Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souvenez-vous ! (Retour en Arrière ) l'arrivée des harkis,dans le camp de forestage de la Roque d'Anthéron.

logo-nouveauté

- Nouvelle catégorie - (Retour en Arrière ) 

Vous avez une (votre) histoire à nous raconter , n'hésitez pas !  À nous contacter ici 

       Contact Email         

******* 

    2 juin  1964

Harkis à la Roque d’Anthéron : 1964 – 2014 : 50 ans  

Cliquez sur l'article Zohra 2Couverture   

Le 22 septembre 2012 au camp de forestage du hameau de la Baume, l’Association Justice pour les Harkis a organisé une journée commémorative en l’honneur de toutes ces familles arrivées  en juin 1964 et quitté les lieux en 1975.

Rendons hommage au courage de Monsieur Paul Onoratini qui fût à l’époque l’un de ces rares élus à accueillir des Harkis en nombre dans leurs communes.    

Des hébergements temporaires (préfabriqués) des familles dans un centre de transit, une structure d’urgence tel était le message. Dès le début ces familles se sont heurtées à l’insalubrité, WC extérieur, superficie du logement insuffisante.

Des conditions de vie oppressantes et offensantes pour ceux qui ont défendu les couleurs françaises dont les préjudices moraux et physiques étaient lourds de conséquences.

      Ouvriers Forestiers ONF 1970-1980Couverture

L’office national des forêts, faute de personnel et de crédits avait saisi l’opportunité qui lui ait été offerte pour mener à bien les projets d’aménagement des forêts domaniales en recrutant ses anciens supplétifs. Il a été souligné l’excellent travail fourni par nos parents au sein de l’ONF malgré parfois des conditions très très difficiles pour ne citer que la réquisition de ces hommes pour combattre les feux de forêts avec des moyens de sécurité plus que précaires.  

  Zohra Aridj 3Couverture

porte-drapeaux M Gigante, Mme Aline Carabetta, M Mejmej .

Le camp se situait à l’extérieur du village à une distance de 3 km environ, plus de 40 familles s’y sont installés, ce qui n’a pas favorisé notre intégration mais plutôt notre isolement, livrés à nous-mêmes avec seulement 2 instituteurs et une monitrice d’action sociale Madame Guillet  pour l’encadrement social. 2 écoles préparatoires pour accueillir les enfants en bas âge, ceux qui fréquentaient les écoles primaires du village faisaient des allers-retours journaliers et ce par tous les temps. Peu de personnes avaient le permis de conduire et moyens de locomotion mais cela a créé des liens très forts entre les familles. Une grande solidarité s’est installée dans le camp pour permettre à tous d’acquérir les besoins en aliments et nécessités.   

Le cadre du camp nous a offert un immense espace de liberté, un bonheur inestimable qui a permis notre épanouissement et fait oublier nos conditions misérables et indignes.

Nous étions comme une seule famille, la participation était totale pour les mariages, les baptêmes et les décès. Grâce à la bonne volonté des anciens et à leur courage, nous avons acquis une belle leçon de vie, aujourd’hui encore nous nous sentons unis et fiers des valeurs qui nous ont été léguées, fiers de nos parents. Respects… 

Cette journée a été marquée par la pose d’une stèle, un moment de recueil émouvant suivi du discours de Monsieur le maire et de Monsieur le conseiller Général. Une exposition photo particulièrement riche en souvenirs a ému non seulement les habitants du camp mais aussi bon nombre d’invités.

Zohra Aridj 5 Xueref AlainCouverture

 l'instituteur qui vivait parmi nous Xueref Alain.

Le témoignage de Monsieur Xueref Alain, instituteur qui a partagé notre vécu durant ces années, nous a fait verser des larmes par ses récits et anecdotes. Une grande émotion partagée par tous est une immense reconnaissance de la communauté à son égard. Autre moment bouleversant, la diffusion du film de Fatiha Melhal, conclu par un débat avec la chaleureuse participation de Monsieur Jacques Jordi et de monsieur Abderahmen Moumen.

