Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des tombes décentes pour les anciens harkis de Bias (47)

Extrait

"Un projet impulsé par Denise Bourgois, 91 ans aujourd'hui, qui fut assistante sociale au camp de Bias entre 1964 et 1974"

Boaza Gasmi montre les tombes harkies à l'état d'abandon./ Photo DDM, Lucien Mercier

Président du Comité national de liaison des harkis, Boaza Gasmi mène de front un double combat. Il touche au but de celui qui, depuis longtemps, fait vibrer sa corde sensible : la remise en état des tombes d'anciens harkis enterrés dans le carré musulman du cimetière biassais.

Photo d'illustration © HD

Un projet impulsé par Denise Bourgois, 91 ans aujourd'hui, qui fut assistante sociale au camp de Bias entre 1964 et 1974 et qui, à ce titre, s'est beaucoup occupée des harkis et de leurs enfants auxquels elle a continué de s'intéresser après sa retraite. «Des tombes à même le sol, dématérialisées, sans nom.

L'oubli familial et l'indifférence générale ont peu à peu fait leur œuvre, plaide Boaza. Le carré de la honte qui détonnait au milieu de caveaux bien entretenus». Alors l'ardent défenseur de la cause harkis a pris son bâton de pèlerin et noué des contacts pour la remise en état des lieux.

Cliquez sur le logo

L'association du Souvenir français et la mairie de Bias ont été sollicitées. Président du comité du Souvenir français de Villeneuve et secrétaire général départemental, Irénée Marty n'est pas resté insensible à l'appel : «Le 17 novembre 2016, le président général du Souvenir français, Serge Barthélémy, et le directeur général, le colonel Michel Hadj, lui-même fils de harki, sont venus de Paris pour se rendre sur le terrain.» Il est important de préciser qu'aucun nom ne figure sur les tombes.

On semblait avoir perdu tout espoir d'identification des disparus, jusqu'au jour où les services administratifs de la mairie ont exhumé des archives un plan avec des noms datant de 1970. «Il y avait là une découverte déterminante pour l'avancée du problème, poursuit Boaza Gasmi.

Un seul nom manque sur les quatorze tombes répertoriées. Dernièrement, Michel Hadj est revenu à Bias où je l'ai rencontré en compagnie de Michel Mingo et de son premier adjoint Pascal Mourgues. Il nous a notamment soumis une vidéo montrant le projet de rénovation des tombes qui retrouveront ainsi une seconde vie.»

«Comme on voudrait qu'ils soient terminés pour la fin novembre, les travaux devraient débuter sans tarder, indique de son côté Irénée Marty. Chaque tombe sera délimitée par un parement blanc, remplie de petits cailloux blancs également et portera une plaque avec le nom, le prénom, les dates de naissance et de décès du disparu.»

Cette remise en état sera prise en charge financièrement par le Souvenir français, la mairie et le comité villeneuvois évoqué plus haut. Une inauguration officielle est prévue.

La reconnaissance de la nation et la réparation des dommages causés par la guerre d'Algérie constituent le second combat dans lequel est engagé Boaza Gasmi qui, lundi 30 octobre, rencontrera Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat aux anciens combattants, lors de sa venue aux cités Astor et Paloumet de Bias.

*******

- Pour vos commentaires, utiliser des adresses Emails valides. -

*******

- Pour s'abonner Gratuitement à la newsletter de harkisdordogne.com 

C'est ici

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

memoire des Camps 29/10/2017 12:54

bonjour
Très bonne initiative de remettre en état ces tombes.....
car les tombes dans les cimetières sont a la charge des familles.".propriété privé"

Serait il possible que la ville de Bias prenne contact avec les familles propriétaires des tombes


Mais association du souvenir Français sont rôle est la préservation de la mémoire es anciens combattant
et la remises en propreté des tombes dans les cimetières Français et a étranger...

Mais je félicite certaine communes des Alpes maritime qui a fait DON de la concession a VIE pour les familles de harkis....car le règlement ...c'est 50 ans la concession mortuaire...

Avez vous des renseignements sur les tombes des cimetières a intérieur du camps de la RYE "Vienne"
et celui du hameau de forestage .commune Villeneuve-Minervois
(Hameau de Pujol-de-Bosc)....et les 11 tombes au camp de bourg astic car ces tombes font partie de notre Mémoires....notre patrimoine a tous...il faut les préserver....

1962 29/10/2017 09:57

Une très bonne action de Boaza!
Humainement on n'oublie pas les décédés des camps. Voilà donc un exemple pour les autres tombes abandonnées ailleurs comme à Saint Laurent des Arbres.
Merci à tous et aux autorités qui font de leur mieux.