Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coronavirus : "Les Couturiers solidaires du Sud" lancent des masques en tissu faits à la main

Un petit-fils de Harki a pris l'initiative de fabriquer depuis 10 jours, des * Masques pour les différentes institutions. * 8000 pour l'instant

- Mme Aline Carabetta au centre de la photo -

Sa maman et fille de Harki, Présidente de l'Association Amazones Femmes et Enfants de Harkis de France et du Monde et porte-drapeau des anciens Combattants.
*******
Les initiatives se multiplient dans la région pour faire face à la pénurie de masques. Pas que pour les personnels soignants, dont le matériel doit être certifié, mais pour tous les autres.

Le styliste marseillais Mimmo Carabetta fait partie de ceux qui ont décidé de lancer un mouvement de solidarité dans le milieu de la mode en créant des masques en kit que les couturières n'auront plus qu'à confectionner.

Loin des podiums, c'est un incroyable mouvement de solidarité qui a vu le jour en moins de quarante-huit heures. Le styliste marseillais Mimmo Carabetta a décidé que la création avait un vrai rôle à jouer dans la lutte contre le Covid-19.

"J'ai appelé des industriels pour avoir de la matière première et fabriquer des masques barrières... en kits!", explique le créateur. La société Marseille Textile répond présente et donne gracieusement tissus et élastiques. "Avant-hier, nous avons pu couper 900 masques. Hier les couturières sont venues (avec leur attestation!) pour prendre leurs kits et coudre".

Objectif: pouvoir rapidement fournir les personnels des Ehpad: "Et tous ceux qui en ont besoin! Comme les cuisiniers qui travaillent en collectivité ou même des médecins qui m'en ont demandé." Mimmo se démène et réussit à convaincre la marque Sugar de donner elle aussi du coton et de la ouate. Le créateur est en lien avec le collectif de la filière mode Fask qui a lancé hier le mouvement "Les Couturiers solidaires du Sud" pour structurer les initiatives : "D'autres territoires ont déjà eu la capacité de mobiliser les acteurs du textile et de la confection, pourquoi pas nous ? On lance donc ce collectif en lien avec les instances nationales (Comité Stratégique de Filière Mode-Luxe et Défi). Localement, la démarche est relayée par l'UPE13 et la Fédération Nationale de l'Habillement", précise Jocelyn Meire, le fondateur de Fask. Il s'empare de la logistique aidé par la Chambre régionale des Métiers et de l'artisanat (CMAR) afin d'optimiser le réseau des coutièr(e) s du territoire et construire une base de données de la confection.Les masques sont cousus puis redéposés à l'atelier de Mimmo Carabetta. Au total, une première série de 2000 masques barrières est en cours de réalisation. Prochaine étape: orchestrer la jonction avec le réseau du service à la personne qui pourrait gérer leur nettoyage (via leur circuit habituel de blanchisserie) et leur distribution.

"Cela ne remplace pas les gestes barrières"

Jocelyn Meire lance un appel : "Près de 40 couturiers volontaires comme Mouss Adame de Chewö Couture et des industriels solidaires comme Florent Katchikian, PDG de Racer, marque salonnaise de gants de moto et de ski, ont déjà répondu à l'appel. Nous avons besoin de renforts, de tissus, d'entreprises de livraison même, pour créer d'autres "teams" dans toute la région."

My-Linh Mary, installée dans le Panier, participe aussi à cet élan de générosité. PHOTO DR

Dans le Panier, My-Linh Mary n'avait pas prévu non plus ce type d'accessoires dans la collection printemps-été 2020 de sa marque Bird Song. Pourtant, la créatrice marseillaise n'a pas hésité à rajouter les masques anti Covid-19 à son quotidien de fabricante confinée. "Je ne suis pas médecin, mais vu la pénurie, c'était toujours mieux que de mettre une écharpe pour sortir. Cela ne remplace pas les gestes barrières et le masque homologué, mais je me suis basé sur le document du CHU de Grenoble qui a partagé un patron pour réaliser son masque." Autour de la créatrice, c'est l'engouement. "J'ai réalisé un modèle en coton avec une couche en molleton et du polyester sur la face externe. Cette matière est moins poreuse que le coton. C'est vraiment pour une utilisation ponctuelle. Et quand on rentre à la maison, on le laisse dehors à la fenêtre, on le lave à 30° puis on le repasse car la vapeur tue les bactéries. J'en ai fait une trentaine. J'ai déjà une liste d'attente mais j'aimerais trouver un tissu homologué, déperlant et filtrant."

