Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un député demande des excuses à Kader Arif suite à sa réponse aux questions au gouvernement

    (Assemblée nationale)
Des excuses. C'est ce que demande un député UMP au ministre délégué aux Anciens combattants suite à une réponse reçu lors des questions au gouvernement à l'Assemblée national. Guy Teissier, parlementaire des Bouches-du-Rhône n'a pas apprécié les mots de Kader Arif ce jeudi 29 octobre au Palais-Bourbon. 
 
De fait, il publie une lettre où il réclame "des excuses au ministre délégué aux Anciens combattants, et un rappel au règlement."
 
En cause ? "La véhémence" du proche de François Hollande
La virulence de la réponse de M. Kader Arif et la bassesse de son discours ne sont pas à la hauteur des responsabilités qui lui ont été confiées. 
Alors qu'il interrogeait le gouvernement sur le budget de la Défense, Guy Teissier a reçu la réponse suivante, du ministre délégué aux Anciens combattants : 
Kader Arif
Monsieur le député, si vous et l’opposition que vous représentez aviez le moindre respect pour nos forces armées vous n’auriez pas laissé nos bases de défense, nos personnels, nos militaires dans l’état dans lequel ils se sont aujourd’hui. Dans une situation déplorable.
 
Vous devriez vous réjouir de l’effort et de l’annonce faite par Jean-Yves Le Drian d’un plan de 30 millions d’euros pour pallier cette urgence. 
Durée vidéo 3'26"
 
Pour Guy Teissier, ces mots "masquent mal sa méconnaissance (celle de Kader Arif, ndlr) des dossiers de défense et témoignent en creux du peu de considération que semble porter le gouvernement à la communauté militaire et de défense". 
 
Contacté par le Lab, l'entourage de Kader Arif n'a pas encore répondu à nos sollicitations. 
La lettre de Guy Teissier : 
 
 Article Source: Ivan Valerio - le Lab d' 
*******     

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article