Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)

A l’occasion du 57éme anniversaire du 12 mai 1962, Syndia Hamoudi  présidente de l’Association « Harkis Reconnaissance Devoir De Mémoire » a donné RDV au Monument Aux Morts « pour commémorer la date de l’abandon des Harkis ». Elle rappelle : « cette date est officieuse et non officielle, en aucun cas, elle vient remplacer le 25 septembre journée Nationale des Harkis, date que nous avons mis en place avec le président de la République Jacques Chirac et ami.

Cette journée prend de plus en plus d’ampleur sur la Métropole et une opiniâtreté de la part des représentants d’associations patriotiques Harkis afin d’ouvrir la page sombre de leur histoire cachée sous la poussière de l’usure du temps.   On observe aussi dans de nombreuses villes de la part d’élus locaux (des maires, des adjoints, de conseillers municipaux), une volonté de se joindre à nous pour légitimer la chronologie des Harkis à travers le « 12 mai 1962, date de l’abandon et du massacre» date officieuse.

 Cependant, d’autres élus sont dans la retenue et en aucun cas ne se manifestent aux côtés de ceux qui ont servi  de bouclier de la République, de trait d’union entre la vérité et le mensonge pour la France d’hier et celle d’aujourd’hui. Le courage des politiques, c'est de pouvoir braver toutes les ommatidies de l'histoire, afin de construire l’avenir de son pays par la vérité.

La cérémonie s’ouvre par la lecture du télégramme de « Pierre Messmer Ministre de la guerre » pour désarmer et abandonner les Harkis par le jeune Rayan Guenour étudiant en histoire,

  le second télégramme de Louis Joxe, pour refouler les Harkis et leur famille est  lu par Jean Vidal sculpteur pied-noir du Maroc.

"Télégramme" 

N 125/IGAA - 16 mai 1962 /Ultra Secret/Strict. Confidentiel. 

Ministre Etat Louis Joxe demande à Haut-Commissaire rappeler que toutes initiatives individuelles tendant à installation métropole Français Musulmans sont strictement interdites.

En aviser urgence tous chefs S.A.S. et commandants d'unités. "

Signé : Louis JOXE.

Directive de Monsieur Louis JOXE, Ministre d'Etat:

"Je vous renvoie, au fur et à mesure, à la documentation que je reçois au sujet des supplétifs. Vous voudrez bien faire rechercher, tant dans l'armée que dans l'administration, les promoteurs et les complices de ces entreprises de rapatriement, et faire prendre les sanctions appropriées.

Les supplétifs débarqués en métropole, en dehors du plan général, seront renvoyés en Algérie, où ils devront rejoindre, avant qu'il ne soit statué sur leur destination définitive, le personnel déjà regroupé suivant les directives des 7 et Il avril. " «Je n'ignore pas que ce renvoi peut être interprété par les propagandistes de la sédition, comme un refus d'assurer l'avenir de ceux qui nous sont demeurés fidèles.

«IL CONVIENDRA DONC D'ÉVITER DE DONNER LA MOINDRE

PUBLICITÉ A CETTE MESURE. »  15 juillet 1962.

Signé: Louis JOXE

Puis Kader M représentant de l'association des Anciens Combattants Harkis de l'Aude et du Collectif  National Justice pour les Harkis, c’est associer à cette journée pour rendre hommage à tous ces hommes qui furent abandonnés en Algérie et, pour la plupart d'entre eux, éliminés dans les pires conditions. Se souvenir dit-il de toutes les victimes de ces massacres de masse qui se sont déroulés après la signature des accords d'Evian et leur rendre la dignité, la place qui leur revient dans notre Mémoire collective, est un devoir pour chacun d'entre nous.

La parole est donné à Pierre Cabaré Député de la 1ére circonscription de Toulouse et à Jean Louis Llorca Vice-président en charge de la Politique de la Ville du Conseil Départemental, qui furent surpris, ils n’étaient pas préparé, leur allocution était dénouée de tout intérêt et sincère, suivi de Quentin Lamotte et Julien Leonardi, jeunes Conseillers Régionaux ont rendu hommage aux oubliés de l’histoire, Yao Modzinou président de la Maison d’Afrique, c’est avec beaucoup d’émotion qu’il s’exprime ébranlé par les 2 télégrammes.

Syndia Hamoudi  rappelle «Je veux rendre hommage à nos mamans qui ont été les dommages collatéraux de cette guerre, nos mères qui n’ont pas eu le droit au titre de Rapatrié celui-ci  était attribué uniquement à nos pères, elles ont été désignées « majeur incapable » et plongée dans un mutisme total.

La cérémonie s’est clôturé par le dépôt de Gerbes, 1 minute de silence pour les soldats Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncelli, morts au Burkina Fasso, puis 1 minute de silence pour Fatma Ferhane Veuve de Harkis décédée âgée de 89 ans. La journée a continué  à la Maison de la citoyenneté pour un apéritif déjeunatoire.

