Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Charles Mathey rend hommage à Khemache Mohand Arezki

- Cliquez sur les photos -

Charles Mathey rend hommage à Khemache Mohand Arezki
Charles Mathey rend hommage à Khemache Mohand ArezkiCharles Mathey rend hommage à Khemache Mohand Arezki

KHEMACHE

Ceux de mes amis qui ont pu lire, dans feu le site Actu.Pontdevaux.info que j’avais créé en 2007, les nouvelles contant les aventures de Mat Calès, un personnage que j’avais créé, se souviennent peut-être de celle que j’avais intitulée

« Kemache le Harki ».

Or Kemache était un personnage réel, tout comme Calès.

Il s’appelait Khemache Mohand Arezki.

Khemache le sergent harki n’est plus.

J’ai appris récemment son décès par l’un de ses cousins avec lequel je peux correspondre grâce à Facebook.

Je quittais l’Algérie, la dernière fois que je l’ai vu. Khemache ayant abandonné sa maison avait été rapatrié dans un camp de regroupement à Azazga et vivait dans une tente marabout avec sa femme, ses enfants.

C’était la fin. Je lui avais demandé quels étaient ses espoirs. Il attendait désespérément d'être réincorporé dans l’armée française avec son grade de sergent ou comme simple soldat. Il attendait désespérément une issue vers la France pour sa petite famille.

Tout son visage portait la marque de ses angoisses, de sa peur du lendemain.

Je ne l’ai jamais revu.

Ceux qui ont lu la nouvelle et ont compris ce qu’elle signifiait ont également compris combien Khemache a compté pour moi.

Son souvenir m’a hanté pendant plus de 56 ans jusqu’à ce que j’apprenne, Il y a moins de 6 mois grâce à internet et à son cousin, que Mohand Arezki avait échappé à la tourmente et vivait en France. Ce fut un immense soulagement, une vraie joie.

Je réfléchissais à un solution pour une rencontre avec lui. Quand, comment, je ne savais pas où… Son cousin aurait pu être l'intermédiaire.

Ce ne sera plus possible.

Pourquoi parlai-je ainsi de Khemache ?

Parce que je veux que ceux qui gardent en eux la haine de l’autre, qui ont le racisme au fond du coeur, sachent que Khemache, le harki, l’algérien, le berbère, m’a sauvé la peau par une nuit noire de novembre, moi, un blanc, il y aura 58 ans.

Et je veux, ici, rendre hommage à sa mémoire.

Charles Mathey

Charles Mathey adulte au centre de la photo, portant un enfant sur ces épaules.

- Les commentaires, qui ne sont pas accompagnés d'adresses Email valide... ne sont pas retenus -

Cliquez sur l' Agenda -

- Pour s'abonner gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Djafour Mohamed 08/11/2018 12:01

Merci monsieur Charles Mathye pour ce témoignage émouvant qui rend un hommage de valeur à notre ami Mohand Arezki, sergent Harki. Quand on connait les difficultés pour les Harkis de graver les échelons du grade durant la guerre, on devine les valeurs guerrières de Mohand Arezki.
Merci monsieur MATHEY pour cet hommage.
Mohamed Djafour