Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réunion avec le G 12 Harkis du lundi 25 Septembre 2017, avec le Président de la république Emmanuel Macron

Le G 12 Rencontre le président Macron :  Entre le doute et l’espoir...

Le Président de la République, M. Emmanuel Macron, a reçu le 25 septembre, les membres du G 12 , pour annoncer sa feuille de route sur le dossier Harki et écouter les représentants de cette instance sur le sujet.

Les deux grands thèmes que sont la Reconnaissance et la Réparation ont été évoqués par le Président.

Nous pourrions nous sentir rassurés (comme certains) par le plan d'actions proposé par ce nouveau gouvernement mais certains propos sibyllins tenus par M. Macron peuvent nous faire douter...

 

Les Harkis, enfin écoutés ?

Le Président a affiché, à nouveau, sa volonté de "travailler ensemble pour aller au bout de ce qui doit être fait par la République", ajoutant : "Je souhaite que ce soit fait le plus rapidement possible, que nous en définissions ensemble les tenants et les aboutissants".

Nous ne pouvons que nous réjouir de l'état d'esprit qui anime notre Président.

Les mesures spécifiques mises en place pour les Harkis, ont toujours été décidées sans réelle concertation et surtout, elles n'ont jamais répondu efficacement aux nombreux problèmes qui se posaient et qui se posent encore.

L'idée d'associer les représentants des Harkis et leurs familles, à la recherche de solutions définitives, va dans le bon sens.

Encore faut-il qu'il y ait une véritable représentativité de la "communauté" Harki et qu'il y ait un consensus au niveau des personnes chargées de porter la parole des Harkis et de leurs familles...

Le Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles a été le seul à défendre l'idée d'un dialogue élargi entre les Pouvoirs publics et leurs représentants (voir ci-après la déclaration lue par Mohamed Kara, le président du Collectif).

La grande nouveauté repose donc sur la création d'un groupe de travail composée d'historiens, de juristes... qui travaillerait avec les membres du G 12 et d'autres délégués du monde Harki.

Jusque là, tout va bien !

Mais les choses ne sont jamais simples dans ce genre d'affaires...  

 

Un projet de réparation très ambigu !  

Le Président Macron a indiqué clairement vouloir séparer la Mémoire et LES Réparations.

Ces propos ont de quoi surprendre. Pourquoi vouloir déconnecter la Reconnaissance et la Réparation des préjudices subis ?

Pourquoi nous parler de RéparationS ?

Analysons d'un peu plus près les propos de M. Macron.

Le Président évoque le besoin de distinguer les faits, les générations et leurs difficultés : de regarder vraiment les choses de manière réelle.

 

Il poursuit : "Il y a une génération qui a été dans les camps ; d’autres, non. Donc, il faut regarder les choses de manière réelle, afin de mettre en place la reconnaissance que l’on doit avoir du fait historique, et de traiter indépendamment la réparation, qui peut se définir de manière différente, et plus individuelle : réparation financière, ou autre."

En clair, il faut DES Réparations au cas par cas et de manière très restrictive !

Nous retrouvons là les arguties de certains qui prétendent que les familles de Harkis ayant vécu dans certains camps , ont beaucoup plus de droits que d'autres.

 

FAUX ! Les souffrances endurées avec le déracinement puis le passage et l'internement dans les camps, les régimes d'exception mis en place, l'inégalité de traitement et l'exclusion de certains dispositifs légaux et réglementaires qui avaient vocation à s'appliquer à toutes les personnes bénéficiant du statut de Rapatrié, l'exclusion sociale et la grande précarité qui perdurent, la marginalisation et les traumatismes psychologiques concernent TOUS les Harkis, leurs épouses et  leurs enfants !

La déclaration du Président Hollande qui a reconnu officiellement, le 25 septembre 2016  "les responsabilités des gouvernements français dans l'abandon des Harkis, des massacres de ceux restés en Algérie, et des conditions d'accueil inhumaines des familles transférées dans les camps en France" ne faisait pas de distinguo entre les Harkis.

 

Et ces fautes qui ont été admises nécessitent une réparation INTÉGRALE de tous les préjudices subis !

 

Tous ceux qui affirment être légitimes pour porter la parole des Harkis et de leurs familles doivent savoir qu'ils ont une lourde responsabilité et qu'ils se doivent d'agir pour l'ensemble de cette catégorie de citoyens.

