Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

un hommage aux rapatriés d'Algérie à Arles (13)

Pour ce 55e anniversaire de l'arrivée en Métropole, les associations présentes ont porté haut le drapeau français avant d'entonner "La Marseillaise"Photo M.P.

Un plus bel hommage ne pouvait pas leur être rendu. Hier, l'Association des Rapatriés et leurs Amis du Pays d'Arles (Arapa) organisaient, au Domaine de Beauregard de Mas Thibert (commune d'Arles), une cérémonie de commémoration à l'occasion du 55e anniversaire du rapatriement en Métropole des pieds-noirs et harkis, en 1962.

Pour l'occasion, près de 1 000 personnes sont venues de toute la France pour rendre hommage à tous les rapatriés d'Afrique du Nord il y a plus d'un demi-siècle.

"L'objectif de notre association est de regrouper les personnes originaires d'Afrique du Nord, et celles, sans forcément en être originaires, qui se sont intéressées à son histoire, ses coutumes, ses habitants... Nous souhaitons former une seule famille, qui regroupe les rapatriés et nos amis métropolitains. Je suis donc ravi de voir encore une fois autant de monde participer à cette journée. D'autant que certains ont traversé la France pour venir", se réjouissait Kader Guelfout, président de l'Arapa. D'autres, à l'image de Marlène, petite-fille de pieds-noirs et habitant désormais à Londres, sont même venus de l'étranger spécialement pour prendre part à cette fête.

Ali Boualam, vice-président de l'Arapa, remerciait les nombreux élus de la région Paca, des départements des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse, et des villes d'Arles et de Saint-Martin-de-Crau de leur présence. "Il est important de faire perdurer la tradition, de rapatrier notre culture qui est ancrée dans la culture provençale."

 

L'ancien combattant André Hernandez, venu de Marseille, ne manque jamais ce rendez-vous annuel, lui qui a passé près de 30 mois en Algérie durant la guerre. "Il me tient à coeur de rendre hommage à tous ceux qui ont fait la guerre et qui sont morts au combat, expliquait-il, les larmes aux yeux. Nous nous devons de faire perdurer ce souvenir."

Durant toute la journée, différentes animations étaient proposées aux nombreux participants. Après avoir assisté à la messe, ces derniers ont pu déjeuner ensemble, et goûter au repas traditionnel, à base de méchoui, couscous et pâtisseries orientales, avant d'assister à une fantasia, et de terminer la journée dans la joie et la bonne humeur par un concours de boules.

 

Malheureusement, Kader Guelfout et son équipe ont été contraints d'annuler l'animation phare de la journée, la démonstration de saut en parachute prévue avant le déjeuner, en raison d'un vent violent.

 

"Le vent est trop fort pour que nous puissions faire la démonstration comme nous l'aurions souhaité, regrettait Gérard Demassiet, porte-drapeau de la section aixoise de l'Union nationale des parachutistes. C'est dommage, car cela aurait été encore une plus belle fête. Malgré tout, c'est un honneur d'être présent pour rendre hommage à nos ancêtres et à tous ceux qui ont combattu en Algérie."

Matthias Petite

03/07/2017

Texte de 

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

1962 06/07/2017 17:23

C'est la commémoration 55 ans après d'une terrible tragédie qui a poussé à l'exode les pieds noirs et les français musulmans victimes de très nombreux massacres par le FLN suivi des foules excitées en violation totale des accords d'Evian. Le pire fut surtout l'abandon par la France dont le gouvernent empêcha l'armée d'intervenir.
Hormis la désobéissance de quelques officiers courageux l'armée n'interviendra pas et les français d'Algérie furent sacrifiés.
À cause de cette félonie nous vivons des blessures jamais réparées et difficilement reconnues.
Voici sur le site harkisdordogne une video:
http://www.harkisdordogne.com/article-la-blessure-la-tragedie-des-harkis-90349696.html