27/03/2020

*******

- Cliquez sur le diaporama -

Coronavirus : "Les Couturiers solidaires du Sud" lancent des masques en tissu faits à la mainCoronavirus : "Les Couturiers solidaires du Sud" lancent des masques en tissu faits à la main
Coronavirus : "Les Couturiers solidaires du Sud" lancent des masques en tissu faits à la mainCoronavirus : "Les Couturiers solidaires du Sud" lancent des masques en tissu faits à la main

MIMMO CARABETTA

  •  
  • LE NEC PLUS ULTRA

Noire, blanche, colorée, courte, sexy ou légère, la robe se doit d'avoir une place de choix dans le dressing de la femme, Le styliste Mimmo Carabetta en a fait sa signature .

Passé par Londres, Paris, mais aussi par l’Asie et l’Espagne, Mimmo officie à Marseille depuis neuf ans maintenant. Le style du couturier est un joli mélange de tendances. Romantique, vaporeux, sexy. Créateur de robe de jour, de robe du soir, avec ses clientes, il partage une même passion pour la mode, avec ceci d’exceptionnel : il la crée pour elles. Avant de jouer de ses mousselines de soie, Mimmo rêve d’abord le modèle avec sa cliente : « Je l’écoute. Ce qu’elle aime, ce qu’elle n’aime pas, ce qu’elle veut, si elle a déjà des idées... ». Une oreille attentive combinée à des doigts de fée, il examine les demandes et se plie à toutes les modes : libres, loufoques mais extraordinaires toujours. Couture, assemblage, broderie, un peu de perles, un soupçon de dentelle et quelques plumes, pour l’artiste rien n’est impossible.

Son énergie est débordante, c’est même sa marque de fabrique. Dans son atelier marseillais, bracelet pelote vissé au poignet, il croule sous les mètres de taffetas de soie et de rouleaux de tulle. Mimmo donne vie à ses créations sur ses modèles, moulées à même le corps, au millimètre près. Il valorise les lignes, customise l’apparence et donne naissance à des pièces uniques. Une deuxième corde à son arc : le stylisme pour les photos de mode. De nombreux photographes et magazines font appel à son sens de la mode pour glaner les accessoires indispensables à une prise de vue réussie.

- Cliquez pour voir ces créations -

*******  

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guy Regazzacci 06/04/2020 19:05

Bonjour à tous, bonjour "Firech", bonjour Zio,

Une fois de plus Zio a raison, elle exprime un ras le bol fort compréhensible.

Monsieur "Firech" trouve qu'il y a beaucoup de femmes qui ont des poses très sexy...
Je ne comprends pas pourquoi,il se pose ces questions, c'est un styliste qui fait des cérations proposées à des magazines ou à des photographes... C'est son travail et je trouve qu'il le fait très bien.

Vous ne seriez pas un peu sexiste voire masochiste, si de voir de belles femmes vous gêne, ne regardez pas, cela n'a jamais blessé personne. cela a même le mérite de faire travailler l'esprit, dit-on..

Je n'irai pas jusqu'à dire que vous les préférez peut être voilées kif el bled ou même comme chez nous maintenant, car je ne le pense pas, mais vous avez tendu la joue pour cela...

Harkamicalement.

firech 05/04/2020 00:47

Sur les photos de mode bcp de femmes ...ont des poses très sexy

Zio 04/04/2020 16:02

Bonjour à tous,
Il est temps que la FRANCE politique rende justice aux Harkis et leurs enfants!!!
Tout le reste n'est que mensonges et baliverne...
Cette justice passe par une réparation digne de la 5eme puissance mondiale,pays des droits de l'homme!!!
Quelle honte,que de bassesses !!!
Ceci est indigne de la FRANCE
L'histoire des Harkis,c'est l'histoire de la FRANCE et elle n'est pas belle.
Les discours ca suffit passons aux actions et regroupons nous pour un but,parlons d'une seule voix!!!
L'intérêt général doit primer sinon nos anciens auront accomplis tout cela pour rien.
Regardez autour de vous!!!
Vous ne croyez pas qu'une certaine categorie de gens est mieux traitée que nous(ceux qui brandissent leurs drapeaux partout en criant vive l'Algerie....).
Alors debout chers frères et soeurs!!!
Mobilisons nous pour notre avenir!!!
Meme atrocités subies,même traitement,meme réparation !!!
Les mesurettes stop!!!
Du concret,pour nos frères et soeurs confinés dans les camps de la honte et de l'humiliation...
Salutations.
Harki un jour, Harki pour toujours!!!
Aux armes citoyens!!!
Bleu,Blanc,Rouge!!!
Le sang de ma famille ne coulera pas pour rien!!!
Par contre,il ne séchera jamais!

BADJi 08/04/2020 15:24

Je suis entièrement de votre avis.Une association unique d'harkis et de fils harkis pour défendre nos causes sera plus productive que ces multitudes d' associations au quatre coins de France qui ne servent à rien...