Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journée d'études sur les mémoires de la guerre d'Algérie au Mémorial du Camp de Rivesaltes le 30 Septembre 2017.

Madame, Monsieur,

À l’occasion de la journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives engagées dans la guerre d’Algérie et dans le cadre de ses missions, le Mémorial du Camp de Rivesaltes organise, en collaboration avec l’historien Abderahmen Moumen, chargé de mission sur les mémoires de la guerre d’Algérie à l’ONACVG, une journée d’étude consacrée aux mémoires le la guerre d’Algérie.

Le 30 Septembre 2017

 Cette journée, ouverte à de très larges publics, se propose de retracer et de mettre en perspective l’histoire des appelés, des prisonniers du FLN, des tirailleurs algériens et des harkis passés par le camp de Rivesaltes, en lien avec l‘histoire de la guerre d’Algérie.

 Elle se propose enfin de poursuivre cette réflexion par le spectacle de Rachid Bouali, Cité Babel, qui évoque avec humour la vie d’un enfant d’immigré algérien dans une barre d’immeuble de Roubaix et les vicissitudes de son intégration dans la société française.

 Le programme de cette journée est le suivant :

MATIN

10 H  Accueil des participants

10 H 30/11 H : Conférence d'Abderahmen Moumen*: La guerre d'Algérie et le camp de Rivesaltes

11 H/11 H 30: Conférence de Jean Jacques Jordi**: Le poids de la mémoire de la guerre d'Algérie dans les politiques mémorielles.

11 H 30/12 H 30: Échanges avec la salle.

APRÈS MIDI

14 H/16 H 30 : Témoignages croisés de la guerre d'Algérie avec:

                         Leïla YAHIAOUI-TADROS, dont le père est passé par Rivesaltes dans le Centre de Préformation pour les français musulmans.

                         Guy BENS, appelé du contingent passé par le camp de Rivesaltes.

                         Abdelkader BATOURI, tirailleur algérien ayant transité par Rivesaltes en août 1962.

                         Abdelkader HAMOUMOU, harki ayant vécu au camp de Rivesaltes de septembre à novembre 1962.

                         Claudette QUINTANE, née en Algérie, rapatriée en août 1962, infirmière au camp de Rivesaltes durant deux ans environ dans les villages 6 et 8.

16 H/16 H 30: Pause.

16 H 30/17 H 30: Échanges avec la salle.

*******

18 H/19 H 30 : Spectacle CITÉ BABEL ( Compagnie La langue pendue)

*******

*Docteur en Histoire, chercheur associé au Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes, membre du Conseil Scientifique du Mémorial du Camp de Rivesaltes.

**Docteur en Histoire, spécialiste de l'histoire des migrations, de la colonisation et décolonisation, administrateur général des Musées de Marseille.

Nous serions très heureux de vous accueillir au Mémorial et de faire votre connaissance ou de vous retrouver à cette occasion, et espérons que malgré vos emplois du temps très chargés, vous pourrez venir partager ces travaux avec nous et nous faire l’honneur de votre présence.

Dans l’attente de votre réponse et du plaisir de vous rencontrer,

Bien cordialement, 

 Agnès Sajaloli     Directrice       

        T. +33 (0) 4 68 08 39 61

        EPCC – Mémorial camp de Rivesaltes  avenue Christian Bourquin

66 600 Salses le Château

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

salah 12/09/2017 09:03

En effet, je ne comprends pas du tout ce mélange des genres.
Ne manquerais plus que le cirque Amar...
Cdlt

1962 09/09/2017 11:29

Enfin une initiative qui semble intéressante mais le programme paraît critiquable.
La directrice du camp de rivesaltes, Mme Sajaloli, nous invite, à l'occasion de la date d'hommage aux harkis du 25 septembre, à une journée commémorative. Voici l'annonce de son communiqué: "À l’occasion de la journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives engagées dans la guerre d’Algérie et dans le cadre de ses missions, le Mémorial du Camp de Rivesaltes organise, en collaboration avec l’historien Abderahmen Moumen, chargé de mission sur les mémoires de la guerre d’Algérie à l’ONACVG, une journée d’étude consacrée aux mémoires le la guerre d’Algérie.". Malheureusement, le sujet crucial qui n'aurait pas assez d'une journée pour en parler à savoir le vécu de souffrances de milliers de familles de harkis est noyé dans un ensemble lié à la guerre d'Algerie.
Pire, elle nous dit qu'elle a programmé un spectacle d'un comédien algérien qui relate son histoire d'immigré dans un quartier de Roubaix, celle de sa famille venue de Kabylie, de la carte de séjour,...etc. C'est à dire un amusement probablement de qualité mais en aucun lien avec l'histoire dramatique des français musulmans rapatriés et harkis, de leur abandon, de leur massacre, l'arrivée de rescapés à Rivesaltes, des camps de la honte certains encore existants...etc.
Une autre journée organisée à Ongles par l'association "Les Amis de la MHeMO", présidée par M. Michalon et où intervient M. Jordi, prévoit aussi une pièce de théâtre sur l'exil d'une famille juive et non de harkis.
Pourtant, aussi bien à Rivesaltes qu'a Ongles d'importantes subventions sont accordées aux organisateurs de ces journées au nom d'actions en faveurs des harkis mais on en ignore les montants bien dissimulés. Pourquoi?
Comment connaitre les budgets qui sont consacrés à ces journées? Quelle en est réellement l'utilité? Pour quel public? ...etc.
Dès qu'il s'agit de la question des harkis on a l'impression de marcher sur la tête.
Jusqu'à quand?