Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adda Moualkia,chevalier de l'ordre du Mérite à,Casseneuil (47)

Adda Moualkia après avoir reçu sa médaille.

Ce samedi matin, dans la salle du conseil municipal : «Nous vous faisons chevalier de l'ordre national du Mérite», déclare solennellement Christian Bouery, parrain de la récipiendaire Adda Moualkia, en présence de Gérard Régnier, président départemental de l'ordre national du Mérite ; de Daniel Desplat, le maire ; de Marie-Françoise Beghin, adjointe au maire de Villeneuve ; de sa famille et ses proches. C. Bouery résume le parcours d'Adda Moualkia : «Née à Perpignan, elle a vécu son enfance dans les camps de Harkis à Rivesaltes puis à Bias. Elle a appris le partage, l'entraide, à porter secours à des gens dans le besoin. Adda, tu mérites amplement cette distinction». D. Desplat souligne : «Votre engagement pour développer le tissu associatif local et la création de Génération Harkis. Cette distinction vous honore, mais aussi votre famille, vos amis et votre commune».

Adda Moualkia tient à remercier tous ses professeurs, sa famille, M. Kodja et Ben Fata Belkacem, «tous ceux qui m'ont aidée, soutenue. Même si notre pays nous a un temps oubliés, nous gardons chevillée au corps la République française».

12/02/2019

*******

La légion d'honneur, qu’est-ce que c’est ? en 10 questions

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexandre Ahmed Dakiche 23/02/2019 17:44

Objet: Pétition

Rappel historique.
Depuis le soulèvement des années 70 de la deuxième génération de la communauté Harkie, nous ne cessons de demander que réparation soit faite, notamment du préjudice moral et matériel subis après notre rapatriement en France.
De nombreuses actions ont été menées, manifestations, grèves de la faim... qui ont abouti en 1994 à un premier plan d'actions visant à développer des dispositifs spécifiques en faveur de la communauté. Néanmoins, ces premières mesures étaient loin de répondre aux problématiques de la communauté, et de parvenir à une juste réparation.
Nous demandions à l'époque, et toujours à ce jour, une véritable loi d’indemnisation et de reconnaissance de la responsabilité de la France, notamment de cette France de 1962 de Pierre MESMERE et Louis JOXE, qui a abandonné la population Harkie sur place en Algérien, laquelle a été massacrée au vu et au su des bonnes consciences de l'époque.
Des associations en nombre.
Non dupe du caractère superficiel de ces mesurettes, la communauté Harkie a multiplié les actions, ce qui a engendré la naissance de nombreuses associations.
Si certaines de ces associations ont avec loyauté et moralité, défendu les intérêts de la communauté Harkie, bon nombre ne sont pas du tout structurées, et mènent très souvent des actions et se confondent dans des implications tous azimuts qui s'éloignent complètement de la "cause" Harkie, d'autant qu'il s'agit de nourrir des intérêts personnels.
Ces actions "intéressées" se sont multipliées, ce qui a engendré une absence de visibilité de l'action associative censée défendre la communauté Harkie, et une des mouvements de notre communauté. L'une des conséquences se traduit par des dissensions dans le tissu associatif, qui certes sont logiques, mais vont à l'encontre de nos intérêts.
Résultat : une communauté associative divisée, et une division qui est entretenue et accentuée par des distinctions honorifiques pour le moins discutables.
Le fait de récompenser certains membres de la 2ème génération des ordres honorifiques, tels que l'ordre national du mérite ou encore la légion d'honneur (décrets du 20 septembre 2018), est un non-sens. D'abord parce que les prétendus mérites au titre desquels ils sont récompensés sont loin d'être avérés et éminents. et ensuite car si distinction il doit y avoir,, c'est d'abord et avant tout au profit de nos Pères et de nos Mères dont le mérite de souffre d'aucune discussion ni débat.
C'est pourquoi, il est important de réagir et d'être acteurs des décisions qui concernent nos pairs.
But de la pétition.
1- Abroger les décrets du 20 septembre 2018 attribuant l'ordre national de la légion d'honneur et l'ordre national du mérite, en raison, d'une part du caractère très discutable des mérites au titre desquels ces distinctions ont été décernées, et d'autre part, afin que seuls les membres de la première génération en soient bénéficiaires.
2 – Informer Monsieur le Président de la République de notre détermination à ce que soit honoré par distinction de la légion d'honneur et l'ordre national du mérite, uniquement nos Mères et nos Pères.
3- De rejeter dans sa globalité le décret n° 2018-1320 du 28 décembre 2018 dit décret « CEAUX « qui est une coquille vide, nous constatons à nouveau que l'on se moque éperdument de la situation de la communauté Harkie. Signer cette pétition est très important, car votre voix compte pour nous aider à retrouver notre dignité et notre honneur, dont en premier lieu ceux de nos parents ! mais surtout nous donner la force de continuer notre combat pour une juste réparation.
Merci par cette pétition de vous soutenir, de nous soutenir.
Ci-dessous, lettre qui sera ensuite envoyée à Monsieur Le Président de la République.
=======================================================

