Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le livre du week-end "Vents de face" de Hocine Boumerdas

    De nombreux récits ont été consacrés au combat libérateur par des auteurs algériens et étrangers. C’est au tour de Hocine Boumerdas de s’approprier ce thème. Il signe une œuvre de fiction intitulé « Vents de face » aux éditions Dalimen. Elle a été éditée avec le soutien du ministère de la Culture dans le cadre de l’événement « Le cinquantenaire de l’indépendance ». Son mérite est de s’inspirer de l’histoire d’hommes et de femmes pris dans la tourmente de la guerre.

Alors que celle-ci tirait à sa fin et au moment où les personnages étaient immergés dans une jeune indépendance à laquelle personne n’était préparé. Sauf les tire-au-flanc et les opportunistes de tous bords qui ont alors émergé. A travers des itinéraires croisés, il raconte les destinées, souvent dramatiques, de personnages qui endurent les affres d’une guerre cruelle avant d’entrer à tâtons dans une indépendance mal assumée où apparaissent déjà malaises et frustrations.

L’écrivain fait partie des auteurs qui ont osé aborder de front un thème « tabou », celui des harkis.

Un choix qu’il assume pleinement vu qu’il s’agit d’une fiction romanesque. Aussi, c’est avec une inspiration très limpide que l’auteur nous transporte à travers une époque passée pourtant actuelle. Le lecteur se délectera probablement du talent et de la technique remarquables de Hocine Boumerdas. Ce livre n’est pas le regard d’un historien sur des faits.Il a pour but de mettre à la disposition des lecteurs une histoire partagée et critique de cette période historique qui tienne compte des interrogations actuelles de la société. Ce roman replace ainsi la guerre d’indépendance dans le temps long de la période coloniale ou elle s’enracine.

Une bonne table avec de nombreuses références fait de ce roman une bonne initiation lisible par tous. On peut lire à la dernière page la signification de quelques notions historiques comme GMPR, SAP, s’ra, rahba… Après un long périple, de l’Ecole normale d’instituteurs à l’Ecole normale supérieure, l’auteur de ce roman fit toute sa carrière dans l’enseignement. Il fut tour à tour professeur de mathématiques, directeur de collège d’enseignement moyen et enfin professeur de langue française dans le secondaire. Au moment où la guerre de libération éclatait, il était encore tout jeune.

Mais il garda, de cette période tragique de l’histoire de son pays, une ferveur jamais éteinte, le souvenir d’images fortes dont il comprenait alors rarement la portée réelle. Il y réagissait, néanmoins, au gré des sensations qu’elles faisaient naître en lui. Aujourd’hui en retraite, il tente de réaliser un rêve longtemps entretenu : marcher sur le chemin ardu de la création littéraire. Pendant la guerre d’indépendance, alors que des hommes et des femmes se battent âprement pour recouvrer leur liberté et leur dignité, d’autres Algériens se mettent au service du colonisateur.

C’est le cas de Rabah, qui a endossé l’uniforme de l’ennemi et rejoint les rangs de l’armée française. Retournant son arme contre les siens, il tue son beau-frère Adil, un vaillant moudjahid. La famille du harki est méprisée, honnie et rejetée par tout le douar. Quand le cessez le feu est signé, Rabah le harki doit fuir Constantine sa ville natale comme un voleur pour sauver sa peau.

Hocine Boumerdas a consacré toute sa vie à l’enseignement. Il fut, tour à tour, professeur de mathématiques, directeur de collège d’enseignement moyen et professeur de langue française dans le secondaire. Aujourd’hui à la retraite, il entame une carrière de romancier.  

Livre Vents de face

    ISBN : 978-9931-306-59-7      

Editions Dalimen (Alger, 2014) – 486 p. - 800 DA

      *******

  l'Association Départementale Harkis Dordogne Veuves et Orphelins , et le site http://www.harkisdordogne.com/ Périgueux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article