Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À la mémoire des Harkis et soldats Africains Morts pour la France, Vidéo-Diaporama de H'mida Aridj -

Cliquez sur la Vidéo-Diaporama de H'mida Aridj

- Rappel pour Demain -

Journée Nationale en hommage aux Harkis

le 25 Septembre 2018 

( Musique Harki Mon Père de Didier Barbelivien)

(Les enfants du soleil, 2004)

Harki Mon Père

Aucun ne peut te pardonner 

De leur avoir autant donné 

Et ton courage, et ton combat 

Ton habit d'homme, et de soldat 

Aucun n'a jamais pu comprendre 

Ce qu'il te restait à attendre 

Sur les routes de sable et de sel 

Entre le Coran, le Missel 

Dans un uniforme à la taille 

Pour quelques francs, ou la médaille 

On nous fabrique des combattants 

Dans des manteaux de résistant 

Harki mon père 

De quel côté de la mer 

As-tu ta place, 

As-tu le droit d'être français ou algérien, 

Pour eux tu sais 

Tu n'es plus rien 

Quel général as-tu suivi? 

Qui voulait partager ta vie, 

Entre une patrie "terre de France" 

Et l'Algérie de ton enfance 

Tu n'as jamais désobéit 

Ce n'est pas toi qui as choisi 

Ni l'exile, ni l'indépendance 

Tout est affaire de circonstance 

Mais qui ne reconnaîtra jamais 

Face au drapeau que tu portais 

On a préféré l'abandon 

Plutôt que demandé "pardon" 

Harki mon père 

De quel côté de la mer 

As-tu ta place 

As-tu le droit d'être français ou algérien 

Pour eux tu sais 

Harki mon père 

De quel côté de la mer 

As-tu ta place 

As-tu le droit d'être français ou algérien 

Pour eux tu sais tu n'es plus rien... 

Rien.

***

*******

- Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy regazzacci 24/09/2018 10:33

Bonjour à tous, bonjour H'mida,

Magnifique poème, le montage - mise en images et chanson- le met en valeur.

Celui-ci résume bien la vie des Harkis.
Ce sont des hommes d('honneur et fidèles.
C'est pour et à cause de cela qu'ils ont été particulièrement atteints dans leur dignité lors de leur désarmement, abandon, massacre et relégation dans les camps en métropole.

Les annonces que va faire notre président vont une fois de plus montrer comment ces hommes sont considérés.
En fonction de cela, il faudra que les associations décident de s'unir (pour une fois) et l'an prochain de boycotter la journée du 25 septembre. Peut être en y allant mais, en se tenant à l'écart des cérémonies avec les drapeaux en berne.
C'est juste une idée ?
Et aussi, pourquoi pas de renvoyer les médailles à leur expéditeur, c'est à dire à la présidence de la République pour bien montrer que les Harkis et leurs familles ne sont pas dupes.

Ceci est à méditer mesdames messieurs les Harkis et leurs enfants, chiche...

Harkamicalement.

Aridj 27/09/2018 11:35

bonjour à tous, bonjour Guy
les paroles de cette chanson confirment encore aujourd'hui cette phrase qui dit : Pour eux, vous n'êtes plus rien

Le droit des Harkis s'arrête aux pieds des intérêts économiques et politiques.

Cessons de croire à ces bagatelles (cérémonies bidons) qui nous maintiennent en dehors de la réalité : l'histoire vécue par nos parents.

On se nourrit d'illusions, éblouis par de grands mots prononcés sans aucune conviction: Génocide - Crimes - Trahison et en même temps être trahis pas des personnes qui se laissent apprivoiser, appâter pour des miettes ( à chacun sa suffisance !).

"Dis moi qui te paie, je te dirais qui tu défends" car on ne mord pas la main qui te caresse.

Une journée faite d'illusions pour des combattants qui ont risqué, donné leur vie pour un pays, un drapeau.
Foutaise organisée qui n'a qu'un seul but, nous détourner de l'objectif principal ( droits à la réparation ).

Une mascarade entretenue par des baratineurs entourés d'hypocrites au service de bluffeurs professionnels que sont nos politiques.

J'ose espérer que celui qui a dit : " Dieu ne vous condamnent pas, ce sont vos actes qui vous condamnent " se trompe.

PS : que l'on ne me reproche pas de ne pas assister à cette cérémonie, je les ai toutes faites jusqu'en 2007 (statut militaire oblige). Mon père, paix à son âme s'est éteint en 2008 et j'ai de bonnes raisons de croire que ma fierté d''être son fils l'honore plus que ne le fait cette journée.

Repose en paix,
Reposez en paix.

Totalement d'accord avec toi sur cette idée d'honorer nos parents à l'écart du protocole.