Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lille : Le Préfet Pascal JOLY méprise les Harkis en guise d'hommage !!!

Le Préfet délégué pour l'Egalité des Chances, Pascal JOLY, méprise, les Harkis et leurs Familles, en guise de singulière journée d'hommage national !!!

 Article Écrit par Khader MOULFI de Coalition Nationale des Harkis et des Associations des Harkis de du 26 Septembre 2012 
pre.joly.25.09.2012

Un tel camouflet aussi honteux est indigne, d'un haut-fonctionnaire de l'Etat et, par conséquent, appelons à la démission de Pascal JOLY !!!

En réaction à la procédure pénale lancée, par Boussad AZNI (que je salue en espérant qu'il va beaucoup mieux), pour Crime d'Etat, Jacques CHIRAC, alors Président de la République avait décidé, en 2001, de faire, du 25 septembre, la Journée d'Hommage National aux Anciens Membres des Forces Supplétives et/ou Assimilées que l'on nomme, communément, les Harkis.Celle-ci fut pérennisée, en 2002, par décret ministériel, devenant, ainsi, l'une des commémorations patriotiques officialisées.

Or, au cours de ces 12 dernières années (incluant le temps où la Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis, ses partenaires et sympathisants, la boycottaient), je n'ai pas le souvenir d'un tel mépris étatique, de la part de la Préfecture du Nord car, au moins, auparavant, les différents préfets essayaient d'être, en apparence, respectueux et courtois, ce qui est un minimum !!!

Tandis qu'il s'agissait de lire, cette fois-ci, le discours peu inspiré (trop doux euphémisme), de François HOLLANDE, notre nouveau chef de l'Etat, Dominique BUR, Préfet de Région Nord Pas-de-Calais, avait cru pouvoir déserter, derechef, le Square du Réduit (non, ce n'est pas un gag le nom de ce parc), à Lille, où l'on a mis, à hauteur de pattes de chiens, notre très mini-stèle départementale... Par conséquent, la "corvée" fut confiée, à Pascal JOLY, Préfet délégué pour l'Egalité des Chances, qui a été, par le biais d'un exploit quasi-olympique, plus expéditif que le texte élyséen.

En général, la réception se fait, à l'instar de toutes les autres solennités mémorielles, à l'Hôtel de la Préfecture mais, pour des raisons étranges et mystérieuses, on nous a renvoyés vers un gymnase... Bientôt, ce sera le parking du supermarché du coin ???

Explications embarrassées et peu convaincantes, des fonctionnaires du protocole : la salle avait été attribuée, par erreur, pour une autre action mais laquelle ??? D'une part, cette date est fixe, officielle et, en l'espèce, ne saurait être "oubliée"... Et, d'autre part, quelle réunion serait plus importante que d'honorer des Anciens Combattants ayant versé, leur sang, voire donné leur vie, pour la Mère-Patrie ???

Pire encore, aucun préfet ou directeur de cabinet ou élu, ... N'était présent, dans ce local de la honte, pour accueillir, les convives, comme si l'on avait opté, sciemment, pour laisser les "bougnoules" entre eux, ce qui est choquant et indécent !!!

Et, bien évidemment, l'orateur malgré-lui, Pascal JOLY, avait pris la poudre d'escampette, en affichant une tête peu avenante, surtout, à mon égard (je sais pourquoi et vous le saurez très prochainement), avant de sauter dans son véhicule.

Or, le Préfet JOLY n'a aucune circonstance atténuante, face à son comportement irrespectueux et consternant, puisque celui-ci avait été, préalablement, directeur de cabinet, d'Alain MARLEIX, Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants.

Ce cumul de camouflets odieux a contribué, pour la première fois, à des incidents sérieux qui auraient pu dégénérer en drame. Des enfants de Harkis excédés, par cette attitude mesquine, de la Préfecture du Nord, ont commis quelques "incivilités" qui ont engendré, en réplique, l'intervention des forces de l'ordre. Ceux-ci ont refusé de sortir, de la salle, sous l'injonction policière, en se tenant prêts, le cas échéant, pour la "baston". Je suis parvenu à calmer, un peu, les esprits échauffés, en évitant l'escalade (pourtant, mes détracteurs sournois disent, à qui veut les entendre, que je serais un psychopathe commettant des choses horribles mais lesquelles ???).

D'habitude, cela n'arrive pas car, dans l'antre républicain, en présence de préfets, d'élus, d'officiers, ... Le dialogue s'instaure, naturellement, dans une convivialité, certes, sans lendemain mais, toutefois, très cordiale... Ceci corrobore, au plus fort, la faute préfectorale gravissime nécessitant, impérativement, des excuses et des sanctions. Dans une République irréprochable (dixit M. HOLLANDE), il incombe, par définition, à ses serviteurs, d'être exemplaires, en tout point et tout lieu !!!

C'est pourquoi et, sans préjudicier d'autres scandales pendants, le PDEC Pascal JOLY se doit d'assumer, ses responsabilités, en démissionnant. Ou, à défaut, en étant révoqué, sans délai, pour avoir insulté, par sa conduite indigne, les "que l'on était censé mettre à l'honneur ce jour-là.

Cette conjoncture ubuesque et inacceptable permet d'alléguer, légitimement, que la Préfecture du Nord n'a rien à envier, en réalité, à l'administration néocoloniale, des Harkis et leurs Familles, à Roubaix (lire mon article en cliquant sur ce lien). 

Messieurs HOLLANDE, AYRAULT, VALS et ARIF, nous voulons, désormais, des actes tangibles très forts, en lieu et place des perpétuelles promesses clientélistes et démagogiques cinquantenaires, car le changement, c'était déjà hier !!!

Affaire à suivre... Khader MOULFI

  ---------------------

l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article