Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.

 Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.

Cliquez sur la Proposition de loi

Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.
Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.
Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.
Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.
Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.
Proposition de loi déposé par le Sénateur Jean Pierre Leleux, sur proposition du Collectif des Associations de Harkis des Alpes- Maritimes.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1963 15/10/2018 16:27

tout a fait d accord avec
lisem

amid toualbia 16/08/2018 17:44

BONJOUR
BRAVO POUR CETTE PROPOSITION CONTINUONS A NOUS BATTRE PAR TOUT MOYEN
ECRIT PAROLE TOUJOURS DIFFUSé.
ET BONNE CONTINUATION AU SITE HARKI DORDOGNE
ET BONJOUR A MALIKA
MR TOUALBIA HAMID

révoltes1975 05/03/2018 00:47

Affligeant et pathétique voilà une action inutile et déphasée avec l’actualité des harkis. Quel est le but rechercher? Utiliser la cause des harkis à des fins personnelles?

Abd El Kader 02/03/2018 23:00

Bonsoir.

Encore une fois, du grand n'importe quoi !

Dans la région PACA, nous avons un certain nombre de présidents d'association et autres qui passent leur temps à courir derrière des parlementaires pour leur demander de rédiger des propositions de loi, toutes aussi farfelues les unes que les autres, et qui finissent aux oubliettes.

La dernière fois, on nous a présenté une proposition du député Guy Tessier qui nous parlait alors de 70 000 Harkis massacrés après les accords d'Evian, texte dont on ne parle plus.
Ceux qui ont pris cette initiative sont étrangement silencieux...

Aujourd'hui, le sénateur Leleux et nos amis des Alpes Maritimes nous parlent de 150 000 Harkis tués après l'indépendance.

Il faudrait déjà s'accorder sur les chiffres !

Mais le plus ridicule dans cette nouvelle proposition de loi est la "réparation" proposée :
on nous parle d'abord d'une "indemnisation générale" puis d'une "indemnisation complémentaire" et enfin dans l'article 4, on nous explique que "la décision accordant ou refusant l'indemnisation ou la mesure de réparation est prise par le Premier Ministre sur proposition du ministre de la Défense... accompagnée de toutes les pièces justificatives".

Mais de quoi parle-t-on ?

C'est quoi l'indemnisation générale et c'est quoi l'indemnisation complémentaire ? Quelles pièces justificatives ?

Et quand on parle d'anciens Harkis, victimes d'accident du travail, en situation d'invalidité temporaire ou définitive, pourquoi demander une indemnité alors que cela existe dans le droit commun ?

J'avoue que je n'ai pas tout compris...

Et là où je comprends encore moins, c'est qu'un groupe de travail a été désigné pour travailler, il me semble, sur la réparation des fautes commises par l'Etat.
Et d'après ce qui est annoncé officiellement, ce sont les travaux de cette commission qui permettront au gouvernement de faire un projet de loi de réparation.

De deux choses l'une, où on dénonce cette commission ou on essaie de faire avec.

Toujours aussi bordélique le "mouvement" Harki !!!

Guy 02/03/2018 11:28

Bonjour, c'est très bien tout cela. Il me semble que ce n'est pas la première fois qu'une telle demande est faite. Néanmoins, il faut saluer cette démarche avec un bémol celon moi. Voici : Il aurait été souhaitable que ce collectif prenne contact avec d'autres associations dont il n'ignore pas l'existence et c'est le cas pour un grand nombre dont la "mienne" celle de Harkis Dordogne. Sans préjuger de notre réponse, je ne parle qu'en mon nom, je pense que nous aurions été d'accord pour nous joindre à ce collectif et il y aurait pu avoir quelques dizaines d'associations issues de toute la France qui se seraient agglomérées et auraient eu ainsi plus de poids vis à vis de nos représnetants et aussi de l'état Français. Nous parlons sans cesse du manque d'union et cela aurait pu se concrétiser à cette occasion..Peut être d'ailleurs plus facile à dire qu'à mettre en place car il y a beaucoup de querelles d'ego dans le monde "Harkis...", ceci est une autre histoire. Quoiqu'il en soi, souhaitons que cette loi passe. Harkamicalement.

lisem 05/03/2018 00:55

bonjour Guy, je vous remercie de votre intervention. Effectivement chaque association y va de ses problématiques personnelles. A chaque proclamation lors du 25 septembre aux Invalides, les associations se précipitent individuellement la tête baissée dans les mêmes comportements et revendications. Qui a pris le temps de prendre du recul et d’aborder la question plus globalement ? Il y a eu des indemnités, des allocations, des mesures (peu efficaces), des décrets inapplicables, mais est-ce pour autant que tout va bien pour chacun de nous ? On ne parle jamais des stress post-traumatiques que nous avons subis et que nous subissons tous encore aujourd’hui, la discrimination socio-économique que nous avons tous encaissée et notamment la deuxième génération dont des milliers n’auront quasiment pas de retraite, avons-nous bénéficié des cellules psychologiques, sommes-nous reconnus à part égale aux français, mais surtout qui nous protège des insultes de « traîtres » lâchées par ces nouvelles générations issues de l’immigration qui accèdent à tous les postes ? Surement pas l’article 5 de la loi de 2005. Réveillez-vous !
Clémenceau a dit parlant des tirailleurs de l’Armée d’Afrique (1914-1918) : « ils ont des droits sur nous ! »
Nous sommes une communauté composée d’anciens combattants et de civils : Victime de guerre. Des lois existent dans ce sens dans le cadre de ce qu’on appelle le Droit à Réparation - qui mettra tous le monde d'accord . A bon entendeur !