Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Compte-rendu du Congrès « Destin des Harkis » du Samedi 22 et Dimanche 23 Février 2020

COMPTE-RENDU du Congrès « Destin des Harkis »
du Samedi 22 et Dimanche 23 Février 2020

Centre Culturel de Villeneuve-sur-Lot (département 47)

Associations organisatrices :
- Les
Harkis et leurs amis – Président André AZNI
- Le CNLH (Comité National de Liaison des Harkis) –

Président Boazza GASMIMohamed BADI

Le Président de séance, Monsieur Boazza GASMI accompagné de Messieurs Mohamed BADI, André AZNI.

Avec l’aimable participation de Monsieur Farid MOUSSAOUI, en tant que Président de l’Association de Louviers Normandie (dépt 27) « Mémoires des Harkis de Normandie », et le soutien de la Mairie de Villeneuve-sur-Lot, pour la mise à disposition de la salle du Centre Culturel de Villeneuve-sur-Lot.

Monsieur Mohamed BADI souhaite la bienvenue à tous les participants, venus nombreux, notamment les Présidentes et Présidents des associations de harkis de France (Aix-en Provence, Marseille, Béziers, Nîmes, Perpignan, Louviers, Paris, Evian, Roubaix, …)

Il les remercie chaleureusement pour leur mobilisation et leur volonté de faire de ce congrès une réussite, dont le seul but serait d’aboutir à une Grande Loi de Reconnaissance et de Réparation.

Il s’en est suivie, l’observation d’une minute de silence en hommage aux anciens harkis, valeureux soldats qui ont payé de leur vie, leur attachement à la République Française.
Un émouvant et brillant hommage au défunt
Boussad AZNI, symbole de la défense de la cause harkie, « il fût le chantre d’une communauté dont il a défendu sans relâche les intérêts ».

Un Grand Homme, « PAIX A SON ÂME ».

Une prière du Coran récitée par Monsieur Hadj Mohamed MEBARKIA, Imam et aumônier, porteur de message de paix, ouvrira avec sérénité la séance du congrès.

Boazza prend la parole, avant le lancement de la projection d’un film documentaire sur la guerre d’Algérie.
«
L’objectif de cette journée de travail est la mise en place d’une structure rassemblant tous les Présidents d’associations de France, nous devons désigner un Chef qui nous représentera en toute légitimité, face aux politiques.

« Nous avons la base, et la justice est avec nous ! »
Pour Rappel :
«
Par Jugement rendu le 10 Juillet 2014, le Tribunal administratif de Cergy Pontoise a jugé la politique d’abandon des harkis sur le sol algérien, initiée à partir du 12 mai 1962 par les gouvernants de l’époque comme constitutive d’une faute, qui rend l’Etat Français responsable des massacres dont les harkis et leur famille ont été les victimes ».

« Nous devons mettre en avant la loi de Reconnaissance avant la loi de Réparation, celle-ci suivra irrévocablement. Nous avons besoin d’un Chef qui nous conduira jusqu’à la victoire ».
Farid MOUSSAOUI explique l’enjeu d’une telle loi.
«
Nous devons rester unis, démontrer notre légitimité devant les plus hautes instances gouvernementales. »

Un intervenant rappelle que depuis 58 ans, les pouvoirs publics ne répondent pas aux revendications légitimes des harkis et de leur famille, à la hauteur de leur sacrifice, de leur loyauté, et du dévouement envers la République.

« Ce qui constitue un déni de responsabilité de l’Etat Français dans ce drame humain ».

Sans doute le manque de cohésion, de coordination et d’entente avec toutes les associations expliquent en partie la cause de cet échec.
Cessons les divergences et les rancœurs, Unissons-nous, main dans la main rajoute
Boazza GASMI dont l’émotion reste palpable.

Projection du Film Documentaire sur la Guerre d’Algérie.

Monsieur BADI rappelle que la journée de travail, riche en émotions et en partages est une journée de réflexion, autour de la création d’une structure solide, constructive et fédératrice.
La colère et l’amertume chez certains d’entre nous sont légitimes, nous devons l’accepter.
Les
harkis et leurs descendants ne peuvent se résigner à être « les malmenés, oubliés de l’histoire »
Le combat doit continuer jusqu’à l’aboutissement d’une Grande loi reconnaissant l’
abandon et le massacre des harkis, leur enfermement dans les camps d’hébergement et de transit.

Dans la salle, des témoignages et souvenirs d’écorchés vifs, les blessures sont profondes et la douleur si imperfectible qu’elle ne trouve pas d’apaisement.

