Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Proposition de loi relative à la reconnaissance du 12 mai comme journée nationale du souvenir de l’abandon des harkis

 Proposition de loi relative à la reconnaissance du 12 mai 1962 présentée par Messieurs
Nicolas MEIZONNET et Louis ALIOT, députés.

- Enregistré à l'Assemblée Nationale le 26 mai 2020​​-

Le télégramme de l'Abandon, de Pierre Messmer

12 Mai 1962  

- Pour vos commentaires ci-dessous, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Zio 30/05/2020 21:38

Bonjour,
Tant que rien n'est adopté ,cela relève du clientelisme habituel.
Avec un irrespect outrancier, comme à l'accoutumée !!!
Parce que nous sommes humbles, ils se permettent de nous mentir.
Une autre génération de racailles ne l'entend pas de cete façon.
Car à elle, tout doit être payé rubis sur l'ongle.
Sinon elle brûle et casse tout le bien d'autrui, en toute impunité !!!
Voilà le resultat de notre éducation, dans la lignée de nos parents, qui ont eu le tort un jour de croire en ces politiciens peu scrupuleux!!!
Sans honneur et sans dignité avec cet arrogance qui les caractérise.
Bien à vous, chers frères d'armes!!!

Guy Regazzacci 31/05/2020 12:12

Bonjour à tous, bonjour Zio

Ce que vous dites sur les Harkis et leurs descendants est fort juste.

Sur l'autre génération dont vous parlez, rien à voir avec les Harkis, rien à voir avec notre pays et ses valeurs.
Ceux qui cassent, brulent à tout va sans aucun motif profitent du système et l'état Français ne fait rien, pourquoi... pour la paix sociale.

Dans ces quartiers, ces cités, la loi des Dealers et des islamistes règne.
Gare aux récalcitrants, les jeunes issus de l'immigration qui veulent arriver, s'intégrer sont montrés du doigt, les femmes qui veulent s'habiller normalement sont considérées comme des prostituées.

Et pourtant, malgré cette chape de plomb, certains arrivent à s'en sortir, tant mieux pour eux et pour notre pays.
Ceux-ci ont beaucoup de mérite.

Hélas, nos gouvernants successifs, pour ce qui concerne les Harkis, ont choisi de réagir suivant les révoltes ou les événements, ON saupoudre avec parcimonie quelques aides, une date choisi on ne sait comment - le 25 septembre- pour honorer la mémoire des anciens combattants Harkis.

Le comble étant l'officialisation du 19 mars 1962 comme marquant la fin de la guerre d'Algérie? Alors que, tout le monde le sait, le début des grands massacres et d'enlèvements pour ce qui est des Européens ((Pieds Noirs, Métropolitains et militaires) et le "génocide" vis à vis de tout ce qui ressemblait à un Harki de près ou de loin, au bon vouloir des nouveaux maitres sanguinaires de la soit disant nouvelle Algérie.
Sachant qu’il y a eu pus de morts après cette date que pendant toute la guerre, coté Français s’entend.

Avec son lot d'épuration au sein même du FLN sans parler du MPLA de Messali Hadj qui a été rayé de la carte...

Cette loi de reconnaissance ne sera jamais votée selon moi, cela ouvrirait la porte à des demandes justifiées qui ne pourraient –de ce fait- être rejetées. Et, lorsque nos dirigeants alignent (soi disant) 40 millions d’euros, nous voyons bien qu’il n’y a aucune volonté de régler la problématique Harkis.

Une chose, les Harkis et leurs enfants peuvent se regarder dans une glace sans crainte,
ce sont, pour la plus grande majorité, des gens dignes et humbles comme le dit Zio. Et surtout ce sont des personnes fidèles, cela a coûté la vie à plus de 150000 d’entre eux. Paix à leur âme.

Harkamicalement.