Monsieur Emmanuel MACRON, Président de La République,
Monsieur le Président, nous sommes choqués d'apprendre par décret du 20 septembre 2018 la nomination de certaines personnes issues de la communauté Harkie aux ordres de la légion d'honneur et du mérite.
Nous portons à votre connaissance que ces attributions ont créé un "tsunami" au sein de la population Harkie et que de nombreuse voix se sont élevées pour dénoncer notamment les conditions d'attribution de ces distinctions.
En effet, du point de vue de la moralité, nous sommes d’autant plus sonnés, que nous sommes les premiers concernés en tant que membres de la communauté Harkie, et de ce fait, il nous semble normal que nous puissions être consultés sur ce sujet.
Dans l'hypothèse où nous aurions été consultés, nous vous aurions notamment fait savoir que certains récipiendaires de ces promotions sont inconnus des membres de la communauté et de ce fait ne pouvaient prétendre à une telle distinction.
Du point de vue du droit, il est indéniable que pour certains des récipiendaires, l'autorité compétente s'est fondée sur des faits matériellement inexacts, et sur d'autres critères que les mérites éminents des intéressés. Dès lors, ces décisions sont entachées d'une erreur de droit et d'un détournement de pouvoir.
Nous refusons Monsieur le Président une pensée unique dictée par un pouvoir en place, nous refusons tout totalitarisme qui ferait que la démocratie actuelle n’en aurait que le nom.
A ce titre, nous vous demandons très respectueusement de bien vouloir abroger les décrets du 20 septembre 2018 dont s'agit et que seuls les membres de la communauté Harkie de la première génération (nos Mères et nos Pères) dont l'éminence des mérites est communément admise et n'est plus à démonter, puissent en être bénéficiaires. Nous vous demandons donc de bien vouloir, Monsieur le Président, prendre tous décrets dans ce sens.
Par ailleurs, selon nos renseignements, il n'est pas nécessaire que soit constituée une commission d'experts pour décider d'une telle abrogation, en raison du fait que les renseignements fournis par certains candidats sont erronés. De plus, dans le cas où l'éligibilité n'est pas confirmée, le décret est considéré comme nul et non avenu.S'agissant des promus du grade de chevalier à celui d'officier, nous attirons votre attention que ces nominations sont intervenues dans des conditions irrégulières, en raison du fait qu'un « avancement dans l’ordre national du Mérite doit récompenser des mérites nouveaux et non des mérites déjà récompensés »
Nous nous permettons d'insister sur la nécessité de ces nouveaux décrets tant ils constitueraient un signe d’apaisement et d'écoute, suite au remous colossal que vos décisions ont pu déclencher.
Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président de la République, l'expression de notre haute considération.
Les membres de la communauté Harkie signataires de la pétition