Cette émotion s’est accentuée lors de la présentation d’une pièce de théâtre de Mme Syndia Hammoudi.

Vifs remerciements à :

    Zohra Aridj 1Couverture 

Benane, Momo, Cherifi et collègues pour la préparation du méchoui belkacem (guerroui) et Saïd.        

Madame Souaidia et Madame Habchi Zohra pour le savoureux couscous.    

Malika, Soumi, Agnés, Khadidja,  Nacéra, Zoulika, Magali, Mr Clément, Balou,  Nems, Dieb, Harma, Brahim, Khaled, Larbi,Julien, Ania, Malika A, Ouicha B, Michel, Fatima B, Ben de pertuis pour leur précieuse aide à la réussite de cette journée.    

Honorés par leur présence :    

Monsieur le Maire Robert Villevieille et ses conseillers.  

Monsieur Jacky Gérard du Conseil Général.

Monsieur Wright Ange.

Colonel Richaud.

Monsieur Soller et ses adhérents. 

Commandant des Sapeurs-Pompiers du village et ses hommes.   

Commandant de la Gendarmerie locale et son unité.  

Les membres de la Police Municipale.   

Les Présidents d’Associations.  

Porte-Drapeau : Mrs Mejmej et Mme Aline Carabetta, Mrs Gigante.   

Mairie et Association des Anciens Combattants du Pertuis.   

Les Archives Aix-en Provence.

Les Représentants de l’ONF.

Le Journal la Provence.

La Librairie mot à mot du Pertuis.   

Pensées particulières à Monsieur Klech Abdelkrim qui s’est toujours dévoué pour mener le combat de sa vie : faire condamner tous ceux qui ont trahi la cause harkie. Un sacrifice rude et de longue haleine non sans risque puisque plusieurs fois hospitalisé, conséquences des nombreuses  grèves de la faim à son actif  pour un seul mot : Justice : reconnaissance de l’Etat...    

Intègre, Abdelkrim est l’exemple même du courage.   

    Enfin, je tiens à présenter un hommage à Monsieur le maire, Jean-Louis Turcan qui malheureusement nous à quitter, emporté par une longue maladie. Lorsque je lui ai présenté ce projet, il n’a pas hésité un seul instant, il était apprécié de tous, C’était, un homme de cœur et de courage.

Messieurs Gérard et Villevieille n’ont d’ailleurs pas manqué de souligner le travail effectué en amont par Jean-Louis pour la réussite de cette manifestation et de la profonde admiration à l’égard de tous ces anciens combattants Français dits HARKIS.    

Enfin un grand merci a tous les harkis Rocassiers ainsi que leurs enfants et petits-enfants. Cette journée, a été , pour moi un devoir de mémoire,pour ne pas oublier notre histoire commune. 

Je la dédie à tous nos papas et mamans et afin qu’un devoir de mémoire soit pérennisé.   

L’oubli n’est pas une fatalité.

Soyons fiers de ce que nous sommes.    

Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à la réalisation de cette journée mémorable.   
J'ai tellement de choses à dire que je n'en verrai pas la fin.

                                                                      Un grand merci à tous.  Zohra Aridj     

  Zohra Aridj 2Couverture         

Jean-Jacques Jordi Zohra  Abderahmen MoumenHeddab,

 Malika Meddah , Kader,Michel , Klech Abdelkrim. 

***  

Cliquez sur la photo  pour agrandir, puis droit pour imprimer  

Zohra,AlainCouverture  

La Provence Pays D'Aix le 3 Mars 2010  

        À Propos du livre "Des Vies 62 Enfants de harkis racontent"  Elle nous a permis de mieux comprendre on a découvert beaucoup de choses de nous rassembler au niveau national et aujourd'hui nous sommes une famille puisque beaucoup d'entre eux mènent le combat, donc un grand merci à  Fatima Besnaci Lancou.  Zohra

Cliquez sur le livre 

***

Un grand merci ! Pour l'article source, à Zohra Aridj

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article