Je remercie,

Michèle Salinas Docteur en Histoire, écrivaine notamment du livre « l’Algérie Au Parlement 1958-1962 », son époux Gilbert Salinas président de l’Agence pour le Développement Économique et Culturel (ADEC NS) ONG Nord-Sud, Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Économique et Social de l’ONU, Fréderic Martinez Délégué Régional de « Sourire Quand même », Fernand Mico, Pierre Jean, Robert Daverzac, Mouloud Chouchaoui, Bariza Chouchaoui, Marie-Madeleine Faure du CDHA, Viviane Mayor, Eliane Lippi, Marcel Martin, Jean-Claude Robert, Bernard, Robert Vicente, Fabiola, Jean-Marie Contal Président « Ceux de Verdun », le Docteur Wilson, Jean Vidal, Richard Bigazzi pied-noir de Tunisie, Kader M, Souheila, Yasmin, Guy-Charles Tafébé secrétaire général de la Maison d’Afrique.

Je remercie aussi toutes les personnes qui se sont excusées :

Naïm Doron Rabbin de Toulouse, Anne Bisagni-Faure Rectrice de l’Académie de Toulouse, Pascal Miralles, Georges Méric Président du Conseil départemental, Monseigneur Albert D’Arailh, François ICHER Inspecteur académique et inspecteur pédagogique régional, Françoise Laborde. Sénatrice de la Haute-Garonne, Jean-Luc Moudenc Maire de Toulouse, Gabriel Dodo, Paul-Marie Blanc Maire de Bérat, Roger Vétillard Écrivain, Claudette et Gilbert Camps.

Je tiens à m’excuser si j’ai oublié des noms.

Nous embrassons le Président d’honneur Maître Jean Maubec.

Cliquez sur les photos

Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)
Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)
Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)Commémoration Nationale de l'Abandon des Harkis,dimanche 12 Mai 2019 à Toulouse (31)

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 01/06/2019 14:34

Bonjour à tous, bonjour révolte75.

Cela veut peut être aussi dire, tout simplement, que certains ne se soucient pas ou plus de la religion comme cela a été le cas de par le passé.

Cela, à mon sens, n'est pas plus mal car les religions, surtout la Chrétienne et la Musulmane n'ont pas apporté que du bonheur sur terre depuis qu'elles existent, loin s'en faut.

Je dirai même qu'en leurs noms des massacres et abominations en tout genre ont été perpétrées et cela continue aujourd'hui, hélas...

Cela n'empêche en rien que chacun croit en ce qu'il veut mais, selon moi, en aucune manière cette croyance doit avoir quelque impact que ce soit sur la vie de tous les jours.

Nos croyances doivent rester dans la sphère du privé en toutes circonstances.
Surtout sur la vie des incroyants et c'est le cas pour la grande majorité de nos concitoyens.

Par ailleurs, je pense qu'un Musulman pratiquant peut très bien assister à un cérémonie, voire participer au verre de l'amitié sans boire ou manger surtout au mois de mai...

Harkamicalement..

révoltes75 04/06/2019 01:43

Je comprends votre ressenti c'est comme qd nos amis pieds noirs font souvent leurs cérémonies avec un prêtre pour faire une prière ou dire une messe. Personnellement ça ne me dérange pas d'autant plus que les religions en vérité sont proches l'une de l'autre sauf que des extrémistes cherchent à les opposer. Les rapatriés pieds noirs et français musulmans ont tout intérêt à démontrer que cette cohexistence et possible dans le respect de chaque culte et qu'en Algérie les religions vivaient en bonne intelligence. inch'Allah

révoltes75 01/06/2019 08:25

Voici une autre cérémonie de rappel des télégrammes secret défense des 12 et 16 mai 1962 consacrant l’abandon des harkis. Il en eut plusieurs cette année 2019. Par contre, alors qu’il n’y avait aucune obligation pourquoi avoir prévu un apéritif déjeunatoire à midi alors que nous sommes en plein période de Ramadan? Ce temps fort de la pratique du jeûne dans la vie des camps était très respecté par nos anciens et surtout nos mères. D’ailleurs, cela expliquerait-il l’absence des familles de harkis à la commémoration?

Guy regazzacci 04/06/2019 13:34

Bonjour "révolte75",

Je suis 100% d'accord avec vous lorsque vous dites que nous avons intérêt à démontrer que la coexistence pacifique est possible.

Selon moi, elle l'est lorsque chacun accepte l'autre dans la limite de ne pas vouloir imposer ses idées.

Que nos détracteurs le veuillent ou non, il est vrai qu'en Algérie, il y avait une sorte de respect entre les 3 religions présentes sur cette terre et ce depuis des siècles.

Je dois dire que je ne serai pas contre et au nom de quoi d'ailleurs, qu'un Iman ou un représentant des musulmans vienne à une commémoration et dise la ou les prières adaptées à ce genre de rassemblement.
Je pense que les anciens (surtout) seraient touchés par cette attention à leur égard.

A voir pour essayer d'organiser une prochaine commémoration allant dans ce sens...

Harkamicalement.