Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bias (47) Le représentant des harkis reçu par Macron lundi 25 Septembre 2017

André Hazni et Boaza Gasmi, hier à Bias. / Photo DDM, Lucien Mercier

Boaza Gasmi et André Hazni avaient entamé vendredi à Bias, site de l'ancien camp ou CARA (Cité d'Accueil des Rapatriés Algériens) une grève de la faim dans le but d'être reçus par le Président de la République Emmanuel Macron.

Hier après-midi, Boaza Gasmi, président du Comité national de liaison des harkis, a indiqué qu'il avait été entendu et qu'il sera reçu lundi matin à l'Elysée par le Président de la République : «J'ai refusé les rendez-vous proposés avec des conseillers et même avec le ministre de la Défense. Je voulais rencontrer le Président, comme il me l'avait promis. On vient de me confirmer qu'il me recevra avec une délégation lundi vers 9 heures ou 9 h 30, avant la cérémonie nationale d'hommage aux harkis, aux Invalides».

Promesse de campagne

Boaza Gasmi avait rencontré Emmanuel Macron à plusieurs reprises pendant sa campagne : «A Talence, à Pau, à Albi, à Souillac et à Paris le 19 avril, pendant 1 h 30. C'est là qu'il m'avait dit que s'il était élu, il me redonnerait un nouveau rendez-vous. Ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy et François Hollande, n'ont rien fait. Je ne voulais pas attendre la dernière année de son mandat pour le rencontrer. Ça fait 55 ans qu'on attend : les harkis doivent être une priorité nationale».

Le président du comité national de liaison demande tout à la fois «un débat national sur la question harkie, des négociations pour réparer le préjudice subi par une génération sacrifiée qui a vécu dans des camps, dans des prisons parfois, et enfin une loi».

Boaza Gasmi assurait hier vouloir continuer sa grève de la faim jusqu'au rendez-vous de lundi avec Emmanuel Macron : «J'arriverai dans l'état où je serai. Et en fonction de la discussion, une prise de contact qui pour moi sera le rendez-vous le plus important, j'arrêterai ma grève de la faim. Ou pas.»

Houcine Louanchi, le président de la Confédération nationale des Français musulmans rapatriés d'Algérie, informé, réagit : «Dans le cadre de la journée des Harkis, le 25 septembre, le Président de la République ou le Premier ministre reçoit une délégation de harkis.

C'est un coup de pub de Macron. Ce que l'on veut, c'est une loi de réparation et une loi de reconnaissance votées au Parlement, promulguées par le chef de l'Etat. Et que l'on tourne la page. Recevoir, créer une commission, cela ne fait pas avancer les choses».

Jérôme Schrepf

*******

*******

Vous pouvez laisser un commentaire sous chaque article, en bas à gauche, dans commenter cet article

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

1962 23/09/2017 10:40

Finalement ce ne sont pas les grévistes de la faim qui seront reçus ce lundi 25/09/2017 mais ils seront nombreux autour de la table y compris ceux du G12. Comme l'avait déjà fait l'ancien president Hollande et ils étaient une quarantaine à se bousculer à l'Elysée pour le rencontrer.
On prend les mêmes et on recommence.
À suivre...

Guy Regazzacci 22/09/2017 12:34

Bonjour,

Quoi qu'il en soit, le fait même d'être reçu est mieux que rien. Il faut savoir ce que l'on veut.
Toute action débute par une rencontre et l'on ne peut pas à l'avance la condamner sans en connaître les suites et les conséqences.
Mr Sadouni le dit ; "Courage à ceux qui se battent encore pour la dignité" Donc, on verra bien.

Par contre, il faut souligner, qu' à ma conaissance, il n'y a pas que Boaza Gasmi qui va être reçu par notre Président. Je crois savoir que de nombreux présidents d'association de Harkis ont été également invités le 25 septembre. Dont acte.

Il ne faut pas oublier que la ministre a récemment parlé de "DROIT A REPARATION" Il faudrait que les représentants des Harkis s'appuient sur cette déclaration pur obtenir cete fameuse loi de réparation que toute cette communauté attend depuis longtemps.

Harkamicalement

1962 23/09/2017 10:32

Elle a simplement dit "qu’elle sera au service du monde Harkis pour...protéger le droit à réparation".
Ça veut dire quoi?? Probablement pas grand chose tant que les associations ne seront pas solidaires et ne mettront pas en place un comité capable de produire un de travail écrit avec des propositions. Ce comité devrait être composé de personnes compétentes issues de la Communauté .

sadouni 21/09/2017 21:23

Manuel Macron encore candidat déclarait ceci : « dire que les Harkis ont était les victimes de la trahison de l'État français » voilà tout est dit, mais est-il le même personnage maintenant qu'il est Président de la République ? J’espère que oui et qu'il fera ce qu'il faut pour assouvir les souffrances qui durent depuis trop longtemps. 55 ans, ce n'est pas normal. Bon courage à tous ceux qui se battent encore pour la dignité. Voici un lien : https://www.youtube.com/watch?v=SEur1Bef_Bc