Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journée nationale d'Hommage des Harkis, et membres des formations supplétives à Bias (47)

 

Dans le cadre de la journée d'hommage national aux harkis, la traditionnelle cérémonie organisée dans la commune s'est déroulée lundi matin devant la stèle commémorative des cités Astor et Paloumet, à proximité de laquelle avait disparu la tente qui avait abrité pendant dix jours la grève de la faim de Boaza Gasmi et d'André Azni. Tous deux se trouvaient à ce moment-là à Paris Emmanuel Macron leur avait accordé une audience.


Aux côtés des autorités civiles et militaires, on notait la présence de Francis Bianchi, sous-préfet de l'arrondissement de Marmande et Nérac, qui assurait l'intérim de son homologue villeneuvois Thierry Mailes, parti sous d'autres cieux. Un détachement du 48e Régiment de transmissions d'Agen rendait les honneurs.

Le message du secrétaire d'Etat à la Défense se voulait solidaire de «ces harkis et forces supplétives qui ont connu le déchirement, l'exil, l'abandon et, pour ceux restés en Algérie, les représailles. La France n'a pas su accueillir ceux qui ont choisi de rester à ses côtés. Elle se doit de faire un examen sans concession du passé et d'assurer la transmission de la mémoire». Dépôts de gerbes, «Marseillaise» et «Sonnerie aux morts» ont rythmé cette cérémonie suivie d'un vin d'honneur.

La Dépêche du Midi

28/09/2017

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Rappel

Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont plus retenus.

Voir la

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 09/10/2017 19:29

Heureusement que certains sont restés sur le terrain à Bias pour cette cérémonie solennelle contrairement à ceux qui se sont précipités à L'Elysee et que l'on avait sur la photo débordant le président M.Macron et notre ami Boaza.
Merci à tous ceux qui étaient présents au Camp de Bias le 25 septembre car c'était aussi important que les palabres dans le salon doré du président de la République dont on attend la suite des mesures en faveur de la Communauté.