Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avis de recherche CORSINI Chantal - de la colonie de st Laurent de Cerdans (66) - enfants de harkis en 1963

Avis de recherche CORSINI Chantal - de la colonie de st Laurent de Cerdans (66) -enfants de harkis en 1963

Corsini Chantal sur la gauche

Je suis native de Perpignan.

Et pendant les vacances de l'été 1963, j'ai occupé la fonction d'aide monitrice à la colonie de vacances de Saint- Laurent-de-Cerdans (66), j'avais 17 ans.

Cette colonie de vacances était pour les enfants de harkis.

L' école communale avait été prêtée par la commune de Saint-Laurent-de-Cerdansles bâtiments étant libres pendant les vacances scolaires.

Ma sœur plus âgée que moi était  monitrice.

Elle va d'ailleurs rechercher des photos.

Ce dont je me souviens, c'est de l'infirmière de l'armée française, ZAKO.

Elle se faisait appeler de cette façon.

C'était plus simple pour nous.

Avis de recherche CORSINI Chantal - de la colonie de st Laurent de Cerdans (66) -enfants de harkis en 1963

Groupe Kabyle

Cela a été pour moi une expérience inoubliable.

Ces enfants, traumatisés, ont été incroyables.

Jamais une parole faisant état de leur désarroi.

Des rires, des regards... de la tristesse souvent.

Avis de recherche CORSINI Chantal - de la colonie de st Laurent de Cerdans (66) -enfants de harkis en 1963

Aujourd'hui, c'est un retour en arrière, avec ces trois photos...C'est dur.

J'espère que dans ces quelques photos, beaucoup se reconnaîtront.

Bonne journée à vous et à bientôt.

Corsini Chantal épouse Platret, Belkacem Gueroui

Août  2017.

09 54 85 77 25

Email :  corplat@infonie.fr

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

1962 10/08/2017 11:07

Le titre prête à confusion.
"Avis de recherche CORSINI Chantal - de la colonie de st Laurent de Cerdans (66) - enfants de harkis en 1963 "
L'intitulé du titre dans un premier temps nous fait croire à un avis de recherche pour retrouver "Chantal Corsini".
Or, c'est plutôt le récit d'un témoignage de Chantal Corsini monitrice d'une colonie pour filles de harkis avec photos. Il est fort possible que centaines de celles qui y sont allées se reconnaîtront. On notera que l'infirmière de cette "colo" était une militaire. Décidément les enfants de harkis même en vacances restaient encadrés par les gens de l'armée d'où étaient souvent issus les administrateurs ou plutôt les "chefs" de camps.
Merci à Madame Chantal Corsini pour son témoignage chaleureux et son ressenti sur ces enfants qui bien qu'ils traversaient une difficile épreuve avec ses drames, ses souffrances et ses déchirement gardaient leur humanité. Voilà ce qu'elle dit: "Ces enfants, traumatisés, ont été incroyables. Jamais une parole faisant état de leur désarroi. Des rires, des regards... de la tristesse souvent."
Beaucoup aujourd'hui au sein de ces multitudes associations déclarées "au nom des harkis" qui sont souvent en concurrence ou en opposition parfois agressives devraient en tirer leçon.
Merci