Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les harkis rendent hommage à Chirac

Très touchée par la disparition du président Jacques Chirac, la communauté des harkis tient à s'associer à l'hommage qui lui est rendu. Elle n'oublie pas qu'il fut un grand défenseur de sa cause et que c'est lui qui instaura notamment la journée d'hommage national aux harkis et aux forces supplétives du 25 septembre.

En septembre 2001, Jacques Chirac avait reconnu pour la première fois que la France avait une «dette d'honneur» vis-à-vis des musulmans qui ont combattu dans l'armée française entre 1954 et 1962. Cette reconnaissance officielle, à l'occasion de la première et unique Journée d'hommage national aux membres des «forces supplétives», avait été saluée en son temps par la communauté harkie comme un «pas en avant» dans la bonne direction.

Accompagné du Premier ministre Lionel Jospin, le chef de l'Etat avait dévoilé une plaque témoignant la reconnaissance de la République envers «les rapatriés anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie, pour les sacrifices qu'ils ont consentis».

28/09/2019

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

C'est ici

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 29/09/2019 21:16

Bonjour à tous,

Jacques Chirac a été volontaire pour aller en Algérie. Il était d'ailleurs pour l'Algérie Française.

Oui, c'est vrai, il a bel et bien fait ce qui est dit mais, de là à lui dérouler un tapis rouge?

La reconnaissance de 2001 était faite juste avant les élections et son 2ème mandat.
Puis, dévoiler une plaque, c'est très bien et cela ne coûte pas grand chose.
Pour ce qui est de la dette d'honneur, c'est bien beau de le dire mais, ensuite, il fallait agir et il ne l'a jamais fait avec des actes concrets,.

Au final, une reconnaissance réelle par une loi et par une indemnisation à la hauteur pour les Harkis et leurs familles aurait pu clore le dossier.
Ou alors, légiférer par décret comme pour les orphelins de Juifs morts dans les camps, cela a été fait sous son septennat avec le gouvernement Jospin en 2000.

Nous ne serions pas là, aujourd'hui à épiloguer sur ce qu'il a fait ou pas fait pour votre communauté.

Eu égard à ses opinions vis à vis de l'Algérie Française, nous pouvons considérer qu'il n'a pas fait grand chose pour les Harkis; un de plus.

Le journaliste du "Petit Bleu" d'Agen dit : "la communauté des harkis tient à s'associer à l'hommage qui lui est rendu"
Ha bon, je ne vois pas au nom de qui, il peut se permettre de parler en votre nom.
Est-il mandaté par vous ? Si c'est le cas, par qui....

Harkamicalement.

révoltes75 29/09/2019 11:56

Oui exact. C'est dû aux travail de nombreuses associations et personnalités du monde des rapatriés qui avaient bcp oeuvré surtout à partir du début des années 90 passant des revendications purement financières à celles de la mémoire et de l'enseignement de cette histoire dramatique. Ils ont ainsi amené l'exécutif avec a sa tête Jacques Chirac qui avait fait son service militaire en Algérie a instaurer une journée d'hommage aux soldats supplétifs et assimilés. Le travail n'est pas terminé car il reste à préserver les camps et lieux de vie des familles de rapatriés musulmans encore existant mais menacés de disparition. On doit sauver cette mémoire et classer au répertoire des monuments historiques tous les sites harkis. C'est urgent.