour ce qui concerne les Espagnols fuyant leur pays, le gouvernement de l’époque s’est appuyé sur un décret loi instituant l’internement administratif pour les « ETRANGERS INDESIRABLES » alors qu’ils fuyaient leur pays.

Les tziganes, internés à Rivesaltes comme les juifs. Avant parfois d'être déportés dans les camps d'extermination nazis

Les Tziganes, internés à Rivesaltes comme les Juifs. Avant parfois d'être déportés

Puis, pour les Juifs, les Tsiganes, ce fut une décision politique de la logique d’exclusion du gouvernement collaborationniste du régime de Vichy. Là, ils avaient trouvé un refuge en France.

Ensuite, pour ce qui concerne les militaires Allemands puis les combattants du FLN, ils étaient internés comme le sont tous les prisonniers de guerre.

Maria Luisa Fernandez en 41/42 © Archives personnelles

Bien sur ces mesures, pour ce qui concerne les Espagnols, les Juifs et les Tsiganes sont totalement injustes mais, elles ont été légitimées par les gouvernements de l’époque ; par un décret loi arbitraire d’abord puis par une décision politique raciste et xénophobe de l’état Français.

Par ailleurs, j’ai constaté, pour les Harkis et leurs familles, qu’il ni avait rien de tel pour légitimer, si je puis dire, cet enfermement.

L’état Français de l’époque avec à sa tête Charles de Gaulle, ne s’appuyait sur aucune loi, aucun décret, aucune décision politique concrète, pourquoi ?

Parce que cela aurait montré l’incapacité de ce gouvernement à assurer la sécurité de ses propres soldats et de leurs familles. Parqués dans 5 camps de transit puis éparpillés dans 75 hameaux de forestages ; il fallait à tout prix éviter de les montrer, de montrer le sort réservés aux supplétifs comme ils étaient nommés.

Sachant qu’à l’époque l’armée avait encore d’énormes moyens. La mise en place de tentes avec des poêles et des couchages corrects était possible ainsi que l’installation de douches de campagne avec eau chaude et ainsi de suite.

Un enfant de 6 ans ; il se reconnaîtra, ne peut oublier sa première nuit, pourquoi les jeter dans ces tentes sans chauffage avec la nuit venue pour seuls lits quelques bottes de paille. C’était donc cela la France, pour laquelle son père s’était battu.

En outre le pays, étant dans les trente glorieuses, avait les moyens financiers pour venir en aide matériellement à ces déracinés. La réquisition de centres de vacance, d’hôtels ou le logement dans certaines casernes françaises aurait été possible mais, il y avait une volonté politique farouche de minimiser ce problème et surtout de le taire.

Bien sur, car cette politique d’abandon et de relégation dans les camps de ne pouvait être menée à bien qu’en agissant ainsi. Il n’était absolument rien reproché aux Harkis si ce n’est d’avoir cru en la parole donnée par le chef de l’état d’alors.

N’avait t-il pas dit, je cite « Il faut se débarrasser sans délai de ce magma d’auxiliaires qui n’ont jamais servi à rien » (03/04/1962).

Ce magma qui s’est sacrifié, qui a permis d’éviter la mort de milliers de jeunes soldats métropolitains, ce magma est toujours là, il a relevé la tête, il est devant vous sur cette tribune et prouve sa réussite ou ailleurs ou plus modestement mais en restant fier du travail et de la réussite des siens. Comme disent certains anciens, ils avaient des mains et du courage et se sont mis à la tâche.

Non, les politiques menées n’ont pas réussi à les faire taire, ils sont toujours là et fiers de continuer à militer pour la défense de cette noble cause.

Guy

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article