Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui se souvient du Harki, Bachaga Boualam.

Domaine agricole du Mas fondu en Camargue

Attendre 30" pour le son de la vidéo.

Bachaga Boualam, le seigneur du Ouarsenis (Algérie) et le chef des harkas  

(Vidéo) Mai 1962 Mas fondu en Camargue (France)  

Saïd Benaisse Boualamdit le Bachaga Boualam, né le 2 octobre 1906 à Souk-Ahras (Algérie) et décédé le 8 février 1982 à Mas-Thibert, était un colonel de l'armée française et un homme politique français.

 

      Le Bachaga Boualam, son surnom de Bachaga signifie "caïd des services civils", c'est-à-dire chef de 24 tribus arabes des beni-boudouanesituées en Ouarsenis (entre Alger et Oran) .

 

 Le bachaga Boualem fut député d'Orléansville (Chlef) avant de devenir vice-président de l'assemblée nationale française de 1958 à 1962.

 

Il fut également l'une des figures emblématiques de la guerre d'Algérie et de la communauté harkie car il commandait lui seul plus de 1500 harkis dans la région du Ouarsenis ( à cheval sur les wilayas actuelles de Medea, Ain Defla, Tissemsilt, Chlef, Relizane et Tiaret) harkis qui combattaient contre le FLN, pour une Algérie française.

 

En mai 1962, il a été rapatrié en France ainsi que 66 membres de sa famille, où l'État français lui a attribué le domaine agricole du Mas fondu en Camargue.

 

Source: berberia666    

 

"La France est mon pays au même titre que vous, Monsieur Dupont. Nous l'avons défendu ensemble, sous le même uniforme, dans les plis du même drapeau.

Le sang des vôtres et des miens s'est mêlé pour défendre cette terre de France sur laquelle je ne suis pourtant pas né.

Et vous m'avez abandonné, Monsieur Dupont. Je ne suis ni de droite ni de gauche, je ne suis pas un homme politique, je ne suis pas un écrivain. Je suis un Français moyen.

 Pour le rester, Français, j'ai tout abandonné en Algérie, les miens, mes fidèles, mes biens, mes terres." 

 (Bachaga Said Aissa Boualam) 

*******

harkis les premiers mots du souvenir, la communauté en attend plus

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article