Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

«Qu’un sang impur» : un film remuant et dérangeant sur la guerre d’Algérie

1960. La guerre d’Algérie a déjà 6 ans. Les combats sont sanglants et les deux camps ne font pas de prisonniers...

Ça n'est pas le premier film sur la guerre d'Algérie, mais « Qu'un sang impur » va rester comme l'un des plus forts et des plus justes sur le sujet. Le récit débute en 1960, quand le colonel Breitner, allemand naturalisé français après ses actes de bravoure - et ses exactions qui l'ont traumatisé - en Indochine est contacté par la mère d'un officier disparu dans le conflit algérien qui touche à sa fin. Elle est persuadée que son fils est mort, et demande à Breitner de partir sur place pour lui en ramener la preuve. Le colonel accepte à contrecœur, et recrute sur place un commando formé par sa compagne, ex-soldat Mong ayant lutté aux côtés des Français en Indochine, et quelques têtes brûlées au parcours hors-norme.

S'enfonçant dans des territoires tenus par le FLN, la petite troupe, toujours à la recherche de l'officier manquant, va autant commettre de sévices qu'être confrontée à ceux de la partie adverse : les voilà enlisés dans une sale guerre, où les principales victimes sont des civils…

Une tragédie humaine

Abdel Raouf Dafri, scénariste de « Un Prophète » de Jacques Audiard, du dyptique « Mesrine » ou de la série « Braquo », signe avec « Qu'un sang impur » un film coup de poing. Ce Français d'origine algérienne conte une tragédie humaine qui s'équilibre dans les horreurs commises. A ce jeu, tout le monde se livre à des monstruosités, et personne n'est gagnant. Boucheries et exécutions arbitraires ont lieu dans les deux camps, les Français tentant, à coups de fusil et de torture, de sauver un territoire qu'ils ont déjà perdu, le FLN menant un combat certes louable mais en usant de procédés ignobles. Le film, en focalisant sur une poignée d'hommes des deux camps, meurtriers hantés par leurs fantômes ou avides de rédemption, cristallise les enjeux humains de ce conflit de façon spectaculaire, sans concession.

Porté par des comédiens au sommet - le formidable acteur flamand Johan HeldenberghAlabama Monroe », « Gaspard va au mariage »…), Linh-Dan Pham Indochine »), Olivier Gourmet… - « Qu'un sang impur » est un exceptionnel film de guerre, remuant, dérangeant parfois, qui donne à réfléchir.

- Cliquez sur la Bande Annonce du film 1'15" -

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michelle Colucci 19/02/2020 13:13

je tiens juste à dire à tous les Harcki que j'ai honte de mon pays .
N'en veuillez pas à tous les Français ils ne savaient pas que cela ce passait ainsi et l'ont découvert plus tard .même si l'opinion publique était contre cette guerre très tot
je ne peux que vous faire part de mes regrets et de ma compassion