Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jeunesse harkis ariégeoise:une action juridique prend forme

A la droite de la présidente, Fatima Rubio-Mokrani, maître Baby a écouté, puis expliqué l'action juridique qui va être menée. / Photo DDM.

L'Association Coordination Jeunesse Harkis Ariégeoise et leurs amis s'est réunie au centre multisport lavelanétien. «L'objectif est de créer un collectif pour mener une action juridique par rapport à la jurisprudence du 3 octobre 2018, explique Fatima Rubio-Mokrani, la présidente de l'association. C'était une première, un fils de Harkis avait fait condamner l'Etat Français par rapport aux conditions de vie indigne subie de 1962 à aujourd'hui.»

Pour mener cette action, l'association a fait appel à maître Baby. Présent lors de cette réunion, il a dit toute sa sensibilité à la situation de la communauté harkis et s'est dit prêt à l'aider et défendre sa cause.

Pour Fatima Rubio-Mokrani, «L'État Français est en violation constante avec la déclaration des Droits de l'homme, l'Algérie était Française, l'Etat est responsable. Il a abandonné la communauté harkis à son sort, et cette responsabilité a été reconnue.». Et de citer également l'enfermement dans des camps gardés par des chefs l'armée française, l'interdiction de fréquenter une école de la République etc. «Cette jurisprudence, on veut faire pareil pour les enfants de Harkis en Ariège, insiste la présidente, sauf que le président Macron, après cette jurisprudence, a sorti un décret le 28 décembre 2018, qu'il allait allouer une aide en fonction de beaucoup de critères. C'est scandaleux ! Ce décret est discriminatoire, il n'y a pas d'équité. Nous, on ne veut pas d'aide sous des conditions, ce n'est pas notre démarche. On veut la réparation, il y a responsabilité de l'Etat, donc derrière, il doit y avoir réparation.».

Maître Baby, que l'association harkis remercie vivement, va désormais plaider la cause.

02/03/2019

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ziani 06/03/2019 15:20

Le problème chez les harkis c'est qu'il n'y a pas d'union entre les associations on a vue ce que ça a donné avec le groupe de travail aucune cohésion entre eux d'où un mauvais choix des représentants de la communauté ils n'ont pas compris que l'union fait la force

Kalima 02/03/2019 21:54

NOUS SOMMES TOUS CONCERNES PAR CETTE ACTION, CETTE DÉMARCHE DOIS ETRES EFFECTUER PAR TOUTES LES ASSOCIATIONS HARKIS EN MEMOIRES ET PAR DEVOIR POUR NOS ANCIENS LE PASSE ET POUR LA GÉNÉRATION QUI A VECU DANS LES CAMPS DE LA HONTE.