Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Harkis - Histoire,Mémoire, on a besoin d'un discours de Vérité

Mohand Hamoumou ( Volvic, Puy-de-Dôme) est professeur à Grenoble à École de management, psychologue clinicien, docteur en sociologie (EHESS), diplômé de l’ESSECauteur de « Et ils sont devenus harkis » (366 pages, 1993, Fayard). Il est également maire de Volvic. 

 « Le Monde des lecteurs » – La République et les Harkis : il n’est jamais trop tard pour bien faire. 

- Le 09 octobre 2018 -

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 14/06/2019 19:36

Bonjour à tous,

Ce que dit Mohand Hamoumou est une évidence et cela a déjà été formulé par de très nombreux présidents d’associations et ce, depuis des années.

Il en ressort, une volonté continue de nos dirigeants de ne pas « clore » une fois pour toutes le dossier Harkis.

Depuis la parution de cet article en octobre 2018, de l’eau a coulé sous les ponts et que constatons-nous ? Rien, rien et rien…
Ah si, le rapport du préfet Saux a accouché d’une enveloppe de 40 millions d’euros sur plusieurs années… de qui se moque t-on ?

Comme dit dans l’exposé ci-dessus, seule une loi de reconnaissance des préjudices subis, pourrait donner lieu -par la suite- à ce que les Harkis et leur descendance obtiennent réparation à hauteur de ceux-ci.
Ces préjudices ; quels sont-ils : Le désarmement des Harkis, l’abandon de ceux-ci et de leurs familles, leur accueil indigne en métropole et la relégation de ces populations dans les camps et hameaux de forestage avec les conséquences que nous connaissons tous.

Monsieur Hamoumou souligne qu’un Harki a obtenu réparation à hauteur de 15.000 euros pour 13 ans passés dans les camps, cela équivaut à donner moins de 100 euros par mois…Je vous laisse juges.

Il dit également qu’il ne faut pas se tromper car l’enjeu n’est pas financier et qu’il faut créer une commission d’experts…

Il est évident que quelque soit la hauteur d’une réparation financière, le vécu de la communauté Harkis ne s’effacera pas de leur mémoire comme par enchantement. « Ils » auront toujours en eux cette souffrance due essentiellement au sentiment d’abandon et de rejet.

Pour ce qui est de la création d’une commission, sauf erreur de ma part, depuis 1962, il y en a eu de multiples qui ont ouvré et pourquoi, quand est-il ressorti au final, rien ou presque. Une de plus…Il me semble bien que le rapport Seaux devait régler « le problème » Harkis sous l’ère Macron, que certaines associations ou personnalités ont encensé, à leurs grands regrets, hélas pour la communauté.
Il n’est pas trop tard pour nos dirigeants, je suis plus que septique…

Si ceux-ci veulent clore ce dossier, rien de plus simple. Il faut agir par décret car, il ne faut pas se leurrer une loi ne sera jamais votée (j’espère me tromper)

Cela a été fait pour les orphelins de Juifs morts dans les camps qui ont obtenu (en juillet 2000) 27000 euros.
Les Harkis, eu égard au sacrifice qu’ils ont consenti au service de la France ne méritent-ils pas la reconnaissance de la Nation ?
N’ont-ils pas assez donné lors de cette guerre tant au combat qu’à l’issue de celui-ci ?

Pour ce qui est de la mémoire, l’idée d’accueillir le Bachaga Boualem ou Rabah Khelif au Panthéon est fort louable. Cela relève d’une volonté politique, idem pour ce qui est de remplacer les dates du 19 mars et du 5 décembre par le 8 juin. Le gouvernement ne voudra pas se mettre à dos la puissante FNACA.

Les associations de Harkis de toutes les régions œuvrent pour la mémoire, il faudrait peut être que l’ONAC/VG s’implique plus pour les soutenir par les divers moyens qui sont à sa disposition.

Pour finir, par rapport à cet article; j’espère que monsieur Mohand Hamoumou qui prête beaucoup de qualités à notre Président ne se trompe pas.

Hélas, il ne serait pas le premier à croire en nos élites et à leurs chimères.

Harkamicalement.

révoltes75 22/06/2019 01:45

Vous avez raison sur ce que vous dites concernant les louanges gratuites faites à Macron. M. Hamoumou qui est sorti du bois après une dizaine d'années d'hibernation sur la question des Harkis n'apporte rien de nouveau sauf a reprendre ce que d'autres ont écrit.