Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

«Fils de Harki en équipe d’Algérie» : Les révélations d’un ancien international

Photo montage : Abdelmadjid Bourebbou sur fond d'un Harki

L’ancien international algérien du début des années 80, Abdelmadjid Bourebbou, s’est exprimé lundi 6 avril, dans un long entretien accordé au quotidien sportif La Gazette du Fennec, sur l’affaire dite des « fils de harkis » en équipe d’Algérie 1982. Bourebbou a révélé qu’il n’a jamais caché le fait qu’il soit lui-même « fils de harki, mais non pas harki ».

L’ancien attaquant de l’équipe d’Algérie s’est exprimé sur la polémique autour de la convocation de plusieurs joueurs franco-algériens à la veille de la Coupe du Monde 1982 en Espagne. Il indique que « la majorité des joueurs ou du staff nous ont accueilli à bras ouverts et sans polémiques. Mais c’est vrai qu’il y avait aussi d’autres gens qui nous voyaient autrement. Certaines personnes avaient peut-être peur pour leur place et donc ne voyaient pas nos arrivées d’un bon œil », a-t-il déclaré.

Concernant l’affaire dite des « fils de harkis » parmi ces joueurs binationaux qui ont représenté l’Algérie à la Coupe du Monde 82, Abdelmadjid Bourebbou a déclaré, « oui je suis fils de harkis, et non je ne l’ai pas caché. À l’époque, on avait appelé Abdelmadjid Bourebbou, parce qu’il était Algérien et bon footballeur ».

« Je suis fils de harki et non pas harki »

Aussi, l’ancien joueur de Laval en France a indiqué que « si à l’époque, on m’avait posé la question, j’aurais répondu comme je vous réponds aujourd’hui. Oui, je suis fils de harki et non pas harki (…) Mon père qui est décédé, je ne le renie pas, » explique-t-il.

Abdelmadjid Bourebbou, natif de la ville d’Arris, à Batna, révèle une anecdote, « Mustapha Ben Boulaïd, le grand Moudjahid algérien, était mon voisin. Je l’ai toujours dit, et je vous le dis encore aujourd’hui, si à l’époque de la guerre d’Algérie, j’avais 5 ou 6 ans de plus, j’aurais pris les armes aux côtés de Mustapha Ben Boulaïd », a-t-il conclu.

07/04/2020

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mohand 01/05/2020 15:48

La dernière phrase ne vous honore pas .

1962' 11/04/2020 15:50

Il est vrai qu’à l'époque les seuls français c’était les français musulmans rapatriés d’Algerie. Les immigrés algériens ne le deviendront que dans les années 90. Ils demanderont la nationalité française en masse rejoignant ainsi’ les pieds noirs et les harkis’. L’équipe de football d’Algerie est depuis composée pratiquement que de Franco-algériens. Un retournement de l’histoire! C'est là une vengeance de nos parents qui avaient fait le choix de la fidélité à la France comme le père de ce joueur Andelmajid Biurrebbou. Quant au choix qu’il aurait fait lui même s’il avait été plus âgé de rejoindre le FLN, rien ne lui interdit aujourd’hui d’aller vivre au bled en Algérie pays pour lequel il avait joué dans les années 80 dans son équipe nationale. Chiche !