Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Presse- Commémoration Abandon des harkis 12 mai 2017 à périgueux (24)

La presse en parle 

Extraits

-Echo Dordogne-

" Infractions caractérisés aux instructions adressées - Stop"

Commémoration Abandon des harkis 12 mai 2017 à périgueux-   ( presse ) Dordogne (24)

 

Dordogne Libre

D'autres, qui ont débarqué contre les ordres, ont été laissés sans droit, parqués dans des camps et dans des conditions indignes.

Cliquez sur la photo

Commémoration Abandon des harkis 12 mai 2017 à périgueux-   ( presse ) Dordogne (24)

Sud - Ouest

Ces combattants ont défendu leurs pays, la France.

Commémoration Abandon des harkis 12 mai 2017 à périgueux-   ( presse ) Dordogne (24)

Agenda, des dates de rassemblements, pour la Reconnaissance, la mémoire, et la culture des harkis.

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sadouni 18/05/2017 15:02

Après avoir été enrôlé dans les harkis en 1960 à l'âge de 17 ans. Je me rappelle comme si c'était hier. J'étais à Menâa, au début du mois de mai 1962, nos officiers nous avaient réunis pour la dernière fois. Ce jour-là, nous étions environ 170 hommes, de tout âge, j'avais 19 ans et le plus âgé 55 ans. Nous avions eu droit à un méchoui, le méchoui d'une trahison. Nous avions eu aussi de longs discours, nos officiers nous annonçaient la paix et la fin de la guerre en Algérie. Mais, après tous ces adieux, nous fûmes désarmés, abandonnés et laissés sur place sans aucune protection.
Le 5 mai, l'armée quittait définitivement la région des Aurès en abandonnant tous les supplétifs. J'étais encore jeune pour comprendre la situation ! J'ai pu rentrer chez moi dans mon village où je me suis réfugié. Hélas ! D'autres harkis n'ont pas eu la même chance, ils furent arrêtés et jetés en prison. Notre calvaire venait de commencer, une plaie qui aura du mal à guérir. La France porte une lourde responsabilité pour l'abandon de tous ces hommes qui ont combattu pour elle jusqu’au dernier jour !

Michelle Jirard 19/05/2017 17:00

C'est une honte indélébile que portent les autorités françaises de l'époque. Encore une fois, D. G. allait montrer ce dont il était capable : trahir sa parole donnée pour parvenir à ses fins.
Nous Pieds-Noirs sommes à jamais liés à nos frères Harkis, à tous les Musulmans assassinés parce que fidèles à la France aux et à tous les combattants de l'Algérie Française. Nous n'oublions pas.