Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’Algérie, mecque des harkis !

Voici un  point de vue de Mimi Massiva , d'un extrait ,article source  

"En elle-même, toute idée est neutre ou devrait l’être, hélas on passe fréquemment de la logique à l’épilepsie" (1)

Le mensonge et l'esbroufe a commencé dès 1962.

 

L’erreur des premiers harkis est d’avoir refusé d’abandonner la nationalité française has-been. Il fallait la jeter pour mieux l’endosser bien relookée après l’Indépendance. On ne badine pas avec le bulldozer temps bien qu’avec le recul tout s’est estompé sauf l’interdit du retour à la Maison ; E.T. était un extraterrestre avant d’être un harki.

La politique française a fait ministre une fille de harki obligeant le pouvoir FLN à lui dérouler le tapis rouge au lieu de l’expulser. De la poutre plein nos yeux : le copinage associatif est toujours de mise au sommet de l’Everest. Dans Les "Plats de Saison", Revel évoque un certain André Rossfelder dont le livre "Le Onzième Commandement" a été boycotté par tous les médias français.

Cet ex-Algérien dérangeant ne manque pourtant pas d’intérêt : un ancien résistant et géologue ayant inspiré les premiers forages au sud algérien avant de finir dans les bras de l’OAS. Rossefelder dénonce la complicité de De Gaule qui dès 1960 s’allia au FLN contre les pieds-noirs. Revel apprend que « la police française allait jusqu’à désigner certains Français aux coups des assassins des fellaghas.

Et en 1962, les pseudos accords d’Évian ont livré les Français à la vindicte du FLN sans poser la moindre condition quant à leur sécurité et à la sauvegarde de leurs biens…De Gaule, malgré sa réputation injustifiée d’habilité, n’a finalement réglé leur problème que de la façon la plus désastreuse la plus haineuse et la plus odieuse" Un demi-siècle plus tard on peut écrire qu’elle a été bien plus désastreuse plus haineuse et plus odieuse pour les indigènes au point où ils ont fini par trahir en se partageant le rêve contraire : Français en France.

Grosso-modo, un harki c’est quelqu’un qui trahit une cause sacrée méritant la mort par la main du petit juge ou du Grand Juge. Aujourd’hui qui ose ouvrir la bouche sans être traité de harki, le virus H.A.R.K.I est dans son élément dans nos gènes. Quelle que soit la cause, nous sommes tous des harkis, elle est de facto sacrée foi d’Algérien. Plus on descend l’échelle plus l’ennemi du harki c’est le harki. Et c’est là où se niche notre sulfureuse exception. L’ensemble damné regroupe une infinité de sous-ensembles.

À tout seigneur tout honneur, on a en première classe le Pouvoir, ces harkisclasse rien que pour rire, pour Halloween, qui se mirent dans le miroir de la marâtre de Blanche Neige en révolutionnaires. Un simple conte. Un président, un général un ministre…ne peut être qu’un bon harki. Qui s’y frotte s’y pique, mais qui caresse happe le miel. C’est simple, l’Algérie c’est le président, le général, le ministre...des personnalités qui peuvent attraper le « harkisme » par fatalité par complot extérieur, mais qui restent néanmoins intouchables.

La suite ici

http://www.lematindz.net/news-lalgerie-mecque-des-harkis.html

  *******         

 l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article