Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réunion du 18 février 2014 : Kader ARIF rejette la proposition de Boaza GASMI

- Aujourd'hui 18 février 2014 -      

Le dialogue avec les véritables représentants des familles de harkis tourne à la crise politique. Pourtant, lors de la dernière journée nationale

d'hommage aux harkis le 25 septembre 2013, le ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF, fils de harki de surcroît, déclarait à qui voulait l'entendre dans l'enceinte des Invalides qu'il était ouvert au dialogue.

En ce sens, le ministre Kader ARIF avait alors pris l'initiative d'annoncer, maladroitement mais officiellement, la nomination au sein du G12 (principale instance informelle du monde combattant auprés du Gouvernement) d'une personne ayant vocation à représenter les familles de harkis en la personne du chiraquien et sarkozyste Hocine BOUARES.

Toujours dans cette soit disant volonté de dialogue, volonté devenue urgente aprés le mouvement de grève de la faim de Boaza GASMI dans le Sud-Ouest de la France, une réunion de travail avec les réels représentants de la communauté harkie, dont Boaza GASMI, devait être convoquée par le ministre pour le 12 novembre 2013.

Sur la base de ces éléments, le cabinet du ministre délégué aux anciens combattants a tenté convaincre et finalement obtenu la participation de Boaza GASMI à cette fameuse réunion du 12 novembre 2013 pour préparer une éventuelle rencontre avec le Président de la République.

Finalement, le jour J, Boaza GASMI et son porte-parole Mohand SACI ont découvert avec surprise la mascarade de dialogue initié par le ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF.

Aucun des représentants des familles de harkis ayant pignon sur rue n'avait été convié. Mêmes les deux représentantes dûment mandatées par le Collectif du 5 avril 2012 s'étaient sont vues refuser l'accès à la salle de réunion sur ordre du sarkozyste Renaud BACHY, président de la défunte Mission interministérielle aux rapatriés. Seulement des harkis de la première génération avaient été invités à prendre part à cette réunion de travail avec le ministre et fils de harki Kader ARIF.

Finalement, rien de sérieux n'est ressorti de cette réunion où ont pris part en qualité de représentants de la communauté harkie : Messieurs Lamri DJEBLABLA, Messaoud KAFI, Lakdar BELLIFA, Hocine BOUARES ainsi que Messieurs ALAOUA, BOUALEM, GOUDJIL, MEBREK et AYAT.

Reste qu'ayant aisément réconnu les méthodes du sarkozyste président de la MIR Renaud BACHY dans l'organisation de cette réunion du 12 novembre 2013, Boaza GASMI avait alors solennellement mis en garde Kader ARIF sur la nécessité de revoir intégralement ses soit-disantes méthodes de travail qui ne peuvent s'inscrire dans la continuité de procédés que la communauté harkie rejette et qui ont été sanctionnés lors de la dernière élection présidentielle.

Afin de rassurer Boaza GASMI, le ministre Kader ARIF s'est alors engagé à convoquer une nouvelle réunion de travail en janvier 2014, finalement reportée au 18 février prochain.

Toujours est-il que Boaza GASMI a alors précisé au ministre délégué aux anciens combattants que la prochaine réunion de travail ne pourrait se tenir que sur la base d'une délégation composées des véritables représentants de la communauté harkie.

" Ces véritables représentants des familles de harkis, tout le monde les connaît. Et bizarement, le ministre Kader ARIF fait mine de les ignorer. Or, pour avancer sur ce dossier devant le Président de la République, il nous faut des fins connaisseurs de notre drame, des experts, et il y en a dans la communauté. On les connaît tous ! Ce n'est pas avec les gens de la première génération conviées par le ministre le 12 novembre 2013 que l'on va sérieusement faire avancer les choses. Pour remédier à cela, j'ai dit au ministre que j'allais travaillé à la composition d'une délégation des représentants des familles de harkis à même de pouvoir renconter le Président de la République. Je me suis donc mis au travail " avait déclaré Boaza GASMI à la tribune du grand rassemblement convoqué à Agen le 21 décembre 2013.

Aprés avoir sollicité un bon nombre de responsables d'associations de harkis durant la période des fêtes de fin d'année, Boaza GASMI a arrêté en début d'année la liste d'une délégation composée d'une vingtaine de réprésentants de la communauté harkie émanant des quatre coins de la France.

En vue de la réunion du 18 février 2014, la composition de la délégation ayant désormais vocation à accompagner Boaza GASMI à l'Elysée a été remise au cabinet du ministre délégué aux anciens combattants.

Malgré les engagements pris par le ministre Kader ARIF auprès de Boaza GASMI, la réunion du 18 février 2014 se tiendra finalement au ministère des anciens combattants avec les représentants de la communauté harkie choisis et désignés par le ministre délégué Kader ARIF. Et non avec les réprésentants de la communauté harkie mentionnés dans la délégation arrêtée par Boaza GASMI a fait savoir trés récemment le ministre délégué aux anciens combattants Kader ARIF via sa conseillère pour les rapatriés, Madame Kheira DRISSI.    

Les vieilles méthodes de dialogue chères au président sarkozyste de la MIR Renaud BACHY semblent toujours d'actualité au ministère des anciens combattants malgré les engagements de changement de François HOLLANDE et l'arrivée d'une nouvelle majorité en mai 2012.

Devant de tels procédés, dignes d'une époque révolue, malhonnêtes et méprisant de la part d'un ministre de la République, Boaza GASMI a décidé d'adresser le 15 février 2014 une lettre à Kader ARIF via son porte-parole Si Mohand SACI. Cela afin de mettre publiquement fin à cette mascarade de dialogue et de préparation d'une rencontre avec le Président de la République qui ne cesse de s'enliser dans le temps.

Boaza GASMI ne prendra donc pas part à la réunion du 18 février 2014 au ministère des anciens combattants. "Monsieur le Ministre, il est clair qu’on veut une nouvelle fois nous rouler dans la farine !" conclut la lettre qu'il vient d'adresser au ministre et fils de harki Kader ARIF.

Le Groupe de contact Harkis et Pouvoirs publics a pris connaissance de la teneur de cette lettre. Elle met en lumière une véritable crise de confiance entre le ministre Kader ARIF et la communauté harkie à quelques semaines des élections municipales et des élections européennes. 

Logo Groupe de contact harkis et pouvoirs publics

  *******       

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article