Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mohamed SADJI, coordinateur de l’édition 2017 du 12 mai 1962

Mohamed SADJI

Vendredi 12 mai 2017, l’ensemble de la communauté nationale est appelée à commémorer le 12 mai 1962.

Le 12 mai prochain, il y aura 55 ans que le drame des harkis aura débuté.

Pour cette édition 2017, la Fondation du 12 mai 1962 a désigné Mohamed SADJI, coordinateur national de la commémoration.

Ce militant originaire de Jouques dans les Bouches du Rhône mettra à profit son attachement et son engagement en faveur de la mémoire des harkis et de leurs familles.

Il succède à Hamid KHEMACHE qui avait, l’année dernière, la mission de veiller à la bonne coordination de l’édition 2016 de la commémoration du 12 mai 1962.

La Fondation présente toutes ses félicitations à Mohamed SADJI pour mener à bien l’édition 2017.

***

Directive nationale pour l’édition 2017 de la commémoration du 12 mai 1962

 

Le 12 mars dernier, la Fondation du 12 mai 1962 a adopté la directive nationale fixant les modalités d’organisation des cérémonies du 12 mai 1962 aux quatre coins de la France le vendredi 12 mai 2017.

Toutes les associations attachées à la mémoire du drame des harkis sont invitées à se mobiliser pour organiser une cérémonie de commémoration dans leur secteur.

A cette fin, la Fondation diffuse la directive nationale de commémoration du 12 mai 1962.

Lire la directive nationale :

Cliquez sur le logo

 

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 29/03/2017 04:56

Cette terrible date confirme l'abandon des harkis car elle intervient moins d'un mois après la signature des Accords d'Evian. Ces derniers avaient été négociés sans leur présence ni leur consultation ce qui amena au drame de leur massacre. Dommage que a photo qui illustre ce rappel donnne l'image d'une fête alors que ce n'est que tristesse.