Mohamed BADI reprend la parole avec des larmes d’émotion dans les yeux, et préconise la signature d’une Charte Harkie pour peser dans la sphère politique.
N’oublions pas les prochaines échéances électorales, notamment 2022, élections présidentielles.
«
Pourquoi pas un candidat de chez nous » dit Boazza GASMI.

Monsieur BADI rappelle que cette structure sera fondée en plusieurs volets à savoir la Reconnaissance, la Réparation, la Mémoire, le Culte et la Culture.

Dans cet espace de réflexion, il nous faudra penser de la manière dont nous allons poursuivre le Combat. Le législateur n’attend que cela.

« Ce lieu d’échange où nous nous trouvons réunis, tous ensemble et je vous en remercie, doit se poursuivre ailleurs, nous devons travailler pour l’intérêt général.
Il en va de l’honneur de nos parents, il nous appartient d’être dignes et fiers de leur mémoire

ajoute avec émoi Mr GASMI. »

« Pour cela, je le réitère, il nous faut une structure solide, qui aura la légitimité de parler au nom de toute la communauté, l’Etat Français connait nos revendications et pour l’heure, il joue sur nos divisions, plaide Boazza. C’est la politique qui gère le pays, ne l’oublions pas ».

A l’issue de cette journée, riche en échanges et en réflexions, les organisateurs ont exprimé le souhait de poursuivre le débat dans d’autres villes, comme les Hauts de France et la région du Sud.
La mise en place de la structure doit se faire en concertation avec tous les Présidents d’associations de France, afin d’assurer la cohérence des actions menées.
Pour cela, «
des mails seront envoyés aux Présidentes et Présidents d’Association de France, les invitant à participer à la création de cette nouvelle structure.
Une date butoir sera alors fixée, dixit Boazza.
Sans réponse de leur part, nous avancerons malgré tout, et nous créerons cette composition.
Le Président sera désigné et nommé par un vote cohérent et légitime
».

Monsieur André AZNI souhaite porter l’attention sur l’adhésion à la cause harkie, des Pieds-Noirs, présents dans cette salle - « Nous pourrons toujours compter sur leur soutien indéfectible ».
Le Président de séance invite tous les représentants d’associations à s’unir.
C’est dans cette perspective, que le prochain congrès est prévu pour le mois de mars 2020.

Nîmes, Béziers, la Grande Motte se sont proposées pour une organisation avec accueil et hébergement des participants.

La réunion finale doit avoir lieu à PARIS.
Pour clôturer cette journée riche en émotions,
Monsieur
André AZNI invite tous les participants à se rendre à la cérémonie du dépôt de gerbes devant le monument aux morts de Villeneuve sur lot.
Cette cérémonie sera suivie d’une visite guidée au Camps de
BIAS, par Messieurs, Mohand SACI, André AZNI et Larbi BOUZABOUN.

(cf - voir leur témoignage émouvant et bouleversant ainsi que celui de

Fittou SADDIKI sur la vidéo réalisée par Monsieur Farid MOUSSAOUI) "Mémoires des Harkis de Normandie"

- Cliquez sur la photo -

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 20/03/2020 13:36

Bonjour à tous,

Je viens de voir et d'entendre cette vidéo dans son intégralité. Qu'en ressort t-il. Pour moi 2 choses.

1/ Comme le dit un interveant : "il n'y a pas de mot, il n'y a pas de mot..".
2/ Un autre dit : "... nous avons gardé notre fierté... "

Voila, tout est résumé.

Cela étant dit, il faut reconnaître que cette vidéo est vraiment très émouvante et c'est peu dire.

Des dizaines d'années après, l'émotion, la tension, la deception et la détresse sont toujours aussi palpables et cela ce comprend aisement eu égard au traitement indigne que l'état Français a fait subir aux rapatriés Harkis et à leurs familles.

Harkamicalement.

Rime 18/03/2020 00:34

Il existe une expression arabe qui dit "pleure en femme ce que tu n'as su défendre en homme". Nos amis qui avec d'autres avaient siégé à la mascarade de la commission Ceau n'en parlent pas. C'est oublié et balayé mais tout le monde s'en souvient. Ils auraient mieux fait de laisser la place a des gens de notre communauté plus instruits et plus compétents qui ne se seraient certainement pas fait manipuler par Mme Darrieussecq et son préfet touristique. Un gâchis qui justifie qu'on ne reprendra pas les mêmes qui nous mènent a l'échec.