 La suite à donner

Tous les militants de la cause Harki doivent être conscients des enjeux liés à la mise en place de ce groupe de travail voulu par le Président Macron.

 

Les représentants des Harkis et leurs familles auront, pour une fois, voix au chapitre mais ils n'auront pas le droit à l'erreur.

 

Il est indispensable que les personnes appelées à siéger dans cette commission se rencontrent rapidement et travaillent à une plate-forme commune de revendications qu'il s'agisse de la Reconnaissance ou de la Réparation.

 

Le Collectif National Justice pour les Harkis et leurs Familles rappellera, à cette occasion, son engagement pour une Réparation intégrale POUR TOUS LES HARKIS ET LEURS FAMILLES pour l'ensemble des préjudices moraux et matériels, y compris l'indemnisation des biens perdus ou spoliés en Algérie.

Les modalités de mise en œuvre de cette Réparation seront à définir avec les Pouvoirs publics.

 

Le CNJHF fera également connaitre ses propositions en matière de Reconnaissance.

 

Nous invitons toutes les bonnes volontés à se retrouver dans les meilleurs délais dans la ville qui convient au plus grand nombre pour mener à bien ce travail indispensable avant les premiers échanges avec les Pouvoirs publics.

 

Paris, le 3 octobre 2017

Source

 

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Abd El Kader 19/10/2017 19:53

Bonsoir "1962", je fais partie du Collectif National Justice pour les Harkis et leurs familles, créé par notre regretté Abdelkrim Klech et peu importe la fonction que j'exerce. Qu'on soit président, trésorier ou secrétaire dans une association, digne de ce nom, tous les membres se valent, il n'y a pas de chef (enfin, en principe...). Le CNJHF a fait le choix de participer au G12, commission de "concertation" mise en place par M. François Hollande et sûrement pas par Kader Arif qui n'était qu'un exécutant, parce nous avons considéré que nous ne pouvions faire la politique de la chaise vide et laisser la parole à certaines personnes qui n'ont pas les mêmes convictions que nous... Nous continuerons à participer au dialogue avec les pouvoirs publics pour faire entendre la parole des Harkis et de leurs familles dans leur globalité. Ce n'est pas vraiment le discours entendu l'autre jour à l'Elysée par la première délégation qui a été reçue. Ce que vous prenez pour des "attaques contre Boazza" sont des critiques contre leur façon d'abonder dans le sens de M. Macron qui veut d'abord séparer la Reconnaissance et la Réparation alors que l'un ne va pas sans l'autre et qui, ensuite, propose DES RÉPARATIONS en privilégiant ceux qui ont vécu dans les camps. Il faut croire que tous les autres n'ont pas connu de souffrances ! Vous remarquerez, comme moi, que nous n'avons eu aucune explication de la part de ces représentants à ce sujet.

Abd El Kader 15/10/2017 10:50

Bonjour 1962 (j'ai déjà posé la question mais je la repose : pourquoi utiliser un pseudo ? Je pourrai vous retourner vos arguments : Pourquoi vous dissimulez-vous ? Avez-vous honte ?).
Monsieur, je crois que vous n'avez pas bien lu le compte-rendu rédigé par le Collectif national Justice pour les Harkis et leurs familles. Nous ne faisons pas, comme vos amis qui ont fait des pieds et des mains pour être sur la photo avec le Président Macron, de l'incontinence verbale, en affichant la division de notre mouvement. Nous avons analysé le discours de M. Macron en dénonçant sa volonté d'indemniser de manière très sélective les Harkis et leurs familles qui, pourtant, ont TOUS été victimes de graves préjudices. Cela n'a pas l'air de beaucoup vous choquer que Boaza et tous ses amis n'aient pas réagi à cette proposition inacceptable. Pour notre part, nous préférons agir pour l'intérêt de la "communauté" Harki sans nous mettre en avant et sans chercher les honneurs personnels. Nous laissons les selfies à toutes celles et tous ceux qui ont besoin d'exister ! LA FORME ET LE FOND...

