Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ce Samedi 20 avril 2019 Colloque en l'honneur des Harkis et leurs familles à Saint-Maximin (83)

L'Association "Harkis Cœur du Var et de la Provence Verte"

Organise

Samedi 20 avril 2019 

Colloque en l'honneur des Harkis et leurs familles à Saint-Maximin (83)

Des familles harkis sont accueillies en mars 1963 à Saint Maximin

Les Harkis avaient joué un rôle important en qualité d'auxiliaires aux troupes françaises en Algérie. Après l'indépendance, quelques milliers sont rapatriés en France, les autres sont massacrés sur place. La Mairie de Saint Maximin accepte d'accueillir quelques familles.

Elles arrivent dans la commune en mars 1963, où hommes, femmes et enfants, passent leurs premières nuits sous des tentes montées sur la décharge publique que l'on a fait niveler pour la circonstance au quartier du Peyrouas.

Le Père Jacques Cardonnel, indigné, met à leur disposition une aile du Couvent en attendant que soient construits des baraquements en dur.

 Familles arrivées à Saint-Maximin en mars 1963 : NADOURI - KHADIR Mohamed - KHADIR Aïssa - KHADIR Mohamed Ben Djelloul - KHADIR Ahmed Ben Djelloul - KHADIR Ahmed Ben Mohamed dit "Charlot" SEBBANI - GUEROUI - TAMAZOUNT - AHSAM - LARINOUNA

(Photos Dominique Nonnon)

Mme YOUSFI épouse KHADIR et Madame SEBBANI entourées de leurs enfants

Mme YOUSFI épouse KHADIR et Madame SEBBANI entourées de leurs enfants

Madame GUEROUI

Madame TAMAZOUNT  

L'assistante sociale Suzanne LUCAS s'occupe des arrivants.

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 20/04/2019 13:38

Bonjour à tous,

Ces photos sont terribles, très dures à supporter.
En les voyants, j’ai honte d’être Français.

Comment, nous –Pieds Noirs et Musulmans fidèles à la France- pouvons nous encore porter haut les emblèmes de notre pays; la France.
Nous sommes des hommes et femmes d’honneur, fidèles, pourquoi ?

Une page sombre de notre histoire que nous ne devrions pas avoir connu.
La France avait les moyens d’éviter cet énorme gâchis dont ont été victimes des êtres de chair et de sang.

Comment notre pays a t-il pu ainsi traiter les Harkis et leurs familles, c'est la honte de la France.

Nous aurions pu et DU accueillir ces Français à part entière dignement.
La moindre des choses aurait été de reconnaître le sacrifice de ces soldats et par voie de conséquence de faire en sorte que leur intégration soit la plus agréable et la plus rapide possible.

Les hébergements nécessaires étaient multiples, surtout avec les très nombreuses casernes qui couvraient le territoire national.
Nous aurions pu et dû mettre à la disposition des "Harkis" ces structures où le gite et le couvert auraient été mis à la disposition de ceux-ci.
Les mêmes qui s’émeuvent du manque de compassion à l’égard des clandestins ont fait preuve du plus grand mépris vis-à-vis des populations rapatriées d’Algérie.

Mais, hélas, il fallait à tout prix pour le pouvoir goliste en place éloigner et parquer ces populations indésirables et surtout détestées par le sinistre chef de l'état de l'époque.

Résultat, plus d’un demi siècle plus tard, leurs descendants sont à la recherche d’une considération et d’une estime qui ne vient pas ou avec parcimonie.

Cette reconnaissance avec une juste indemnisation des préjudices subis ne devrait pas être demandée par les Harkis mais aurait due être proposée il y a fort longtemps par l’état Français…

Comment, au vu de ces photos et en connaissant les conditions de vie ultérieures dans les camps et hameaux de forestage, les Harkis et leurs descendants pourraient-ils rester indifférents.
Si, une indemnisation à hauteur pourrait « clôturer » le dossier Harkis, ce qui n’est pas prêt d’arriver, leur rancœur et leur tristesse au vu des souffrances qu’ils ont enduré ne s’éteindra jamais et à juste titre.

Nul ne peut effacer le passé.

Harkamicalement.