Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Occitanie, Pyrénées-Méditerranée : Groupe de travail à l’article 1er de la Constitution du 4 octobre 1958

Abdallah KROUK et Nasser NOUALI de la résistance harki.

Communiqué de presse.

Constat du groupe de travail de transition à l’article 1er de la constitution du 4 octobre 1958

« Abdallah KROUK et Nasser NOUALI du Groupe de travail de transition à l’article 1er de la constitution du 4 octobre 1958 de la composante citoyens français, anciens combattants harkis et leurs descendants constate que suite au compte rendu définitif du groupe de travail présidé par Monsieur le Préfet CEAUX n’est pas dans l’attente des revendications souhaitées.

En effet, les membres de cette commission n’ont pu que s’apercevoir que Monsieur le Préfet CEAUX n’était pas mandaté par La Française des Jeux mais par Monsieur le Président de la République, Emmanuel MACRON, et qu’il n’était pas missionné pour une cagnotte de l’euromillion.

Pour notre part le Groupe de travail de transition à l’article 1er de la constitution du 4 octobre 1958 avons toujours fortement agit dans un état d’esprit réaliste et de discernement que la réparation financière ne pouvait se faire que par une commission officielle déclarée au Journal Officiel (JO) composée de juristes, d’experts du corps médical et d’émissaires.

Le groupe de travail de transition à l’article 1er de la constitution du 4 octobre 1958 de la composante citoyens français, anciens combattants harkis et leurs descendants conscients des difficultés budgétaires de notre pays la France veut se situer dans l’unité collégiale, la cohésion sociale et l’égalité.

Néanmoins, notre volonté de souligner les sacrifices par le sang versé et les conditions de rapatriement de cette composante citoyens français, anciens combattants harkis et leurs descendants méritent légitimement dans la mesure du raisonnable digne de ce nom, et d’accepter collégialement par nos compatriotes.

Pour cela, notre feuille de route consiste à un travail de mémoire de pédagogie et de rétablir la manifestation de la vérité historique. Notre professionnalisme, notre maturité et notre respect, pour l’honneur de nos aïeux nous interdit de jouer à la loterie. Nous souhaitons pour la progéniture de ces valeureux soldats qu’ils soient les héritiers de leur légitime sésame : la citoyenneté.

Nous nous désolidarisons de cette commission de Groupe de travail brouillon en échec total qui n’a apporté que déchéance, misérabilisme, humiliation… et déshonneur à nos aïeux ainsi qu’à nos pères. Cette commission, présidée par le Préfet CEAUX, les a considérés comme des mercenaires et constatés en tant que tels.

Nous continuons notre accompagnement avec les personnes désireuses de se retrouver dans l’Unité nationale, et non pas dans une communauté portant des qualificatifs de sous-citoyens comme Français musulmans rapatriés d’Algérie ou supplétifs assimilés dont le logiciel de l’Etat et la République ne reconnaît pas et bug ».

14/07/2018

 Cliquez sur l'

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article