1962 18/10/2017 18:13

Monsieur "Abd El Kader" vous vous exprimez au nom du CNJHF mais on ne sait pas quelle fonction vous y exercez.
-Vous écrivez aussi: "Nous ne faisons pas, comme vos amis qui ont fait des pieds et des mains pour être sur la photo avec le Président Macron,". Ce ne sont pas "mes amis" et si vous relisez mes commentaires j'ai été le premier à dénoncer la photo stupide qui accompagnait l'excellent et fidèle compte rendu, malheureusement anonyme jusqu'à ce jour, publié sur le site harkisdordogne qui fait un très bon travail d'information en direction de la Communauté rapatriée.
-Quant à vos attaques contre Boaza qui a eu le courage de faire la grève de la faim et de ceux qui l'entouraient je leur laisse le soin de vous répondre car ils ont au moins réussi à mobiliser et sensibiliser sur la question du drame harkis.
-Par contre, vous semblez faire parti du triste G12 qui est une triste émanation de Kader ARFI qui a disparu depuis mais vous ne voulez pas nous en donner la liste. Pourquoi les membres de ce machin inutile dont on n'a jamais eu de compte rendu de leurs réunions se dissimulent-ils? Ont-ils honte? Répondez!

BOUALAM 10/10/2017 22:32

Pourquoi une telle injustice envers les pupilles de la nation originaires de nos anciennes possessions d'outre mer ?Racisme?Antimilitarisme.Anticolonialisme,notamment envers les les harkis,maires, gardes champêtres mokzni et autres souvent affublés du qualitatif de " TRAITRE "et qui n'ont jamais bénéficié du statut prioritaire ? il est dons indispensable que la proposition de loi de Monsieur le Sénateur Jean-Yves Leconte complété par la commission des loi soit au débat du travail des CNJHF et le G 12

Foudi 09/10/2017 12:20

Bonjour,
merci pour ces commentaires, effectivement on aimerait connaitre qui fait partie de ce fameux G12 et de sa légitimité? qu'on soit au courant de qui nous représente pouvoir travailler et leur donner des infos sur notre cause!! Leur apporter peut être des réponses comme par exemple a nos vies dans les camps ou pas. Par contre pourquoi certain sont anonyme quand il poste un commentaire.
certainement que vous avez une ou des raisons!!
merci
Fatiha

MS 09/10/2017 00:28

Quelle est la composition de ce G12 et est-il légitime ?
Restons vigilants car mémoire et réparation sont intrinséquement liés , il n y a donc aucune raison de les séparer .
De plus , il y a effectivement UNE et unique réparation et ce point devra être exigé .
Parler de réparation au pluriel et une manière de se défausser en créant un méandre administratif ou le petit fonctionnaire local aura droit de vie ou de mort sur chaque dossier , en définitive , la masse financière attribuée à la communauté harkie sera bien moindre alors que l'impact médiatique sera le même .
Attention , nous avons été " cocus " pendant plus d'un demi siécle , il ne faudrait pas que cela continue .
L'issue de ce dossier est entre les mains des "représentants" de la communauté et pas ceux des politiques , j'ose espérer que personne ne se laissera acheter .

BOUALAM 08/10/2017 21:09

La reconnaissance de l'ex président François Hollande à été très claire "Responsabilité des gouvernements pour les rapatriés et les massacrés en Algérie"Alors que je constate que ni le G12 ni le CNJHF ne parlent de ceux qui n'avaient pas la chance de quitter l’Algérie et qui ont donnés de leurs sang " exécutions sommaires "d'avoir combattus pour la France en laissant veuves et enfants de bas ages qui souffrent depuis le 19 Mars 1962 NOIR à ce jour et leur nombre est si important.Ceux là il ne faut pas les ignorer car votre responsabilité envers l'histoire sera plus lourde.Associer certains membres de cette communauté en Algérie à débattre avec vous ils ont leurs mots à dire et ils peuvent contribuer,je parle bien sur des papy et des descendants des " MORTS POUR LA FRANCE ".

1962 08/10/2017 13:32

Le CNJHF nous informe donc dans ce simple communiqué que M.Macron en plus du CNLH a rencontré aussi le G12 le 25/9/2017 ce que nous savions déjà.
Mais qui sont le G12? Pourquoi se dissimulent-ils? Auraient-ils honte? Pourquoi c'est le CNJHF qui en parle? Questions sans réponse.
Pourquoi n'y a-t-il pas de compte rendu comme celui très bien rédigé, détaillé et accompagné de photos de la rencontre le même jour entre le president et Boaza en compagnie de ses amis mis en avant sur une photo?
C'est dommage.