Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Belleville-sur-Meuse (55) Vers la création d’une stèle en hommage aux Harkis à Verdun

   l’Association des Harkis Supplétifs et Rapatriés en Meuse a tenu son assemblée générale à la salle des fêtes de Belleville-sur-Meuse. Elle envisage d’installer une stèle à la mémoire des Harkis qui devrait être installée avant l’été sur l’esplanade entre les cimetières civil et militaire du Faubourg-Pavé à Verdun.

Abdelkader Kenane, qui a ensuite fait carrière dans l’Armée aux côtés du porte-drapeau harki, Rabah Azzouz. Photo ER

Peu après le début des « événements » d’Algérie, datés traditionnellement du 1er novembre 1954, dénommés plus tard guerre d’Algérie, ont été créées sur place des unités autochtones supplétives composées de Français de souche nord-africaine qui seront appelés harkis.

75 adhérents

Leur nombre à partir de 1957 connaîtra une forte croissance. Beaucoup d’entre eux ont joué un rôle important sur le terrain. Après l’indépendance, consécutive aux accords d’Evian de mars 1962, quelque 90.000 d’entre eux, accompagnés de leur famille, ont regagné la France, « alors que parmi ceux qui ont été abandonnés en Algérie, certains ont subi un sort tragique », soulignent des témoins de cette époque.

Plus d’un demi-siècle après, les harkis,_ qui n’ont pas toujours bénéficié de la reconnaissance de la Nation qu’ils méritaient _, se sont regroupés dans des associations dans lesquelles s’exprime leur solidarité et se perpétue la mémoire. Ainsi, en 2009, a été créée « l’Association des Harkis Supplétifs et Rapatriés en Meuse » qui vient de tenir son assemblée générale à la salle des fêtes de Belleville après dépôt de gerbe au monument aux morts.

Le président Abdelkader Kenane précise :

« Nous dénombrons 75 adhérents, composés d’anciens harkis supplétifs mais aussi d’anciens d’AFN. Nous participons aux cérémonies patriotiques, mais nous avons une action de soutien aux familles et de démarches auprès de l’ONAC. Nous avons entériné notre décision d’installer une stèle à la mémoire des Harkis qui devrait être installée avant l’été sur l’esplanade entre les cimetières civil et militaire du Faubourg-Pavé ».

22

A l'occasion de l'assemblée générale, 22 panneaux d'exposition retraçant la guerre d'Algérie de 1954 à 1962 ont été présentés aux participants parmi lesquels les maires des trois communes de l'agglomération « fidèles soutiens de l'association ».

30/03/2019

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article