Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)

Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) 

Cliquez droit pour Enregistrer l'image sous...

Pascal Weber sous-officier chargé de la communication et le Président Philippe Granges de l'association ASOR  31 Association des sous officiers réservistes.

Cliquez sur les photos

Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)
Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31) Commémoration abandon des harkis, du 12 mai 2018 à Toulouse (31)

*******

*******

Cliquez sur l'

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

BENMOHAMED Malika 08/06/2018 09:37

bonjour, décidément 52 ans après rien n'a changé. Des commémorations d'accord, c'est le moins, mais c'est surtout des lieux d'histoire où nous tous les français sachent l'histoire la vraie dans les musées, lors d'expositions. Je vois dans votre première photo, l'image de ma mère (cette femme avec son gilet) toute en douleur et désolation que faire devant l'impensable - être pris entre deux feux. Non décidément, bougeons mais pour les vivants, pour les jeunes qui "se suicident" à petits feux, pour faire que les enfants et petits enfants soient fiers de leurs parents, de leur famille, que les gens acceptent l'histoire sans porter de jugement, sans stigmatisation. Y a t il des lieux ressources de parole, de psychothérapie où ceux qui sont en mal être pourraient aller, OUI, là, je veux bien m'investir. Et idem pour cette reconnaissance et cette réparation.
Bonne journée.

Syndia Hamoudi 08/06/2018 14:35

Bonjour Malika,

Pour faire suite à votre message, vous avez raison de soulever la multitude de commémoration, celle-ci entre autres est marqué au fer rouge dans l'histoire des Harkis puisqu'il s'agit d'un télégramme le 12 mai 1962 après les accords d'Évian, date de la fin de la guerre d'Algérie, ou Messmer et Joxe alors ministre du Général De Gaulle ont adressé un télégramme aux militaires pour désarmer et abandonner les Harkis, cette date légitime, notre histoire, qu'il faut dénoncer à travers des cérémonies dans toute la France, nous devons commémorer la Pierre pour nos chers disparus et la chair pour nos vivants, ça va de paires, l'un ne va pas sans l'autre.
Notre problème est surtout lié à la descendance Harkis qui n'a pas su prendre le flambeau pour être à la hauteur de nos parents, tant que certains de notre famille Harkis confondront leur cause avec notre cause, on ne pourra pas avancer.
Chacun veut être le Moïse de notre histoire celui qui trouvera le remède miracle, mais on ne peut pas soigner une pathologie si on cherche uniquement à guérir sa propre maladie. Je sais que ça va rendre fou furieux certains ou certaines, mais je n'ai pas la langue de bois, je dis la vérité et non ma vérité. Malika, je reste à votre disposition, car c'est un travail que nous faisons sur le plan national, tant sur l’emploi, que sur l'écoute, les visites aux veuves de Harkis, aux femmes de Harkis divorcées, car leurs époux ont été cherchés des femmes beaucoup plus jeunes, ses femmes sont souvent oubliées.
Nous nous battons aussi sur le terrain, le logement, les écoles, vous avez d'excellente associations dans toute la France seulement, il faut faire du tri sélectif.
Néanmoins nous sommes tous responsable de notre histoire, il ne faut pas qu'attendre des autres nous devons tous et toutes être acteurs de notre histoire et non spectateurs passifs.
Malika je vous remercie pour votre message, ainsi vous donnez une vie à ce site qui reste un outil incontournable pour faire le lien entre nous, aux quatre coins de France, nous pourrions nous en servir pour être une force des maillons forts.
Bonne journée Syndia Hamoudi