Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lot-et-Garonne : et si le jeûne de Boaza Gasmi faisait tache d’huile ?

Lot-et-Garonne : et si le jeûne de Boaza Gasmi faisait tache d’huile ?

Boaza Gasmi poursuit son jeûne. (photo thierry-daniel vidal)

La force baisse. Sans entamer sa détermination. Mais si jamais Boaza Gasmi venait, après une dizaine de jours de grève de la faim, à baisser les bras, alors l’action du président du Comité national de liaison des harkis ferait visiblement tache d’huile.Mais ceux qui comptent sur un affaiblissement de Boaza Gasmi pour se dispenser d’une recherche de solution peuvent attendre. Le responsable harki poursuit son jeûne, faute d’obtenir une audience auprès du président de la République François Hollande. Et il pourrait maintenant être rejoint par ses camarades.

C’est en tout cas une des lignes de force poursuivies par les enfants de soldats harkis qui, chaque jour, viennent apporter à leur chef, un peu de soutien et de réconfort. Des hommes chez qui l’exaspération ne cesse de grandir face à l’indifférence nationale dont ils se sentent victimes.Une pétition et une collecte« Jeudi matin, à la radio, il n’y a pas eu un mot sur notre journée nationale. Par contre, on a encore une fois beaucoup parlé des Roms », constate celui-ci quand son voisin poursuit : « Moi, ma mère a 100 ans. Son vœu le plus cher, avant de partir, est d’entendre la France reconnaître sa responsabilité dans le massacre des Harkis… »Et si la grève de la faim n’y suffisait pas, il se murmure aussi chez certains que les actions pourraient se radicaliser. Une issue que personne ne souhaite mais qui tend à prendre du poids. À l’inverse de Boaza Gasmi pour lequel une collecte a été lancée et une pétition ouverte.

Une pétition à laquelle plus de deux cents soutiens ont déjà apporté leur signature.

   Article Source: 

 

******* 

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article